Archives mensuelles : février 2009

Quelques questions aux verts ?

Quelques questions aux verts sous la forme de débat…

Peut-on faire l’économie de l’analyse d’un système ?

La question est de savoir si l’on est  limité à une attaque périphérique. Dany Cohn-Bendit a une réponse simple. L’Europe nous met en face de phénomènes et de processus de décisions complexes ceci explique que nous sommes condamnés à ce type d’approche, celle d’y aller par petite touche. Il donne un exemple, dans la directive Reach,  le nombre de produits chimiques analysés a été réduit de 100 000 à 30 000, du fait de la complexité. C’est déjà un mieux !

Le capitalisme a été théorisé maintes fois, selon certains de ses détracteurs actuels, Cohn-Bendit met en doute le fait que le capitalisme soit quelques choses de construit, considérant la manière dont il a conduit à la crise. C’est pour cela qu’il faudra saisir les opportunités pour faire avancer les choses, non pas en luttant de front contre le capitalisme mais en réformant pour l’avenir.

Comment en ces temps d’insécurité juridique, assure-t-on la démocratie ?

La réponse semble simple pour les verts, il suffira de vérifier que les choix restent opérationnels. La question devient alors de savoir si c’est la fin du capitalisme et de la démocratie. Les verts proposent de se projeter dans le long terme et donc de sortir des problèmes du capitalisme, qui sont de court-terme. De plus, cela devrait conduire à des débats et donc un renouveau de la démocratie….

Source : le rassemblement Europe Ecologie, a organisé à quelques semaines du lancement de sa campagne pour les élections européennes de juin 2009, une rencontre publique au Cinéma ARCEL, 15 place Léon Cassé à Corbeil-Essonnes, le Jeudi 19 février 2009 à 20h30, avec les têtes de liste du Rassemblement Europe-Écologie en Île-de-France.

Dany Cohn-Bendit (1e de la liste), Eva Joly (2e de liste), Pascal Canfin (3e de liste et journaliste à Alternatives Économiques) et Karima Delli (4e de liste et assistante parlementaire Marie Blandin) ont débattu avec tous ceux qui veulent plus d’écologie dans les politiques européennes, et pour une Europe qui offre des solutions durables à la crise que nous subissons.

Site web : http://www.europeecologie.fr

 

 

Face à la crise, il n’y a pas de solution miracle

Dany Cohn-Bendit pose comme postulat qu’il faut répondre à la crise mais que cette réponse doit être nouvelle. C’est selon lui un « symbole de ce que nous voulons faire » que sera la réponse des écologistes et de l’écologie politique. Pour cela, il faut arrêter les débats idéologiques sans fins, droite contre gauche. Son groupe politique, Europe écologie   affirme tout d’abord que l’Europe est l’échelle nécessaire pour trouver des réponses à la crise. En effet, pour Cohn-Bendit, les solutions nationales ne sont fondées que sur des idéologies qui se révèlent naturellement fausses. C’est pour cela selon, lui que les réponses nationales ne sont pas efficaces.

Comment lutter contre la crise et la dégradation écologique, le déficit démocratique et les  délégitimisations du politique ?

Dans un premier temps, il faut, selon lui, « éviter les partis politiques monomaniaques et unilatéraux». Il faut accepter la remise en cause, nous n’avons pas la solution immédiate et claire au problème. « Croire que l’on a la solution est un mensonge  ». La crise est un débat qui traverse les familles politiques. Mais, selon lui, le seul parti qui ne se soit pas empêtré dans les idéologies, le seul qui ait réussi à mélanger les genres, le Modem, « se recentre sur le projet politique de quelqu’un qui a rencontré la vierge ! ». C’est aussi pour cela qu’il conviendra d’avoir une vision critique de la politique.

Réforme ou révolution ?

Il ne faut pas aider selon lui de façon inconsidérée l’industrie automobile. Il faut la transformer, non pas la relancer. Sinon, il n’y aura qu’une succession de plans de relance et cela sera comme la sidérurgie il y a 30 ans. Pour changer profondément ces industries, il faut aider les salaries à se former, il faut pour cela créer des revenus de transformation. Il faudra avoir des produits adaptés et donc investir dans la recherche. Sûrement faudra-t-il transformer les modes de production aussi. Pour Dany Cohn-Bendit, c’est une position radicale et il faut définir une pratique réformiste pragmatique. De plus, il faudra mobiliser des ressources pour moderniser les transports publics et répondre à la dégradation climatique.

Nous ne disposons que d’une dizaine d’années pour changer les choses, mais la bataille sera quotidienne, car il est nécessaire d’offrir une autre perspective aux enfants. Pour lui, le plus important est de créer des situations où les changements sont possibles par petite touche s’il le faut. Pascal Canfin le rappelle, l’enjeu politique est de faire des alliances pour des projets de changement. Dany Cohn-Bendit signale la réussite du « Paquet climatique », deux textes qui avaient des rapporteurs verts, l’énergie renouvelable devient une vraie politique de l’Europe. En revanche, la voiture est un échec des verts du fait du report de la date de limitation de la limite de rejet des émissions après 2010. Enfin, le texte Reach, régulation chimique, est imposé par l’Europe, grâce à une coalition des consommateurs, des syndicats et des Verts. Pour le projet Europe écologie, des propositions de départ sont en débat sur le site du groupe Europe écologie.

Il est persuadé qu’une politique responsable est une politique qui a pour objectif de changer les choses tout de suite et de ne pas attendre les grandes épopées historiques qui se sont terminées presque toujours par des catastrophes. Ici, les européens ont réussi le miracle de supprimer la guerre. Maintenant, il faut faire une Europe sociale et une Europe écologique, qui influence le cours de la mondialisation…

Source : le rassemblement Europe Ecologie, a organisé à quelques semaines du lancement de sa campagne pour les élections européennes de juin 2009, une rencontre publique au Cinéma ARCEL, 15 place Léon Cassé à Corbeil-Essonnes, le Jeudi 19 février 2009 à 20h30, avec les têtes de liste du Rassemblement Europe-Écologie en Île-de-France.

Dany Cohn-Bendit (1e de la liste), Eva Joly (2e de liste), Pascal Canfin (3e de liste et journaliste à Alternatives Économiques) et Karima Delli (4e de liste et assistante parlementaire Marie Blandin) ont débattu avec tous ceux qui veulent plus d’écologie dans les politiques européennes, et pour une Europe qui offre des solutions durables à la crise que nous subissons.

Site web : http://www.europeecologie.fr

 

Pour plus d’égalité

Eva Joly, candidate Europe Ecologie, fait au cours de cette conférence un retour sur ses terres anciennes en Essonne où elle a habité lorsqu’elle était juge au tribunal d’Evry. Elle désire s’intéresser au déséquilibre économique dont elle rappelle quelques chiffres. Les 10 millions de super-riches possédaient 20% des biens du monde, donc autant de richesse que les 1,4 milliards d’habitants les plus pauvres de la planète.. Non seulement ces riches le sont, mais souligne-t-elle, il faut observer la rapacité des plus riches qui se décline de différentes façons. Par exemple, l’aide publique est donnée à des banques qui continuent de distribuer des dividendes aux actionnaires ! Autre exemple, la volonté du gouvernement français actuel de décriminalisé les effets économiques néfastes et d’appuyer sur le bouton stop pour les affaires politico-économiques « gênantes ». Pire, selon elle, la situation se généralise dans les pays européens. C’est le cas en Angleterre, ou encore en Bulgarie qui sont incapables de tracer les fonds européens.

Eva Joly en appelle à un monde plus juste et plus équitable…

Source : le rassemblement Europe Ecologie, a organisé à quelques semaines du lancement de sa campagne pour les élections européennes de juin 2009, une rencontre publique au Cinéma ARCEL, 15 place Léon Cassé à Corbeil-Essonnes, le Jeudi 19 février 2009 à 20h30, avec les têtes de liste du Rassemblement Europe-Écologie en Île-de-France.

Dany Cohn-Bendit (1e de la liste), Eva Joly (2e de liste), Pascal Canfin (3e de liste et journaliste à Alternatives Économiques) et Karima Delli (4e de liste et assistante parlementaire Marie Blandin) ont débattu avec tous ceux qui veulent plus d’écologie dans les politiques européennes, et pour une Europe qui offre des solutions durables à la crise que nous subissons.

Site web : http://www.europeecologie.fr

 

j’ai signé le slow manifesto…

Si vous êtes intéressé pour comprendre…

consultez le site web :  http://cubedtv.com/join-the-slow-manifesto

Ou alors

90000 Chômeurs en France ce mois ci

Poitiers, Toulon, Vienne, Belfort, Vannes, Argenteuil,  mais aussi la ville de Luxembourg ont 90000 habitants, imaginez que l’une de ces villes a disparu de la carte des emplois en France, et comme tout le monde n’est pas en âge de travailler, il faut en prendre deux comme ca !

Et vous avez dit…..crise !!!!

Benoit Hamon ne m’a pas convaincu !

Benoit Hamon, un des jeunes leaders du PS, candidat aux Européennes, était ce soir à la République des Blogs. Il ne m’a convaincu sur aucun des sujets qu’il a abordés : la crise, le groupe européen PSE, de débat européen, les paradis fiscaux, les réformes ! Prochainement, sur ce blog, je traiterais de chacun de ces points…

.

republiquedesblogseurope.jpg

Source :

XXIXe République des blogs avait pour thème le mercredi 25 février 2009 à 19 h 00, « La République à l’heure européenne », la rencontre avait lieu dans le bar : « Le Pachyderme », 2 bis, boulevard Saint Martin, Paris, France. La République des blogs entre dans ses quartiers européens avec le groupe « Toute l’Europe ». A cette occasion, le groupe recevait Benoit Hamon.

Contacts :

République des blogs : http://www.republiquedesblogs.net

Toute l’Europe : http://touteleurope.fr/

Le crédit de l’image va à Michaelski que je remercie : http://www.facebook.com/profile.php?id=580376710

Des manifestants anti-portable au MWC (Mobile World Congres)

Des manifestant anti-portable, il est vrai en faible nombre, se montraient à la sortie du Mobile World Congres de Barcelone. Voici quelques images de leurs actions et de leurs slogans… pour ceux qui lisent les langues ibériques!

manifestant anti-portable

Manifestation à barcelone contre les portables

slogan des manifestant anti portable

Certains étaient en homme sandwich pour proposer une journée sans portable! Qui peut résister maintenant!

homme sandwich pour une sans portable a barcelone

Le mail de google planté?

Il est impossible depuis la France d’accéder à Gmail depuis ce matin 11h environ

Voila!

Mauvaise qualité de service, le numéro de téléphone de google paris ne réponds pas!!!!

Internautes utilisateurs de google!Que faisons nous?
Qu’elle honte!

Arrête de gâcher et halte à la pollution

Karima Delli a deux phrases clés : arrête de gâcher et halte à la pollution. Sur ce dernier point, elle relève que l’on a découvert plus de 400 substances de synthèse que l’on retrouve dans le cordon ombilical des nouveaux nés. C’est pour cela qu’elle propose une défense de « reach ».

La contestation du système productiviste est pour elle une nécessité parce que c’est « le lien entre l’urgence sociale et l’urgence environnementale ». Elle l’affirme : « l’écologie ne sera pas un luxe pour les riches mais une nécessité pour tous ! ».

Elle propose un plan en plusieurs points :

1.                  Reconstruire des biens publics

Les chercheurs et les enseignants ne produisent pas à la chaîne des objets mais veulent construire un ensemble des biens communs, la production de leur recherche. La recherche est un vrai investissement souligne-t-elle !

2. S’intéresser aux problématiques des jeunes

Elle estime que les problèmes de la jeunesse prennent une place importante, il faut non seulement éviter la précarité, mais aussi redonner un élan aux étudiants. Elle veut construire un véritable Erasmus qui ne soit pas des plus élitiste, car l’Europe est le lieu ou on peut tout réinventer.

Source : le rassemblement Europe Ecologie, a organisé à quelques semaines du lancement de sa campagne pour les élections européennes de juin 2009, une rencontre publique au Cinéma ARCEL, 15 place Léon Cassé à Corbeil-Essonnes, le Jeudi 19 février 2009 à 20h30, avec les têtes de liste du Rassemblement Europe-Écologie en Île-de-France.

Dany Cohn-Bendit (1e de la liste), Eva Joly (2e de liste), Pascal Canfin (3e de liste et journaliste à Alternatives Économiques) et Karima Delli (4e de liste et assistante parlementaire Marie Blandin) ont débattu avec tous ceux qui veulent plus d’écologie dans les politiques européennes, et pour une Europe qui offre des solutions durables à la crise que nous subissons.

Site web : http://www.europeecologie.fr

 

 

 

Vous avez dit « Crise » !

Vous avez dit « Crise » ou quelques idées des  verts pour sortir du rouge

Selon Pascal Canfin,  3e de liste d’Europe Ecologie et journaliste à Alternatives Économiques,  la collusion entre le politique et l’économie est l’un des problèmes les plus importants. Il cite des exemples comme l’accord entre l’industrie agroalimentaire, les grandes chaînes de télévision et le gouvernement pour ne pas interdire la publicité pour les produits alimentaires aux heures d’écoute des enfants. En échange, l’industrie agroalimentaire finance les agences de diffusion des bonnes pratiques alimentaires, celles qui font des pubs à la télévision de type « manger-bouger ». Le budget des spots de l’industrie agroalimentaire est de 2 milliards d’euros, le budget publicitaire des agences de santé est de 10 millions d’euros, ce qui est pour lui un exemple typique de cette collusion !

Le deuxième exemple de ce journaliste concerne le manque à gagner pour l’état  lié à l’évasion fiscale des plus riches. L’impôt non collecté en France atteindrait plus de 30 milliards d’euros, ce qui est plus que le plan de relance. Il serait de 45 milliards d’euros par an pour l’Allemagne.

Pour Eva Joly, le malheur créé est du a un système parallèle financier que l’on a  laissé s’installer en toute impunité comme les paradis fiscaux. « Cela sert aux criminels, aux dictateurs corrompus, mais aussi aux multinationales ». Elle cite une entreprise qui annonce une « corporate social responsability » (responsabilité sociale de l’entreprise) de 26 000 euros dans la Chiapas mexicain mais dont on ne connaît pas les impôts versés réellement et l’évasion fiscale.

Les verts proposent plusieurs solutions : obliger  une déclaration des filiales, imposer que deux cadres dirigeants puissent attester que les prix de transfert sont proches des prix de marché, démarrer la levée du secret bancaire car la transparence devient le mécanisme d’assèchement des paradis fiscaux. Avec une taxation des flux vers et depuis les paradis fiscaux, on ramène une enveloppe de 200 milliards d’euros qui enclenche un cercle vertueux… Ainsi, on pourrait en Europe créer 10 millions « d’emplois verts » qui permettraient de sortir l’Europe du rouge…

Source : le rassemblement Europe Ecologie,  organisé à quelques semaines du lancement de sa campagne pour les élections européennes de juin 2009, une rencontre publique au Cinéma ARCEL, 15 place Léon Cassé à Corbeil-Essonnes, le Jeudi 19 février 2009 à 20h30, avec les têtes de liste du Rassemblement Europe-Écologie en Île-de-France.

Dany Cohn-Bendit (1e de la liste), Eva Joly (2e de liste), Pascal Canfin (3e de liste et journaliste à Alternatives Économiques) et Karima Delli (4e de liste et assistante parlementaire Marie Blandin) ont débattu avec tous ceux qui veulent plus d’écologie dans les politiques européennes, et pour une Europe qui offre des solutions durables à la crise que nous subissons.

Site web : http://www.europeecologie.fr