L’agence passerelle

Au cours du forum des acteurs de la solidarité numérique, qui a eu lieu le 13 septembre 2006 à Lyon, Pierre Alain Muet a qualifié de « rôle de passerelle » en parlant de l’agence de la solidarité numérique. Pour lui, il est nécessaire de faire la preuve par l’action.

L’agence est là car il est nécessaire de faire converger différentes approches dans les actions vers les pays africains et depuis les pays développés. L’adjoint au maire de Lyon rappelle que la coopération décentralisée est fascinante mais elle n’est pas simple. De plus, l’enrichissement réciproque est un des facteurs clés. D’où la nécessité de cette agence. Faire en sorte que l’on mette en œuvre des coopérations a permis de soulever des difficultés. Tous les acteurs ont « en tête des choses qui ne sont pas concrétisées ».

La reconfiguration des machines, la préservation des langues africaines sont des exemples d’objectifs…

Laisser un commentaire