Solidarité, économie, insertion et emploi

La posture de l’emballement des technologies est la plus souvent admise. Cela conduit à des fractures qui apparaissent en différents points et des risques environnementaux. Tel est le point de départ de la réflexion apporté au cours du Forum des acteurs de la solidarité numérique qui a eu lieu le 13 septembre 2006 à Lyon.

Le Club de la solidarité numérique est une association créée en février 2006 avec pour vision une réduction de la fracture numérique. Deux objectifs sont mis en avant ; favoriser des synergies entre les acteurs, promouvoir des projets de solidarité numérique. Ces deux objectifs sont mis en œuvre via des séminaires de formation. Ils doivent accompagner des projets qui ont émergé ici ou la. La demande constatée est énorme. Cela impose un rôle d’intégration fort avec des acteurs de terrain. Dans ce cas, il s’agit de rechercher des partenariats afin d’apporter une pierre à la solidarité internationale. Ce projet regroupe des firmes comme Objis, HP, Mandriva, et Novatech, il est fondé aussi sur l’utilisation des logiciels libres.

Un centre de ressources TIC pour des personnels qui ont des handicaps est proposé par Icom, handicap international pour l’Asie, le Maghreb, l’Europe de l’est. Dans ce cas, le projet cherche à faciliter l’accès aux TICs à ses personnes et ainsi d’éviter d’avoir des sources d’exclusion supplémentaires. Pour cela, il faut sortir de la relation d’aide, et donc, sensibiliser, former et accompagner les acteurs.

Un projet autour du e-commerce équitable est proposé par Ethic attitude et Wonderful monde. Au départ, le projet est de constituer une communauté de moyen afin d’influencer la tendance de réduction des prix, donc, de former et d’aider les porteurs de projets, y compris dans des secteurs précaires.

Le reconditionnement solidaire du matériel informatique est réalisé a destination des écoles françaises, mais aussi au Burkina faso, avec la complicité d’ONG (Organisation Non Gouvernementale) . Il s’agit de donner une deuxième vie à du matériel récent ou de reconstruire des machines avec du matériel ancien démantelé. Parmi les acteurs de ce projet, il faut noter la présence de Micronov, statut de sarl, avec des activités de réinsertion professionnelles, de Microsoft, de groupes industriels et bancaires. South com est un projet similaire associant le conseil général du Rhône, le conseil régional de Rhône Alpes, la caisse d’épargne. Il est fondé sur la réutilisation de matériel informatique avec pour objectifs la création de postes d’insertion, celle des réseaux d’échanges et de partage. Comme il existe des domaines d’expertises pointus en Afrique, un objectif complémentaire est de créer des synergies, créer donc des réseaux de partenariat.

La promotion du tourisme africain est une approche proposée par Azimut international consulting qui propose l’organisation d’un salon de tourisme africain. Le démarrage a eu lieu au Benin avec l’édition d’un magasine de tourisme.

Dans ces projets, il y a des problématiques d’accès (énergie, accès à l’information) qui doivent être résolus en préalable.

Laisser un commentaire