La disparition des éléphants

La lutte pour la protection de cette espèce menacée est ancienne. Une Société des amis de l’éléphant a été crée à Paris en 1905, Déjà, elle voulait protéger une espèce menacée par les trafiquants d’ivoire. L’inquiétude portait alors sur l’éléphant d’Afrique (Loxodonta Africa). En revanche, l’éléphant d’Asie (Elephas Maximus) était moins concerné. A cette époque, celui d’Asie est plus gros, moins facilement domesticable, et surtout doté de défenses plus grandes.

Actuellement, l’éléphant d’Afrique serait hors d’affaire. Environ 600000 individus vivent dans des grands parcs et réserves naturelles du continent africains. Ils ont survécu grâce au tourisme. Les pays du Sud de l’Afrique ont fait de grands efforts dans ce domaine.

L’éléphant d’Asie est dans une situation plus critique. Seulement 30 000 et 45 000 animaux vivraient dans les pays du continent, (entre l’Inde à la Chine en passant par le Laos, la Birmanie ou la Thaïlande). La pression démographique, l’urbanisation et la déforestation réduisent leur espace et les poussent à s’affronter aux villages restant. De plus, ils sont devenus inutiles face aux tracteurs, engins et autres bulldozers.

Laisser un commentaire