Développer le management de la connaissance en Roumanie

Favoriser le processus d’apprentissage pour les organisations, tel est l’une des questions qui se posent en Roumanie.

Dans le cas de la Roumanie, le pays dispose de points forts. Le premier est assurément la qualité des ressources humaines. L’existence d’infrastructure nationale et une bonne tradition autochtone s’ajoute à un paquet de lois proposées par le gouvernement roumain.

Les points faibles des roumains sont multiples : le pays ne disposent pas d’une vraie coordination des spécialistes et la promotion des produits et des services roumains doit être amélioré.

Le boum industriel de l’ouverture économique ne peut être suivie que une explosion de la « digitalisation ». Cette arrivée de l’économie numérique engendre des menaces dont la principale provient de l’intégration plus en poussée avec les systèmes d’information mondiale. La sécurité des systèmes sera aussi rapidement en jeu.

Nicoleta Sirghi analyse le processus en trois étapes. Il s’agit d’abord de faire du management de la qualité des produits et des services industriels, puis faire un management de la e-qualite, et enfin mettre en place un système de management de la connaissance.

Source :

Nicoleta Sirghi, Economie et management de la connaissance, communication à la conférence internationale, Economy and Transformation Management, Timisoara, Roumanie, 5 et 6 mai 2006.

Pour voir les autres articles de la conférence, cliquez ici.

Laisser un commentaire