La recherche fondamentale dans le monde

La recherche fondamentale se déroule dans la société de la connaissance. L’importance de la recherche fondamentale est importante pour le développement économique, social et culturel.
Cette analyse s’est développée dans le milieu universitaire.

Avec les nouvelles technologies de l’information, la recherche fondamentale se rapproche du marché. La disponibilité des technologies de l’information agit sur la logistique dans les marchés. La recherche fondamentale est dans le giron du secteur public. Elle agit sur la croissance, sur le bien être.

La recherche fondamentale est exécutée au Etats Unis pour l’essentiel dans l’université qui constitue le cœur de recherche du pays, c’est 150 universités qui drainent la plus grande part du financement qui provient des agences fédérales. L’une d’elle est la NSF : National Science Fundation. Les entreprises privés interviennent aussi : Bell labs, IBM, Microsoft sont dans ce cas.

Le Japon faisait de l’acquisition de technologie. Il ne faisait pas de recherche stricto sensu. Récemment, ils ont évolué et ils ont fait un effort considérable dans ce domaine.

En Europe, la majorité de la recherche est financée par les Universités, il est vrai, mais par des budgets provenant des Etats. Mais l’organisation de la recherche se situe dans la recherche fondamentale et donc ne tient pas compte des besoins en application. Très peu d’entreprises font de la recherche fondamentale, en contrepartie, il existe beaucoup de recherches appliquées chez elles. En Europe, la plus grande partie de la recherche est donc financée au niveau national. Le financement européen se concentre dans la recherche appliquée et pre-compétitive. Actuellement, ce partage des tâches apparaît naturelle dans l’espace européen de la recherche

A suivre donc…

Source :

Communication de Simona Biriescu, La recherche fondamentale et son impact dans l’Europe et le Monde, conférence internationale, Economy and Transformation Management, Timisoara, Roumanie, 5 et 6 mai 2006

Pour voir les autres articles de la conférence, cliquez ici.

Laisser un commentaire