Problèmes et inconvénients de la carte de professionnel de soin

Même si la carte CPS apporte de nombreux avantages, il est évident que la rendre nécessaire voir obligatoire va engendrer divers problèmes.

Le matériel informatique personnel des praticiens devient obsolète. Beaucoup de médecins ne l’ont pas renouvelé depuis fort longtemps, et de ce fait n’ont même pas la possibilité (ni logicielle ni matérielle) d’accéder aux plateformes mises à leur disposition. Pour l’implantation de la CPS au niveau national, il faudra donc que tous les médecins aient un nouveau parc informatique. Cela pose de nouveau le problème des indemnisations des professionnels de santé.

Le problème de la mobilité des médecins se pose aussi. Si dans leur cabinet ils possèdent le matériel nécessaire pour l’authentification par la CPS (un lecteur de carte, intégré ou non à l’ordinateur), comment feront-ils lors de leurs visites à domicile ? La télémédecine va sûrement permettre de régler ces problèmes de transmission de données.

Finalement, il va falloir motiver les professionnels de santé, parfois effrayés à l’idée d’utiliser ces moyens de communication modernes auxquels tous n’ont pas été formés. Et s’ils ont la culture du secret médical, il faut reconnaître qu’ils n’ont en revanche aucune culture de la sécurité qui doit accompagner ce secret sur le plan technique ; l’intérêt de la CPS ne leur paraît donc pas toujours évident.

Ce texte a été rédigé par Aymeric Faillat et Charlotte Fourcroy

Source :

Conférence du mercredi 15 mars au MEDEC 2006 : Sécuriser l’échange et le partage de l’information médicale

Intervenants :
M. Pierre ROUSSELY : Arcade Hautes-Pyrénées, chargé du système d’information.
Dr Christine BOUTET : Réseau Diabète Picardie, docteur coordinateur.
M. Hervé BARGE : ARH Franche-Comté, chargé de mission systèmes d’information.
Cdt Philippe LOUDENOT : Responsable sécurité des systèmes d’information.
Mme Marthe WEHRUNG : directrice du GIP-CPS.

Laisser un commentaire