La carte de professionnel de soin (CPS)

En 2005, avec la réforme du système de santé, des projets majeurs au plan national (DMP, « Web médecin ») ont vu le jour. Les choses s’enchaînent : fin 2005 est paru un décret relatif à l’hébergement des données de santé et en 2006 va paraître le décret « confidentialité ». Tous les deux abordent la place que va prendre la Carte de Professionnel de Santé (CPS) dans le monde médical et la sécurisation des échanges de données.

L’utilisation actuelle de la CPS

Actuellement tous les médecins généralistes et spécialistes sont déjà munis de la CPS. C’est une « carte d’identité électronique » pour le professionnel de santé. Ils ne s’en servent actuellement que pour envoyer électroniquement leurs feuilles de soins à la CPAM. Cette opération est obligatoire pour chaque médecin en fin de journée.

En revanche l’intégralité du personnel hospitalier (médecins, chirurgiens, mais aussi les infirmières) n’en est pas équipée. Dans l’optique du développement de la CPS, il est prévu d’en fournir à tous pour permettre l’authentification formelle de tous les actes de médecine.

Cependant, même si beaucoup de praticiens en sont équipés, très peu savent réellement profiter des possibilités offertes par la CPS. En effet, à des niveaux régionaux, il existe déjà des systèmes d’information médicaux accessibles aux médecins par la carte CPS, mais très peu pensent à l’utiliser voir même n’en connaissent pas l’existence.

Pour tous les avantages que la CPS présente, de nombreux projets l’ont déjà adoptée afin de sécuriser leurs échanges de données. Par exemple, en Ardèche, le RIPAM (Réseau d’Information Patient de l’Ardèche Méridionale) offre une connexion par CPS qui est utilisée par 80% des médecins inscrits sur le réseau. De même, l’association HAD Soins et Santé a mis en place un dossier hospitalier informatisé accessible uniquement par la carte CPS.

Ce texte a été rédigé par Aymeric Faillat et Charlotte Fourcroy

Source :

Conférence du mercredi 15 mars au MEDEC 2006 : Sécuriser l’échange et le partage de l’information médicale

Intervenants :
M. Pierre ROUSSELY : Arcade Hautes-Pyrénées, chargé du système d’information.
Dr Christine BOUTET : Réseau Diabète Picardie, docteur coordinateur.
M. Hervé BARGE : ARH Franche-Comté, chargé de mission systèmes d’information.
Cdt Philippe LOUDENOT : Responsable sécurité des systèmes d’information.
Mme Marthe WEHRUNG : directrice du GIP-CPS.

Laisser un commentaire