Livre contre fleur ou histoire d’une tradition millénaire


Livre contre fleur ou histoire d’une tradition millénaire

Sant Jordi est le « Saint » patron de la Catalogne depuis l’année 1094, naissance des Cortes et des premières formes de la démocratie. Sant Jordi (Saint Georges) est pour les catalans ce héros protecteur. Il a, à la fois, vaincu le dragon et, a sauvé la princesse. Il est le symbole de la victoire sur le mal.

Le 23 avril, est célébrée en Catalogne « la Diada de Sant Jordi » (journée de la Saint Georges), dont les plus vieux écrits datent du milieu du XVème siècle. Cette fête populaire possède des caractéristiques probablement uniques dans le monde, c’est un jour férié, mais les catalans la célèbrent tout en travaillant….

C’est une sorte de Saint Valentin des catalans, considérée comme une fête traditionnelle et émouvante des amoureux. La femme reçoit une rose rouge avec un épi de blé conservé depuis l’été et, l’homme en retour un livre. Un peu comme le muguet au premier mai, les vendeurs de roses et livres remplissent pour un jour les places et les rues de la Catalogne.

Sant Jordi est par excellence le Saint patron des amoureux en Catalogne, plus que la Saint Valentin. Toutes les personnes qui vivent en Catalogne suivent la tradition qui consiste à ce que l’homme offre à la femme une seule rose rouge avec un épi de blé et la femme lui offre en retour un livre aimé.

Pourquoi une seule rose rouge accompagnée d’un épi de blé ? Il semblerait que trois caractéristiques soient réunies dans ce cadeau destiné aux femmes: une seule fleur symboliserait l’exclusivité de l’amour, la couleur rouge de la rose symboliserait la passion et, l’épi de blé symboliserait la fécondité. Pour l’homme, le livre est aussi un symbole, celui de l’espoir de le voir plus instruit donc moins guerrier.

En 1995, l’UNESCO a déclaré le 23 avril Jour Mondial du livre. L’UNESCO a suivi cette tradition centenaire.

Le site portail de l’UNESCO :

http://portal.unesco.org/culture/fr/ev.php-URL_ID=5125&URL_DO=DO_TOPIC&URL_SECTION=201.html

Laisser un commentaire