Deux ministres et deux états d’esprit….

Monsieur Eric Besson, Secrétaire d’Etat chargé de la Prospective, de l’Evaluation des Politiques publiques et du Développement de l’Economie numérique, et Hamed Bakayoko, Ministre des TIC sont l’objet de mes comparaisons.

 

Le Ministre français s’est contenté de généralités (qui sont sûrement fausses !). Son discours se limite à un satisfecit sur la couverture. Pour Hubert Falco, Secrétaire d’Etat chargé de l’Aménagement du Territoire, la ruralité est source d’équilibre : il faut donc éviter la ville à la campagne. Il constate la perte de 60 000 ha de terres agricoles par an. Pour lui, le développement durable est la clé, et la problématique des infrastructures est au cœur de l’action. Au moins, le raisonnement était cohérent…

 

Son collègue ivoirien a été plus pragmatique. Son pays comporte 19 millions d’habitants, dont 7 millions de connectés et un taux d’alphabétisation de 50%. Son questionnement est autre. Comment faire comprendre que les NTIC ne sont pas par rapport au fait de bien se loger, de bien manger ou de bien se soigner ?…Il ne s’agit pas de permettre à chacun d’avoir un téléphone, un ordinateur, mais que chacun ait la possibilité d’y accéder. C’est la raison pour laquelle ce pays a concentré ses actions sur l’accès. Les centres multimédias numériques en sont donc l’évolution.

 

Source : Troisième édition du Forum RuraliTIC, organisée en étroite collaboration avec le Conseil Général du Cantal et le soutien du Conseil Régional d’Auvergne, de l’AMRF (Association des Maires Ruraux de France) et de la Communauté d’Agglomération du Bassin d’Aurillac, le 27 et 28 Août 2008.

Laisser un commentaire