Des médias sans journalistes…..

 

 

 

John Paul Lepers de Telelibre s’inquiète de l’absence de journalistes dans les postes de décision des medias. Cela devient selon lui un « univers des managers ». Ainsi, on assisterait à une généralisation de la mort de la télévision actuelle du seul fait du marketing dominant.

 

Pour certains experts, cette situation n’est pas aussi paradoxale : la question à résoudre est l’inversion du rapport de force entre le producteur de contenu et le diffuseur et c’est cela qui pose le problème de la liberté, des journalistes, bien sûr…

 

A ce sujet, Alain Weill affirme que la présentation de Lepers est caricaturale et que, par exemple, sa chaîne BfmTV est composée de 200 personnes actuellement, dont 155 journalistes.

 

Il convient de noter deux points, le premier lié à la communication, le second au droit. Tout d’abord, le rapport de force est en faveur des producteurs des événements, comme le sport, et des producteurs de flux de type « endemol ». Le rapport des forces n’est pas concentré dans celui des tuyaux. Le second point est juridique. Les chaînes n’intègrent pas la production car cela est du à la séparation entre producteurs et diffuseurs, imposée par la loi.

 

Quels sont alors les nouveaux business model possibles ? Pour Thomas Valentin, de M6, la télévision change de manière fulgurante mais les grandes chaînes généralistes seront prêtes à être puissantes, en profitant au mieux de la multiplicité de l’offre, celle des différents canaux et celle de l’offre délinéarisée. Le téléspectateur aura l’impression que l’offre de programmes « alternatifs » augmente. Et, « plus il y a d’offre, plus on regarde la télé ». Ainsi, cette chaîne a décidé de proposer une nouvelle famille de produits, comme, par exemple, d’offrir des contenus délinéarisés (M6 Replay) ou être présent sur Internet. Cette activé de diversification conduira à des actions avec M6 mobile en direction des clubs de foot, ou à de la coproduction de films.

 

Source : La télévision est-elle morte?, colloque à l’Université Paris Dauphine organisé le 28 mai 2008 par Laurent Sorbier avec le Master 226 (télécoms – audiovisuel – Internet) de l’Université Paris Dauphine (http://www.master226.com)dans le cadre des « Soirées Numériques de Dauphine »

 

Laisser un commentaire