Pas de services 3G significatifs avant 2004

Swisscom, lors du lancement de son service GPRS sur le territoire helvétique, a indiqué qu’il n’attendait pas des services 3G significatifs avant 2004. Il considère par ailleurs que le développement des terminaux est plus en avance que les services. C’est un nouveau discours pour les opérateurs qui critiquaient le faible nombre de terminaux.

L’opérateur suisse ne désintéresse pas de la 3G car il détient une des 4 licences UMTS (30 millions de dollars) helvétiques. Il a commencé à construire son réseau (250 antennes sont nécessaires pour respecter les conditions de couverture territoriale) ; cela devrait prendre entre 12 et 18 mois. Il est sûr que les opérateurs qui ont payé des sommes astronomiques pour les licences UMTS en Angleterre, en Allemagne ou en Italie souhaitent rapidement construire leur réseau et l’exploiter.

Une journée pour faire le point sur ce sujet aura lieu le 5 et 6 juin 2002 à l’Institut National des Télécommunications d’Evry (www.int-evry.fr).

Article rédigé par Jacques Cheminat, journaliste chez ComparaTEL
en janvier 2002 pour la parution de la nouvelle série de la lettre de Bruno Salgues, lettre numéro 1.

Laisser un commentaire