L’auvergne investit pour 76,4 millions dans un train à crémaillère, l’investissement dans le ludique ne se fera pas pour la recherche….

 

Je suis favorable au partenariat public-privé, mais dans la recherche. Pour 76,4 millions d’euros, les auvergnats vont se payer un train à crémaillère. . J’ai besoin de 50 millions d’euros pour créer une fondation sur la e-santé, pour soigner mieux les gens avec des technologies de l’information et de la communication appliquées à la santé. Réfléchissez !

 

Le détail du financement du train est le suivant : conseil général du Puy de Dôme, 30 millions, Conseil régional Auvergne et Clermont Communauté, 6 millions, Etat, 5 millions, Feder, 12 millions pour l’investissement. Le reste est à la charge du délégataire (16,1 millions d’euros) et de la CDC (Caisse des Dépôts et Consignation) qui a obtenu une concession de 35 ans. La collectivité versera une subvention d’exploitation de 1,05 millions d’euros, soit environ 40 millions d’euros pendant la période (Valeur actualisée).

 

Le détail est à la louche le suivant : 10 millions pour le bâtiment, 4O pour faire vivre des chercheurs internationaux pendant 30 ans, à raison de 2 millions de dotation globale complète par an, les revenus des recherches se substituant petit à petit à ces fonds…. Suis-je suffisamment transparent ?

 

Comparez !

 

Monsieur Jean Yves Gouttebel, président de la région Auvergne, si vos bonnes œuvres sont prêtes à agir, une équipe mondiale de chercheusr est dans les starting-blocks pour répondre au défi.

Laisser un commentaire