Protéger les populations sensibles des dérives des médias

 

 

Deborah Taylor Tate, Commissioner, FCC, fait de l’humour sur son métier avant de parler de la dérive des médias. « Il aurait fallut nous appeler des dérégulateurs », affirme-t-elle avant de revenir au contexte américains : « la FCC a dû faire face à des méga-fusions ».

 

Deborah Taylor Tate se situe dans une logique où les technologies « font de belles choses » mais, dit-elle,  « il faut protéger les enfants de certains sites Internet ». Un enfant américain sur 7 est sollicité sur Internet par des sites pornographiques alors que la télévision était plus discrète. D’un autre coté, les  sites de musiques sont des magnifiques moyens d’accès à la culture musicale du monde.

 

On ne doit pas être des censeurs mais lutter contre des activités illégales, ou carrément pas adaptées aux personnes qui en ont accès, et ceci quelque soit le média.

 

Tout est en train  de changer. Ce sont les services à haut débit, qui changent les possibilités. La question nouvelle est alors : comment faire pour mettre en place des partenariats public-privé pour éviter ces dérives ? Les acteurs doivent y répondre que ce soit pour développer des réseaux, que pour la régulation des contenus.

 

Les américains appellent à des guidelines de l’OCDE ou des organisations internationales. L’Europe en a fait un thème prioritaire. Catherine Trautman était présente en personne au Forum de la Gouvernance de l’Internet de Rio pour défendre ce sujet. Encore une autre instance !

 

Une seule chose est sûre : cette opération doit être coordonnée au niveau international.

 

Sources :

 

Le Global Forum 2007 a été organisé les 5 et 6 Novembre 2007 à Venise par items international, site web : www.items.fr

 

Le forum de la gouvernance de l’Internet a eu lieu du 12 au 15 novembre 2007 à Rio de Janiero, Brésil, pour en savoir plus : http://www.intgovforum.org/

Laisser un commentaire