La société de l’information à la croisée de la société

 

 

Pour Bror Salmelin, La société de la connaissance n’est pas dirige par la technologie mais par les effets sociaux. C’est pourquoi, il est important de partager, de collaborer, de s’ouvrir, de mettre en place du capital social. C’est une thèse voisine à celle soutenue Francois Bellorgey, du Ministère des Finances Français qui milite pour une cohérence entre la concurrence, la sécurité, les services et les infrastructures. La société est bien là avec son capital social, forme d’accumulation collective.

 

Ces formes sociales doivent se révéler et la source ne peut être que locale. Selon Edith Cresson, ex- premier ministre, penser local est important pour les projets TIC. Elle trouve excellente l’idée émise par certains conférenciers du Global Forum de favoriser l’expression des besoins au niveau local. Elle relève que c’est d’autant plus important au vu des différentes difficultés des administrations  de mettre en place des axes de réflexion. Je suis fondamentalement d’accord avec elle, avoir de bonnes pratiques locales, qui soient généralisables,  est sûrement très important.

 

Ces pratiques locales doivent être « réguler » au niveau international. Cela devient de plus en plus une nécessité. Le sénateur, Italien Fiorellio Cortiana propose de créer un « internet bill of rights », une constitution forte pour le net et souhaite que les prochaines réunions suite au Sommet Mondial pour la Société de l’Information (SMSI, WSIS) y aboutissent. Il pense aussi que l’on a besoin d’un paradigme nouveau et d’une épistémologie rénovée pour comprendre la complexité de l’Internet actuel. Ce sujet sera aussi évoqué au Forum de la Gouvernance de l’Internet à Rio.

 

Voila un beau programme !

 

Sources :

 

Le Global Forum 2007 organisé les 5 et 6 Novembre 2007 à Venise par items international, site web : www.items.fr

 

Le forum de la gouvernance de l’Internet a eu lieu du 12 au 15 novembre 2007 à Rio de Janiero, Brésil, pour en savoir plus : http://www.intgovforum.org/

Laisser un commentaire