Des assemblées générales houleuses chez nos opérateurs historiques

France Telecom (FT) et Deutsche Telekom ont dû affronter leurs actionnaires lors d’assemblées générales particulièrement houleuses. Michel Bon, le PDG de l’opérateur français, a su trouver le bon mot et éveiller la sympathie des investisseurs, ce qui s’est traduit le landemain par une hausse de 3,89% du titre en Bourse, à 22,45 euros. Moins performants, les dirigeants du groupe allemand ont été sifflés par près de 9.000 actionnaires déçus des mauvais résultats présentés cette année par l’opérateur.

Un discours direct a été la stratégie choisie par un Michel Bon, serein face aux quelques 2.500 actionnaires présents au Palais du Congrès, où s’est déroulée l’assemblée générale. Au cœur des débats se trouvaient évidemment la chute de l’action FT, qui a perdu 55% de sa valeur depuis janvier, la dette de 60,7 milliards d’euros de l’opérateur, qui donne à FT la deuxième position en matière d’endettement, derrière Deutsche Telekom (67,4 milliards d’euros) et l’affaire Mobilcom.

Texte rédigé par Bruno Salgues le 30 mai 2002

Laisser un commentaire