« L’European healthcare initiative»

Une initiative de tracabilité

L’European healthcare initiative est un projet de tracabilité dans le domaine de la santé. Ce projet a pour objectif la réduction des “Adverse events”, c’est-à-dire une diminution des risques liés aux médicaments et aux prescriptions médicales. A cela, on ajoute d’autres objectifs comme une meilleure efficacité de la « supply chain ». Pour cela, il a été décidé d’utiliser les standards du GS1.

Les chiffres en ce qui concerne les « adverses events » sont impressionnants. Le chiffre de 45000 à 98000 vies perdues tous les ans aux Etats-Unis a été avancé par le rapport « To err is human » en 1999. En Grande Bretagne, une étude de Vincent C Neale et G Woloshynowych a estimé que cette situation concernait 11,7% des malades. Une autre étude appelée « An organisation with a memory” du department of health de ce pays a cherché à connaître les types d’erreur. Les chirurgiens seraient responsables de 47,7% des cas et les erreurs de médication 17%. Un article de Bates dans le JAMA en 1998 affecte la principale cause au packaging similaire des médicaments, mais dangereux du fait de moindres différences.

Cette situation est identique dans le cas de contrefaçons. Ainsi, la tracabilité a été proposé comme un élément de protection lié à l’apparition de médicaments contrefaits. Il représenteraient 8 a 9% du marché selon la FDA (Food and Drug Administration) américaine. Elles seraient à l’origine de 192000 morts liés à l’utilisation de ces médicaments en Chine. C’est pour cela que la FDA a lancé la « counterfeit drug task force » en 2006 et que des états ont légiféré dans ce domaine (Nevada, Florida).

Laisser un commentaire