Art et méthodes pour rendre un site célèbre

Inviter un président américain est l’une des façons de rendre un lieu célèbre. Se reconcilier avec son ennemi traditionnel améliore encore la situation. Tel est l’histoire du site de Shaolin dans la province du Henan en Chine

L’état actuel du temple Shaolin est lié à l’activité diplomatique entre les Etats-Unis et la Chine. En 1972, lors de sa visite en Chine, le Président américain Richard Nixon avait décidé de visiter le monastère. Il semble que son conseiller de l’époque, Robert W. Smith, ne soit pas étranger à cette demande.

L’histoire dit que les officiels chinois n’avaient jamais entendu parler de Shaolin. Ils tentèrent d’abord de le dissuader, mais il serait resté inflexible. Pour atteindre le monastère oublié, il fallut faire des travaux titanesques. Dégager une route au bulldozer, dynamiter de lourdes portes qui refusaient de s’ouvrir, tels sont des éléments de l’histoire.

Après cette redécouverte, le temple fut restauré dans les années 1970 par des fonds japonais du maître So Doshin, fondateur de la puissante école Shorinji Kempo. La aussi, ce serait le résultat de l’amélioration des relations diplomatiques entre le Japon et la Chine. Le temple Shaolin fût officiellement ré-ouvert en 1981. Les officiels chinois assistèrent alors à une démonstration de Kung Fu Shaolin exécuté par des artistes martiaux japonais. Il en a découlé un redémarrage des écoles de Kung Fu de la région.

Source : Visite du temple Shaolin

Laisser un commentaire