Archives mensuelles : novembre 2012

Quel ingénieur aujourd’hui ?

Serge Humpich dans une des conférences qu’il a données à Perpignan se pose la question de savoir quelle est actuellement la place de l’ingénieur.  Ingénieur INSA de Lyon, il a été rendu célèbre pour avoir en 1997 cassé le système de codage des cartes à puce, ce qui est devenu dans la presse spécialisée l’Affaire Serge Humpich.

Il affirme dans un premier temps que les acteurs qui recrutent des ingénieurs cherchent d’abord un expert, ce qui pourrait être totalement contradictoire avec l’idéologie dominante des écoles d’ingénieur qui met en avant les formations généralistes.

La question qu’il conviendrait selon lui de se poser est la suivante : comment est la vie après une carrière dans une entreprise ? Dans les grandes entreprises, il est possible et facile d’évoluer à l’intérieur. Cependant, dire cela, ne veut pas dire évoluer vers davantage de salaire ou de responsabilités, sinon vers plus de compétence. En outre, cela ne sert à rien de se livrer à une compétition avec ces collègues, « ça ne marche pas ! ». Il vaut mieux arriver de façon saine.

Ce qui fonctionne. Il convient de partir du constat que les entreprises font du surf. Il faut donc de se positionner dans les projets. Il vaut mieux être dans une position moyenne dans un projet dynamique, c’est mieux qu’être  le premier dans un projet qui se meurt. Pour savoir quels sont les projets dynamiques, il suffit de regarder le circuit de l’argent ! Ceux qui ont beaucoup d’argent ne sont pas sur les mêmes rails, du moins en termes de vitesse du train.

Dans les projets dynamiques, si une chose ne plaît pas dites-le. Serge Humpich est clair. Voila son conseil. Attendez un peu, si vous pensez à quelque chose de plus grave et formulez bien votre discours. Il faut analyser et regarder comment changer de règle et surtout quitter sa zone de confort.

En ce qui concerne la carrière, le premier secteur d’activité est déterminant. Mais nul n’est forcé de réussir dès la première fois. Pour Serge Humpich, il faut suivre des expériences personnelles, et les cumuler. Actuellement, il y a de bonnes opportunités à l’étranger.

Dans une entreprise, l’objectif d’un ingénieur : il s’agit de travailler sur un coût minimal. Si vous créez une entreprise, consacrez-vous sur le fait de savoir comment gagner de l’argent, tout le reste peut être sous-traité.

Dans l’entreprise, nous vivons dans un système soviétique, tout est réglé de manière centrale. Actuellement, même l’État s’y met, avec les campagnes d’éducation à la santé, l’État nous dit ce que l’on doit manger ! Un bon ingénieur ne doit pas dépendre de gens qui lui disent comment faire, comment travailler, c’est au contraire lui qui doit promouvoir les méthodes. À ce sujet, il ne faut pas croire ce que tout le monde croit, et souvent, quelqu’un vérifie pour vous ! Il s’agit alors parfois de leurrer le système qui permet de rassurer ceux qui semblent vérifier ou ont pour fonction de le faire, selon Serge Humpich.

Source : Conférence de Serge Humpich à l’Imérir du 26 octobre 2012

Pour se renseigner sur l’école : http://www.imerir.com/