Archives mensuelles : juillet 2009

L’aquarium de Veracruz, du pur local !

Visiter l’aquarium de Veracruz n’aurait pas d’intérêt si cet établissement n’était pas impressionnant par son encrage local. Le visiteur rentre par une copie de la  « Sierra de mos Tuxlan », et se situe au milieu d’une copie de ce biotope avec des Tucans bien visible, des tortues, du local donc…

En ce qui concerne le grand bassin, la situation est identique, le visiteur est plongé dans les poissons « péchés » au large des côtes de Veracruz dont des requins qui font l’admiration des enfants. En ce qui concerne ces animaux, les connaissances sur ce sujet sont complétées par des films, des maquettes et des témoignages de pécheurs locaux.

Le coin des glaces à Veracruz

A coté du marché artisanal, dans le centre de Veracruz, se dressent de multiples marchands de glaces aux parfums les plus alléchants. Faites selon une technique encore traditionnelle, ces glaces n’ont rien à voir avec leurs vagues cousines industrielles. Si vous allez à Veracruz, ce coin ne doit pas être raté. Il parait que Guero est considéré comme une des meilleures enseignes, en tout cas, c’est celle que j’ai préféré avec les parfums guanabana ou cacahuète…

Des chaussures GPS

Pour être bien positionné…, il vous faut des chaussures GPS

Une firme dont j’avoue n’avoir pas noté le nom s’est associé à GTX Corp le fournisseur de service GPS pour proposer des chaussures auto-localisatrices. Elles peuvent être synchronisées avec des appareils comme des ordinateurs, des téléphones mobiles ou des PDA. La production en série devrait commencer en 2010.

Elles ont été utilisées par les sportifs dès 2007 et présentées au Cebit à Hanovre en 2008. L’idée est de pouvoir équiper les malades d’Alzheimer de ce type de chaussures.

Source : site web http://news.com.au, site Medicina 21 http://www.medicina21.com

Billaut est passé sur le billard mais il revient….

Ouf, presque deux mois sans nouvelle

mais il est là de nouveau, Jean Michel est bien vivant!

Si vous voulez en savoir plus: http://billaut.typepad.com/jm/

Bon rétablissement à mon « copain ticagitateur »

Pacifiez-vous chez Pacifica

Dans la Valle Oriente tout près de Monterrey, je vous conseille un arrêt à Pacifica. Ce restaurant se situe entre le bar chic et le restaurant. Il accueille la « société locale », lors de mon dernier passage, j’ai vu de belles jeunes filles dans des robes étourdissantes mais accompagnées de leurs gardes du corps. Rien que pour jouer au voyeur ou à la « jet set » selon le cas, ce lieu vaut le déplacement. Cette chaine a d’autres restaurants Atlantica et Riviera, qui parait-il sont assez semblables.

Lors de mon passage l’année dernière, j’avais choisi les langoustes. A noté que cette année, le nom a été raccourci et la langouste a disparu du  nom. J’ai fait cette année une importante variante. J’ai commencé par des octopus dans une sauce sympathique puis j’ai poursuivi par une délicieuse cocotte en pierre de lave qui contenait un mélange à base de crevettes. Sur le menu, il y avait des huitres Rockfeller et une variante Deviled, mais ne demander pas à quoi cela correspond ? Il y avait aussi une Nagarita qui est un plat de poisson de la région de nagarit et une sayalita qui est la même chose mais de Sayal, ça c’est facile. Et bien entendu, les célèbres tacos !

Je vous recommande toujours ce lieu.

Pour voir mon commentaire de l’année précédente : http://www.salgues.net/?p=1886

Pacifica, Ave Lazaro Cardenas 2510, Local 12913, Residencia St Augustin, Valle Oriente, Nuevo Leon, Mexique, tel : 81 82989721

Il y a 46 ans naissait Mafalda

L’humoriste et critique Joaquin Salvador Lavado, dit Quino faisait naître Mafalda en 1963. Cet argentin a créé cette bande dessinée humoristique pour l’édition hebdomadaire du journal « esto es ». Mafalda, c’est cette petite fille espiègle, qui est l’héroïne de cette bande dessinée. Mafalda est une institution en Amérique latine.

Quino, l’auteur, se défend à chaque interview de lui avoir donné un caractère historique, car il l’a veut intemporelle, respectueuse de la nature et, surtout politique. Elle n’hésite pas à se moquer des grands de ce monde. Récemment, elle est dans une bande dessinée dans les bras du président Obama et elle lui dit « pauvre Obama, le peuple te voit comme un sauveur. Je ne voudrais pas être dans tes chaussures ! ». Mafalda change car le monde est en mouvement, à en juger à la forme de son sourire, vous connaissez les opinions de ce personnage…

El Bodegon, un restaurant de poissons à Panama

Ce restaurant à l’espagnole de Panama est situé dans le quartier San Francisco de Panama, quartier où alternent des demeures bourgeoises et des tours d’habitation. Il vous accueille dans différentes petites salles et un sommelier se précipite sur vous pour savoir si vous voulez du vin. Il a été déçu quand nous lui avons dit que nous voulions tester la bière locale, mais nous a conseillé une « Soberana ».

En guise d’apéritif, nous avons eu une assiette de « aceite de oliva ». En entrée, je suis tombé sur des piquillos rellenos qui sont des poivrons farcis avec de la morue. Coté poisson, j’étais tenté sur la carte par un Mero à la plancha con un sultaedo de Setas Mixtas y aciete de tomillo (en français du Mérou), mais comme la « fraicheur maison » était de rigueur, j’ai alors accepté un Atun rojo al grill en una costa de pimiente negro y crema de piquitto confitados qui s’est avéré être parfait. Les accompagnements sont des petites pommes de terre nouvelles et des « esparrogos al grill », en français des asperges grillées. Ces deux éléments vont bien ensembles. Mais vous pouvez aussi prendre une casserole du pécheur. Nous avons terminé par une crème catalane servie avec une glace à la vanille, elle n’était pas aussi bonne que notre dernière expérience barcelonaise.

El Bodegon, Calle 67, San Francisco, entre calle 50 y via israel, Apartado 0831 01988, Paitilla, Panama, Républica de Panama, téléphone 507 226 1488 ou 226 1380, Fax 507 226 5438, site web : http://www.elbodegonpanama.com

 

Los anos locos, comment faire argentin à Panama

Le décor tout en pierre de ce restaurant argentin est plutôt agréable, mais il est très bruyant, et surtout quand les locaux se mettent à parler avec le même niveau sonore. Los anos locos est présenté comme un restaurant de viande, mais la carte des poissons et des fruits de mer est très fournie. Le restaurant exhibe dans une vitrine une cave à vin, mais le prix des bouteilles nous a découragé et nous avons opté pour une vulgaire sangria qui fut excellente…

J’ai hésité entre une empanadas et une pieuvre en carpaccio avec des champignons, j’ai opté pour la seconde. L’empanadas choisi par mon voisin de table était servi avec un chimichurri, une sorte de sauce aux herbes dont raffole les argentins, et un émincé de tomates et oignons frais. Mon octopus était livré avec une sauce très piquante et une autre que je qualifierais de variante de ketchup. Pendant que mon collègue prenait un pavé grillé de bœuf, j’optais pour des langoustines à la panaméenne, servies avec une sauce aux herbes, sauce qui s’apparenterait à une béarnaise, mais sans en être une. J’ai refusé la tarte au chocolat conseillée par les serveurs, préfèrant un pancake à la dulce de lait surmonté d’une glace vanille, et je crois que j’ai fait le bon choix.

Un lieu que je vous conseille si vous êtes à Panama !

Los Anos Locos, calle 50 y 74 San Francisco, Panama, Tle : 507 226 6966,  Fax: 507 26-5101

email: losanios@gmail.com

 

Qui fuis-je ? Où cours-tu ? A quoi servons-nous ?

Un de mes amis canadiens me l’avait conseillé, j’ai rencontré son auteur, Thomas D’Assembourg, mais je n’ai pas lu ce livre. J’ai aimé le titre : « Qui fuis-je ? Où cours-tu ? A quoi servons-nous ? ». Il parait qu’il est utile selon le centre d’épanouissement personnel !

Un magnifique hôtel dans le centre de Mexico City

Le Sevilla Palace est un hôtel à la fois luxueux et peu couteux de Mexico, bien situé sur l’avenue Reforma, il propose de grande chambre et un service impeccable. Ce n’est peu être pas cette qualité qui fait le charme de ce lieu, mais la magnifique piscine du dernier étage, avec un jacuzzi géant et une vue sur tout mexico. Comme il faisait beau lors de mon passage, j’en ai profité.

Sevilla palace, reforma 105, Mexico District federal, Tel 01 55 5705 2800, http://www.sevillapalace.com.mx