Archives mensuelles : septembre 2008

Associer des aliments avec des vins version US

Des Aliments et des vins version US, j’ai cru rêver

 

Et bien non ! Je n’ai pas rêvé. Je suis tombé sur une émission de télévision nord américaine par  hasard en zappant. J’ai vite pris des notes….elle concernait l’association des nourritures et des vins…. Je vous livre ce que j’ai pu noter….

 

Avec la pizza au poivron, l’émission vous conseille du Barbera : il s’agit d’un cépage rouge populaire du nord de l’Italie, en particulier du Piémont, mais on en trouve éalement en Australie, Argentine, Brésil et semble-t-il en Californie. Pour rester dans les vins italiens, le Lambrusco pétillant est proposé avec du bœuf séché (Beef jerky). Le Chianti est quant à lui proposé avec des lasagnes….

 

Les hotdogs seraient parfaits avec du Beaujolais. Le Chardonnais, de toutes origines, serait à boire avec du pop corn beurré mais avec peu de sucre… et le poulet frit serait très adapté au Pinot noir, quelque soit sa provenance.

 

Dans nos cépages alsaciens, le Riesling est parait-il adapté au tacos, tandis que le Gewurztraminer serait compatible avec des légumes façon « thai ».

 

Quand aux vins américains, il propose le « Dry pink bubbly » avec des ailes de poulet grillées et le « Dry california rosé » avec un sachet de doritos. A ce sujet, je vous conseille d’aller voir leur site, il est intéressant. En revanche, les pringles serait mieux associés à de l’Albarino, ce cépage blanc très connu en Galice (Espagne). Il semble d’après la même émission que cette distinction est signe de bon goût !

 

Les biscuits industriels au chocolat, comme les snickers ou autres mars, sont conseillés avec du Madère. En revanche, dans l’émission, il n’était pas précisé lequel….

 

Tout un programme, je vous propose d’essayer et de me renvoyer ici vos impressions….

 

Cette émission semblait être proposée par un certain Mike Pierce….qui intervient dans le restaurant Maverik à San Francisco.

 

Pour tester : restaurant Maverick, 3316 17th Street, San Francisco, Californie, USA, téléphone : 415-863-3061, site web : http://www.sfmaverick.com

 

Le site de Doritos: http://www.doritos.com/

 

Des étudiants en design de l’UQAM proposent des affiches électorales non conformistes

Nous sommes en période électorale au Canada. Les étudiants du programme de design graphique de l’École de design de l’UQAM (Université du Québec à Montréal) renouvellent leur expérience de 2002, 2003, 2005 et 2007, années pendant lesquelles ils avaient présenté une série d’affiches en parallèle avec les élections municipales et provinciales. Cette fois, ils s’impliquent dans une campagne parallèle aux actuelles élections fédérales en produisant, encore une fois, des affiches aux messages percutants. Elles sont proposées par Nelu Wolfensohn, qui est également directeur du CRIN, le Centre de recherche des images numériques de l’UQAM. À partir du 2 octobre, les affiches conçues dans le cadre du cours seront exposées au 3e étage du pavillon de Design de l’UQAM, situé au 1440, rue Sanguinet, à Montréal. Je les ai vues, elles sont à voir….

Pour plus d’informations : Vous pouvez les voir sur le site : www.uqam.ca/nouvelles/2008/08-292-elections2008.pdf

Pour obtenir des images en haute résolution et des renseignements :

Nelu Wolfensohn telephone : 514 933-0807, adresse mail : nelu.wolfensohn@uqam.ca, site web du CRIN : http://www.crin.uqam.ca, sites du professeur Nelu Wolfensohn : http://neluwolfensohn.googlepages.com/home32 ou http://neluwolfensohn.googlepages.com/home2

La corde à linge, un lieu où l’on mange


La corde à linge, un lieu où l’on mange à Strasbourg

 

En plein cœur de la « Petite France », à côté des écluses, un décor composé de vêtements blancs et de cordes à linge interpelle : non, ce n’est pas le renouveau des lavandières mais un restaurant !

 

J’ai commencé mon repas par une soupe aux légumes sympathique, mais sans plus. Puis, je me suis orienté vers la spécialité locale, des pâtes avec du fromage fondu, du jambon sec et de l’york. J’ai fini mon repas avec un kugelhof glacé avec un assouplissant, comprenez par là du marc d’alsace…

 

La corde à linge, 2 place benjamin Zix, 67000 Strasbourg, Tel 03 88 22 16 17

Deux ministres échangent leurs points de vue sur la télémédecine

Deux ministres, un français et un québécois échangent leurs points de vue sur la télémédecine au Québec et par visioconférence… Roselyne Bachelot, Ministre française de la Santé, de la Jeunesse, des Sports et de la Vie Associative, est intervenue en visioconférence lors du symposium franco-québécois sur la télésanté. La ministre a clairement énoncé des généralités sur ce thème, à l’exception de deux sujets, la future signature du traité de reconnaissance des formations professionnelles entre la France et le Canada, et le plan de relance du DMP (Dossier Médical Personnel).

 

Son homologue canadien, Yves Bolduc, est quant à lui Ministre de la Santé et des Services sociaux du Québec. La région va investir 48 millions de dollars canadiens dans des projets de télémédecine. Le financement de ces actions découle à 50% de l’axe politique « inforoute santé » du Canada et le reste provient du gouvernement du Québec. Les projets sont généralement centrés sur la visioconférence. Actuellement, la convergence des projets demeure la tâche prioritaire.

 

En guise de conclusion, Jean-Paul Fortin se dit convaincu que ce sont davantage les changements de pratique et d’organisation qui importent que l’évolution des technologies. La conséquence est immédiate. Les politiques ont un rôle important à jouer…

 

9e symposium sur la télésanté, le Québec et la France : des expériences à partager ! 23 au 26 septembre 2008, Québec, Québec, Canada.

La réunion numérique…

La réunion numérique…  ou la politique d’une île

 

L’île de la Réunion a une politique des TIC, il faut le dire… Guy Jarnac, Vice-Président délégué à l’audiovisuel et aux NTIC, Conseil Régional de la Réunion, affiche clairement ses intentions. « Nous voulons être performants, et faire baisser les prix ».

 

Pour répondre à cet objectif, Guy Jarnac a deux mots clés : infrastructure et concurrence. Parmi les actions possibles, il s’agit de compléter la couverture, et l’accès aux réseaux. Le câble safe, contourne actuellement l’Afrique : la région veut participer au financement d’un câble via Madagascar. Il s’agirait d’optimiser et de déstructurer la montée des débits pour tous : c’est la raison pour laquelle la région a fait poser des torsades de fibre optique sur le réseau à haute tension d’EDF (Réseau gazelle). Cette situation a permis l’ouverture régionale à la concurrence et l’introduction de 6 opérateurs à la Réunion. La région a pris une décision d’achat d’IRU sur du câble.

 

Les résultats sont là. En 2004 : 7% des réunionnais ont l’ADSL, 27% disposent d’une connexion avec internet. L’abonnement à l’ADSL est de 75 euros. En 2008, 51% des individus ont une liaison haut débit, 61% des foyers ont accès au haut débit. Le prix de la connexion d’un mégabit a chuté : 2003, 17500 euros, 2007, 460 euros, 2008, 358 euros. L’ADSL 512k a chuté pendant la période de 80 euros à 44,9 depuis Mars 2007.

 

Une belle réussite, …. Bravo !

 

Source : Troisième édition du Forum RuraliTIC, organisée en étroite collaboration avec le Conseil Général du Cantal et le soutien du Conseil Régional d’Auvergne, de l’AMRF (Association des Maires Ruraux de France) et de la Communauté d’Agglomération du Bassin d’Aurillac, le 27 et 28 Août 2008.

Un restaurant végétarien à Strasbourg

Les amis de la cuisine végétarienne peuvent se retrouver dans ce restaurant, le « Poêles de Carottes », au décor sympathique, un vrai musée de vielles plaques commerciales. Parmi les plats, je vous conseille les burritos de légumes, servis avec de la salade ou encore le mélange végétarien cuit de la wokette. Un vin de l’ou, vin biologique des Pyrénées orientales accompagne bien ces plats.

 

En dessert, j’ai préféré le tiramisu au fondant au chocolat, mais vous pouvez également opter pour des fromages blancs aux fruits….

 

Le restaurant est situé à proximité de la « petite France », et peut donc être une alternative parfaite aux restaurants très touristiques….

 

Poêles de Carottes, 2 place des meuniers, 67000 Strasbourg, Tel : 03 88 323 523

Exposer selon Nath!


Le vernissage de l’expo photo de ma copine Nath sur un thème « prémices » a eu lieu ce vendredi 12 septembre à  19h à Violette and co (jusqu’à 20h30/21h). Il s’agit de photos d’arbres suggestives avec une recherche symbolique. Il s’agit de mandorles…

Descriptif et plan : http://www.violetteandco.com/librairie/article.php?id_article=314

L’exposition continue jusqu’au 5 Octobre…..

A ne pas rater…

Le mythe de la couverture partout en télécommunications


La couverture partout en télécommunications, mythe versus réalité

 

Entre le « ça y est, la France est couverte » et le « ça marche », demeure des différences importantes, et encore, en écrivant cela, j’ignore les conditions économiques.

 

Bruno Janet, Directeur des relations avec les collectivités locales, France Telecom – Orange se plait à souligner qu’actuellement 13 000 centraux sont ouverts à l’ADSL. Depuis la mi-2007, la France aurait donc accès au haut débit, sauf 1,6% du territoire, qui n’est absolument pas rentable.

Orange dispose de 50% d’un marché de 16 millions d’utilisateurs. Cette société a mis en place des mécanismes comme NRA ZO pour réduire les zones d’ombres, ou encore pour mettre du réseau là où il n’y en a pas. Mais, pour Bruno Janet, le vrai sujet reste la fracture en termes d’usages.

 

A cette occasion, je rappelle qu’il s’agit d’un faux débat, qui remonte à cinq ans, et qui appelle deux réflexions. La première consiste à s’interroger sur la raison pour laquelle ce type d’acteurs continue à se tromper, volontairement ou non, de débat. La seconde concerne la nécessité d’une réflexion sur la qualité de services. De façon pragmatique, cela revient à se demander : combien de jours, ou d’heures, cela fonctionne….

 

Jean-Pierre Euzen, chef des secteurs Livings labs à la direction infso de la Commission Européenne, réagit en affichant les contraintes du passé. Lorsqu’il était jeune cadre dans les industries du téléphone, un central téléphonique ne devait pas connaître plus de 4 heures d’arrêt en 40 ans. Dit de manière plus technique, il fallait un taux de disponibilité de  99,9999%  sur 13 ans.

 

Cet été, dans ma région de vacances, et ce pendant un mois, nous avons connu trois journées de panne … Alors……

 

Cherchez l’erreur….

Pourquoi ne pas introduire des pénalités pour panne dans les contrats que nous font signer les opérateurs ?…

 

 

Source : Troisième édition du Forum RuraliTIC, organisée en étroite collaboration avec le Conseil Général du Cantal et le soutien du Conseil Régional d’Auvergne, de l’AMRF (Association des Maires Ruraux de France) et de la Communauté d’Agglomération du Bassin d’Aurillac, le 27 et 28 Août 2008.

 

L’enseignement électronique, une réalité ?

L’enseignement électronique, deviendra-t-il une réalité ?

 

Pour certains, l’enseignement électronique est récent. Pour Anita Iriart-Sorhondo, responsable des nouveaux usages et services innovants à la direction des relations avec les collectivités locales de  France Telecom–Orange, l’environnement numérique du travail est une notion que l’on commençait tout juste à aborder en 2000. Maintenant, le cap du « temps des pionniers est dépassé ». Je ne peux être d’accord avec elle car mon mémoire de maîtrise soutenu en 1976 avait pour titre : « L’enseignement assisté sur ordinateur ».

 

Actuellement, tous les observateurs font le constat que les adolescents sont très présents dans les réseaux sociaux et qu’ils produisent des connus. Depuis le début du siècle, les évolutions sont majeures, comme en témoignent les expériences du Rhône et de la Savoie.

 

Yves-Amel Martin, du département du Rhône, a commencé l’expérimentation des TIC à l’école, dans les collèges, en 1998. En 2001, le portail, « la classe », sont ouverts en destination des enseignants pionniers. En 2003, la possibilité de faire des émissions de radio en direct est proposée sur le réseau. L’année 2004 voit la naissance d’une nouvelle version. Elle cherche à décloisonner les classes. Des outils de collaboration et d’ouverture sont introduits. Une extension des possibilités aura lieu en 2005 : elle permet leur utilisation par les enfants à domicile. Le lancement des podcast en 2006 aura pour conséquence la fermeture de la radio. Depuis 2007, l’implication des directeurs d’établissement est une réelle avancée qui a conduit en 2008 à une ouverture aux parents. Celle-ci n’existait pas auparavant, mais correspondait à une demande des enseignants.

 

La Savoie a eu un parcours similaire. L’expérience a commencé en 2000 avec le développement d’un EMT, qui fonctionnait très bien jusqu’en 2004, du fait d’un petit volume d’échanges et d’une « industrialisation volontaire ». Plus récemment, il a fallu que les promoteurs de ce projet s’organisent pour le traitement des gros volumes. En effet, 25 000 élèves en Savoie, 70 000 comptes lorsque l’on ajoute les enseignants et les parents, utilisent ce service. Le deuxième axe est la volonté de laisser le choix d’outils de vie scolaire qui va s’interfacer avec le système central.

 

Les expérimentations ont apporté leur lot d’informations. Grâce aux listes d’anomalies fournies aux chefs d’établissement, les erreurs de saisie ont été réduites : comme quoi la saisie à la source a bien eu son effet….

 

Les deux expérimentations du Conseil Général 13 et de celui des Landes sur le cartable électronique affichent en revanche des résultats contrastés… sûrement par manque d’émulation …. Une des conclusions que je voudrais en tirer est qu’il ne suffit pas de distribuer du matériel et du logiciel pour que cela marche….

 

Malgré tout, l’éducation est la constitution d’une attitude citoyenne et responsable. Il faut que l’éducation numérique soit également une éducation au numérique.

 

Source : Troisième édition du Forum RuraliTIC, organisée en étroite collaboration avec le Conseil Général du Cantal et le soutien du Conseil Régional d’Auvergne, de l’AMRF (Association des Maires Ruraux de France) et de la Communauté d’Agglomération du Bassin d’Aurillac, le 27 et 28 Août 2008.