Archives mensuelles : juin 2008

L’arrêt de bus a été élu….

Les Singapouriens ont voté pour savoir quels monuments historiques devaient être conservés. Le monument qui est arrivé en tête est un arrêt de bus des années 1970 dans la Old Chon Chu King Road.

Ce « monument » a largement dépassé les autres comme la bibliothèque Queenstown Community, le complexe Golden Miles, la place Tanjong Pagar. Les écoles qui étaient en course comme Nan Chiau, Havelock Primary school, sont mieux placées que l’ancienne Singapore Polytechnic…

Comme quoi les moyens de transports ont souvent la cote…

Source : Straits Times du 26 juin 2008

Les Singapouriens s’inquiètent des accidents de bateaux…

Voici deux bilans que l’on peut lire dans la presse locale.

Les bateaux des Philippines ne sont, selon eux, pas sûrs. En décembre 87, le Dona Paz heurte un tanker, 4386 morts. Son bateau sœur, le Dona Marilyn a un accident en octobre 88 qui fait au moins 300 morts. En Juin 2003, ce sont 279 pèlerins qui meurent dans un temple en bois monté sur des bateaux. Encore un accident avec un tanker fait 140 morts en décembre 1994.  En septembre 1998, c’est encore un bateau-sœur des précédents, le Princess of Orient, qui conduit à 200 morts dans une mer déchainée. En avril 2000, ce sont 138 morts après un naufrage prés de l’île de Jolo. En février 2004, ce sont 116 personnes qui meurent après un incendie. En juin 2008, Princess of the star fait plus de 800 disparus…

Là où cela devient inquiétant pour les Singapouriens est que les choses néfastes arrivent chez eux également. « 3 weeks, 4 accidents, 5 deads » , tel est le titre de l’encadré. Explosion sur le Rainbow Star, empoisonnement par des gaz sur le Pacific Ataawhai, accident sur le MSC ESTHI et enfin feu sur le Pacific sentinel. Tel est le triste bilan….

Dans un tel pays où la mer est si importance, on comprend…..

Source : Straits Times du 26 juin 2008

Le coût de la démocratie

 

 

La commission nationale des comptes de campagne vient de publier les chiffres.

 

L’élection présidentielle à coûté 205 millions d’euros, dont 44 millions remboursés aux 12 candidats. Les candidats ont dépensé en tout 76,8 millions d’euros. Les dons seraient de 9 millions d’euros.

 

Pour les législatives, le coût ne serait que de 148 millions d’euros.

 

Notons à cet égard que le coût des élections présidentielles représente 4 fois ce dont j’ai besoin pour créer un centre de recherches sur l’amélioration des conditions de vie, et les  législatives, environ 3 fois.

 

Le nombre de millionnaires explose en Inde, Chine et Brésil….

 

 

Je ne trouve finalement pas l’information du titre étonnante, puisqu’il suffit de se rendre dans ces pays pour constater leur dynamisme économique.

 

Le monde compte dix millions de millionnaires. Il a augmenté l’an dernier avec 600 000 nouveaux élus (+ 6 % par rapport à 2006) et a franchi pour la première fois le cap symbolique des 10 millions de membres (10,1 millions de personnes exactement détiennent plus d’un million de dollars, hors résidence principale). Ce nombre a par ailleurs doublé en seulement dix ans. Leur fortune a également grossie en 2007 pour atteindre 40 700 milliards de dollars, soit 9,4 % de plus qu’en 2006. Cela fait une moyenne de 4 millions de dollars, hors résidence principale

 

Les plus grandes augmentations après la Corée du Sud (+ 18,9 %), sont le Brésil (+ 19,1 %) puis la Chine (+ 20,3 %) et enfin l’Inde qui a battu tous les records (+ 22,7 % ). Il faut signaler à cet égard le reste du classement : Indonésie (+16,8%), puis la Slovaquie (+16%), Singapour (15,3%), les Emirats Arabes Unies (+15,3%), la République Tchéque (+15,1%), et enfin la Russie (+14,4%)… Intéressant, non ?

 

La richesse mondiale reste concentrée dans trois grands pays : les États-Unis (3 millions de personnes), le Japon (1,5 million) et l’Allemagne (826 000), qui représentent 53,3 % des grandes fortunes de ce monde. Actuellement, la Chine (415000) dépasserait la France en nombre de millionnaires, selon cette étude.

 

Les « très grandes fortunes» détiennent plus de 30 millions de dollars d’actifs financiers, par personne. Cette étude en compte en 2007, 103 320 personnes (soit + 8,8 % par rapport à 2006). Leurs avoirs, qui pesaient 37 % des 40 700 milliards, ont grossi de 14,5 %.

 

Dois-je faire des commentaires ?

 

 

Source : 12e édition du World Wealth Report de Merrill Lynch et CapGemini.

 

Les enfants sont de plus en plus devant la télé

 

 

Le « Bureau of Census » des Etats-Unis vient de publier une statistique sur la durée passée par les enfants devant la télé.

 

Elle était de 63 jours ou 1502 heures en 2000 pour passer à 71 jours ou 1704 heures en 2008. Et encore, ces statistiques n’incluent pas le temps passé devant les écrans d’ordinateur.

 

Il convient en plus de noter que cette étude n’a été réalisée que sur les enfants mineurs mais seulement à partir de 12 ans…

 

Du poulet ou du poulet


Ou quand le poulet devient une expérience intéressante

Dans le vol Air France, Paris Singapour du 25 juin, j ai vécu un dilemme important. Le plateau servair était non seulement de mauvaise qualité, cette fois, le personnel commercial n’a même pas osé donner le programme, c’est clair après….

Pour le plat principal, le choix était à faire entre du poulet ou du poulet, version européenne ou version chinoise. Le premier était avec une purée de pomme de terre et des traces de brocolis, digne d’une mauvaise cantine, le second, choisi par mon voisin avec du riz.et des traces de champignon. Nous n’avons pas vu la différence de goût des sauces.

En entrée, une quiche aux légumes ressemblait à un chewing-gum aplati sur lequel on avait ajouté un mélange inconnu de légumes et de liant…J’ose même ne pas vous parler du dessert…

Dans la série : les plus mauvais repas en avion, ce vol a failli participer….

Petite histoire des virages technologiques portatifs pour la grande consommation

 

Trois dates:

 

1973 : Motorola propose un téléphone mobile portatif

 

1979 : Sony se lance dans le Walkman, la première source de musique vraiment portative fondée sur une cassette (K7).

 

1989: La Gameboy est le premier jeu portatif qui fait son apparition avec l’entreprise Nintendo

 

La publicité comme source de revenus liée à l’audience….

 

 

 

Pour Francois Mariet, de l’IREP, la publicité devra changer son mode d’appréhension des médias télévisuels. Avec les outils actuels, il est possible de calculer tout, ou presque, au moment où les annonceurs cherchent plus de transparence. Mais la solution devient complexe. Si l’annonceur veut suivre, il y aura une audience répartie sur les différents supports et les mesures d’audience utilisées dans le passé ne seront plus efficaces. Il faudra, à la fois, plus de précision et plus de réactivité, presque en temps réel. Mesurer ensemble tous les medias deviendra une nécessité et la difficulté consistera à rassembler les mesures.

 

Autrement dit, il y aura du travail dans ce domaine……

 

Source : La télévision est-elle morte?, colloque à l’Université Paris Dauphine organisé le 28 mai 2008 par Laurent Sorbier avec le Master 226 (télécoms – audiovisuel – Internet) de l’Université Paris Dauphine (http://www.master226.com)dans le cadre des « Soirées Numériques de Dauphine »

 

Des médias sans journalistes…..

 

 

 

John Paul Lepers de Telelibre s’inquiète de l’absence de journalistes dans les postes de décision des medias. Cela devient selon lui un « univers des managers ». Ainsi, on assisterait à une généralisation de la mort de la télévision actuelle du seul fait du marketing dominant.

 

Pour certains experts, cette situation n’est pas aussi paradoxale : la question à résoudre est l’inversion du rapport de force entre le producteur de contenu et le diffuseur et c’est cela qui pose le problème de la liberté, des journalistes, bien sûr…

 

A ce sujet, Alain Weill affirme que la présentation de Lepers est caricaturale et que, par exemple, sa chaîne BfmTV est composée de 200 personnes actuellement, dont 155 journalistes.

 

Il convient de noter deux points, le premier lié à la communication, le second au droit. Tout d’abord, le rapport de force est en faveur des producteurs des événements, comme le sport, et des producteurs de flux de type « endemol ». Le rapport des forces n’est pas concentré dans celui des tuyaux. Le second point est juridique. Les chaînes n’intègrent pas la production car cela est du à la séparation entre producteurs et diffuseurs, imposée par la loi.

 

Quels sont alors les nouveaux business model possibles ? Pour Thomas Valentin, de M6, la télévision change de manière fulgurante mais les grandes chaînes généralistes seront prêtes à être puissantes, en profitant au mieux de la multiplicité de l’offre, celle des différents canaux et celle de l’offre délinéarisée. Le téléspectateur aura l’impression que l’offre de programmes « alternatifs » augmente. Et, « plus il y a d’offre, plus on regarde la télé ». Ainsi, cette chaîne a décidé de proposer une nouvelle famille de produits, comme, par exemple, d’offrir des contenus délinéarisés (M6 Replay) ou être présent sur Internet. Cette activé de diversification conduira à des actions avec M6 mobile en direction des clubs de foot, ou à de la coproduction de films.

 

Source : La télévision est-elle morte?, colloque à l’Université Paris Dauphine organisé le 28 mai 2008 par Laurent Sorbier avec le Master 226 (télécoms – audiovisuel – Internet) de l’Université Paris Dauphine (http://www.master226.com)dans le cadre des « Soirées Numériques de Dauphine »

 

La télévision sur téléphone mobile : une révolution ?

La télévision personnelle, avec ces chaines que l’on pourra regarder partout, risque de se développer rapidement. En France, il y a 13 chaînes habituellement partout. Les chaînes sur mobile apparaissent comme un canal additionnel, une extension du réseau téléphonique. La croissance rapide de ce canal serait liée au coût du téléphone multimédia. Pour 100 euros, il est en effet possible dans avoir un dans sa poche.

La télévision sur mobile marque l’arrivée des nouveaux acteurs, qui sont non seulement les opérateurs télécoms (Telco), mais aussi Apple ou Google. Ainsi, dans cette concurrence sur le marché mondial de la diffusion, il conviendra de faire attention que les acteurs français ne soient pas dans des situations déséquilibrées, car rappelons-le, le premier distributeur de films aux Etats-Unis est Microsoft, avec la Xbox.

Francis Spitz pense que leur arrivée ne peut avoir que des effets sur le modèle économique, où la synergie des canaux de production actuels sera nécessaire. C’est aussi ce que pense Jean Christophe Thierry de Direct8, pour qui cela reviendra à diversifier les recettes et à rechercher une taille critique.

Source : La télévision est-elle morte?, colloque à l’Université Paris Dauphine organisé le 28 mai 2008 par Laurent Sorbier avec le Master 226 (télécoms – audiovisuel – Internet) de l’Université Paris Dauphine (http://www.master226.com)dans le cadre des « Soirées Numériques de Dauphine »