Archives mensuelles : mars 2007

Les langues de l’Inde

Voici la liste des langues de l’Inde, suite à ma visite au salon du livre

Famille dravidienne (Sud de l’Inde, toutes reconnues par la constitution)

Kannada

Malayalam

Tamoul

Telougou

Famille indo-européenne (Nord de l’Inde, toutes reconnues par la constitution)

Assamais

Bengali

Cachemiri

Gujarati

Hindi

Konkani

Marathi

Népalais

Oriya

Punjabi

Tamille tibéto-birmane (Est de l’Inde, seule le Manipuri est reconnue par la constitution)

Adi

Angami

Ao

Dafla

Lushal

Manipuri

Mizo

Sinorama, un restaurant qui ne fait pas du cinéma

 

Le restaurant Sinorama ne fait pas dans le décor trop kitsch, la sobriété de la carte de ce restaurant est même étonnante. Une carte à l’entrée vous servira pour apprendre à utiliser les baguettes. Personnellement, je suis plutôt dans le refus de cet apprentissage. Le menu propose de vraies spécialités chinoises, en particulier le canard laqué, mais aussi des entrées intéressantes comme des crêpes aux coquilles saint jacques. La « bête à plume »  est proposée sous différentes formes, peau caramélisée avec des légumes, beaux morceaux avec du soja et le reste en soupe. En dessert, des boules de riz aux jaunes d’œuf sucrées sont proposées. 

 

Sinorama, restaurant chinois, 118 avenue de Choisy ou 23rue du docteur Magnan, 75013 Paris, Tel 01 53 82 09 51

Je m’en fous comme en 1740

« Je m’en fous comme en 1740 » est une expression qui concerne la date de la grande inondation centenaire de Paris. Cette année a été caractérisée par une très mauvaise récolte, un été et un printemps pourris, mais seulement 300 000 morts. Les historiens retrouvent des témoignages de curés sur la prostitution des femmes à cette occasion. La sous-alimentation, les affaiblissements de corps sont décris dans des textes. Cet état de fait est concomitant à l’apparition de typhus, de fièvres et de dysenterie. Les mêmes textes décrivent le défilé de mendiant sur les routes, des migrations relativement locales mais c’est aussi un mode de propagation des épidémies.

Source : Histoire humaine et comparée du climat, rencontre avec Emmanuel Le Roy Ladurie, historien, membre de l’Institut, auteur de Histoire humaine et comparée du climat, Tome 1 – Canicules et glaciers XIIe-XVIIIe siècles, Tome 2 – Disettes et révolutions (1740-1860), Fayard, animée par Mathieu Vidard, producteur de l’émission « La tête au carré » sur France Inter, jeudi 1er mars 2007, Conservatoire National des Arts et Métiers, Musée des arts et métiers, http://www.cnam.fr

Alvarion, un leader du marché

 

 

Au cours de la channel Academy qui a eu lieu à l’INT d’Evry le 29 mars 2007, Gary Goldenberg a présenté quelques faits et chiffres de la société Alvarion. Cette entreprise qui s’enorgueillit d’avoir 15 ans d’expérience en haut débit sans  fils a un seul métier, l’infrastructure de ces solutions. Sa participation active au standard WIMAX, elle est membre fondateur du Wimax forum en fait un acteur majeur. Elle travaille principalement avec 10000 partenaires, avec une approche « open Wimax ». Ceux-ci sont essentiellement des partenariats de distributeur. « Open Wimax » est une décision, celle de choisir une gamme ouverte, qui cherche à obtenir l’interopérabilité radio avec les autres et du cœur de réseau avec les autres.

 

Les chiffres clés sont éloquents. Alvarion se caractérise par plus de 1 milliards de $ chiffre d’affaires de haut débit sans fils, plus de 3 millions  d’unités déployées, plus de 200 déploiements Wimax, dans plus de 80 pays déployés, avec plus de 100000 équipements d’abonné déployés (CPE : customer premice equipment ou SU). Alvarion dispose de 56% du marché sans fils, et est aussi le numéro 1 des déploiements Wimax dans le monde.

 

Source : Alvarion Channel Academy, 29 Mars 2007 à l’INT d’Evry
 

Et www.alvarion.fr

Les effets des canicules…

 

 

En 1719, 450 000 morts sont le fait d’un été caniculaire pour 21 millions de français. Pendant ces canicules, la mortalité de bébé et des jeunes enfants était l’essentiel, ce n’était pas des vieillards comme aujourd’hui. A partir de 1911 seulement, la consigne a été de faire boire en les bébés, pour la canicule, pour les 275 millions d habitants de l’Europe, seulement 180 000 bébés sont décédés.

 

En 1692-93, la France a subit d’énormes pluies, « on a brûlé la statue de saint Médard ». Ces pluies ont été associées à des canicules d’été, qui ont conduit à 1 300 000 morts dans le pays. Le même phénomène avait eu lieu un peu plus tôt dans les pays nordique en 1690.  

 

En 1846, suite à une canicule importante, l’Irlande a compté 1 millions de morts sur les 9 millions de sa population. Il s’en est suivi une émigration de 600 000 irlandais vers les USA, qui a continué et a eu lieu en même temps qu’une immigration d’origine allemande. En France, ce phénomène a fait 200 000 morts. Des mécontentements exprimés par les populations sont relatés en Allemagne et dans d’autres pays. Pour certains historiens, ce serait le socle des barricades de février 1848 et des révolutions à Vienne et Berlin.

 

Source : Histoire humaine et comparée du climat, rencontre avec Emmanuel Le Roy Ladurie, historien, membre de l’Institut, auteur de Histoire humaine et comparée du climat, Tome 1 – Canicules et glaciers XIIe-XVIIIe siècles, Tome 2 – Disettes et révolutions (1740-1860), Fayard, animée par Mathieu Vidard, producteur de l’émission « La tête au carré » sur France Inter, jeudi 1er mars 2007, Conservatoire National des Arts et Métiers, Musée des arts et métiers, http://www.cnam.fr

 

Des vagues de rafraîchissement sont observées pendant la période médiévale

 

 

De Charlemagne à Saint Louis, la terre aurait eu un petit optimum. Avec l’âge gothique, le temps se gâte juste après. 1303 serait le summum d’un petit age glaciaire, qui a pu être mesuré par une dimension maximum des glaciers pour les alpes pendant la période historique, mais il est de l’ordre de 1 degré. Cette période se serait terminée vers 1380. Les années 1570 se caractérisent par un redémarrage de l’âge glaciaire. En 1630 et en 1810, on aurait un petit age glaciaire. De 1812 a 1860, une forte croissance des glaciers est observée, glaciers qui sont « en déroute » depuis cette date….

 

Ces hivers de la fin du XVI eme siècle sont fournis en neige. Les œuvres d’art, en particulier la peinture en témoignent.  De 1687, 1700, l’Europe se situe dans les décennies les plus froides, mais elle ne sont pas très neigeuses,  d’où l’absence d’avance des glaciers.

 

Source : Histoire humaine et comparée du climat, rencontre avec Emmanuel Le Roy Ladurie, historien, membre de l’Institut, auteur de Histoire humaine et comparée du climat, Tome 1 – Canicules et glaciers XIIe-XVIIIe siècles, Tome 2 – Disettes et révolutions (1740-1860), Fayard, animée par Mathieu Vidard, producteur de l’émission « La tête au carré » sur France Inter, jeudi 1er mars 2007, Conservatoire National des Arts et Métiers, Musée des arts et métiers, http://www.cnam.fr

 

 

Les volcans pour faire baisser la température de la terre

Les volcans ont une particularité dans notre lutte actuelle contre le réchauffement de la planète. Une forte activité volcanique produit un rafraîchissement de 1 à 3 degrés.

La célèbre explosion du Krakatoa 1883 a généré un rafraîchissement observé partout.

Les paléontologues citent toujours le fameux épisode des années 1600, les arbres sont à faible croissance pendant de nombreuses années et la diminution forte sûrement attribuée à une éruption volcanique du fait d’autres signes qui sont associés.

Le Laki est à l’origine d’un phénomène capital, l’irruption de juin 1783, a créé une nappe de lave, importante, associée à de la poussière sulfurique. Environ 20% de la population islandaise a été tué. Des nuages rouges sont venus en Europe par l’est. Des dizaines de milliers de personnes sont mortes.

En avril 1815, l’explosion du volcan Tambora a fait 80 000 morts. Un nuage se répandra sur la planète entière, une baisse des températures d’un degré a été notée aux Etats-Unis. En Europe, les poussières arrivent aussi mais ne créent pas de mortalité. En revanche, une baisse du nombre de mariage et de la natalité est observée. Des événements économiques et sociaux ont été attribué à cette explosion ; émeute locale de subsistance, baisse de la consommation d’autres produits et création de chômage, forte hausse des prix.

Compléments :

Le Krakatoa est un volcan se trouvant dans le détroit de la Sonde en Indonésie entre les îles de Sumatra et de Java. Il est de type explosif et connu pour son éruption meurtrière du 27 août 1883.

Le volcan du Tambora est situé sur la pointe Ouest de l’île de Sumbawa, à l’Est de l’archipel indonésien. La caldeira de 6 km de diamètre et profonde de 600 m a été formée lors de l’éruption cataclysmale de 1815. Le Tambora a eu de nouvelles éruptions en 1819, 1880 et en 1967.

Le système volcanique du Laki ou  Lakagígar, est situé en Islande.

Source : Histoire humaine et comparée du climat, rencontre avec Emmanuel Le Roy Ladurie, historien, membre de l’Institut, auteur de Histoire humaine et comparée du climat, Tome 1 – Canicules et glaciers XIIe-XVIIIe siècles, Tome 2 – Disettes et révolutions (1740-1860), Fayard, animée par Mathieu Vidard, producteur de l’émission « La tête au carré » sur France Inter, jeudi 1er mars 2007, Conservatoire National des Arts et Métiers, Musée des arts et métiers, http://www.cnam.fr

La période récente… et le climat

 

 

De 1860 à nos jours, le scientifique dispose de beaucoup de trop de données et cela conduit souvent à de fausses analyses ou des erreurs de conclusion. Outre les données anglaises, les plus anciennes sont par exemple Paris Montsouris, Le Bourget, séries thermiques dans les provinces françaises, Zurich, Milan, plusieurs lieux en Allemagne, Boston, Saint Petersbourg, etc…

 

L’objet le plus intéressant est le réchauffement de la planète. Selon GIEC (groupe International d’Etudes sur le climat), 80% du réchauffement serait de la main de l’homme. Les deux principaux dangers seraient le CO2 et le méthane. Le climat s’est globalement « arrangé » entre 1911 et 1955, mais il a été suivi de fort rafraîchissement ensuite pendant les hivers 56 et 62 et 63, puis suivi par une sécheresse en 1976, avant d’atteindre un maximum des températures de 2003 à 2006.

 

Source : Histoire humaine et comparée du climat, rencontre avec Emmanuel Le Roy Ladurie, historien, membre de l’Institut, auteur de Histoire humaine et comparée du climat, Tome 1 – Canicules et glaciers XIIe-XVIIIe siècles, Tome 2 – Disettes et révolutions (1740-1860), Fayard, animée par Mathieu Vidard, producteur de l’émission « La tête au carré » sur France Inter, jeudi 1er mars 2007, Conservatoire National des Arts et Métiers, Musée des arts et métiers, http://www.cnam.fr

 

 

Colloque du Mouvement Décision Jeunesse


  

 

Vous trouverez ci-dessous le programme quasi définitif (avec encore quelques ajouts en attente) du colloque du Mouvement Décision Jeunesse du 28 mars 2007. Outre les intervenants programmés, de nombreuses personnalités passeront au cours de la journée pour s’exprimer également. La salle aura la parole le plus possible, en toute liberté. Nous nous excusons auprès de ceux que nous n’avons pas pu mettre directement à la tribune. Mais notre liberté s’exprime aussi dans nos choix…  
 

PROGRAMME 
 

9h00 : Accueil : Christophe Dorigné-Thomson, Mouvement Décision Jeunesse 
9h05 : Ouverture : Timothy B. Smith, Professeur d’Histoire contemporaine, Queen’s University, Ontario, Canada, auteur de La France injuste
9h30 : Présentation des enjeux de la journée : Cynthia Fleury, philosophe
 

Table 1 : 9h50 : Vivre ou survivre : Comment vivre aussi bien que nos aînés dans notre pays?
Sous la responsabilité de Karim Amellal, écrivain, maître de conférence à Sciences Po   
- Bernard Spitz, auteur, entrepreneur, membre du Conseil d’Etat
- Brice Teinturier, Directeur Général adjoint de la SOFRES
- Nicolas Baverez, avocat, essayiste, éditorialiste au Point et aux Echos
- Patrick Lozès, Président du CRAN 
- Julie Coudry, Présidente de la Confédération étudiante
- Patrick Klugman, avocat, Vice-Président de SOS Racisme
- Alexandre Jardin, écrivain
 

11h20 : Billet d’humeur : François de Closets, auteur, journaliste
 

Table 2 : 11h40 : Entreprendre : créer ses propres responsabilités ?
Sous la responsabilité de Laurence Méhaignerie, entrepreneur et Franck Vidal, DG ADVANCIA (CCIP)  
- Thomas Legrain, PDG Coach’Invest, consultant en entrepreneuriat
- Jean-Marc Vittori, Les Echos
- Ménélik, artiste, entrepreneur 
- Taïg Khris, star mondial du roller
- Jérôme Adam, entrepreneur, auteur de « Entreprendre avec sa différence »
- Gilles Babinet, entrepreneur
 

13h00 : Déjeuner libre
 

14h45 : Les enjeux de la journée : Bernard Spitz, auteur, entrepreneur, Conseil d’Etat
15h00 : Intervention de Yazid Sabeg, Président de CS Communication et Systèmes
 

Table 3 : 15h15 : Améliorer la situation des jeunesses oubliées…
Sous la responsabilité de Stéphane Méterfi, président Débarquement Jeunes
Politiques :  Rachida Dati, porte-parole de Nicolas Sarkozy, UMP et Manuel Valls, député-maire d’Evry, PS, Nicolas Perruchot, député-maire de Blois
Associatifs :      Isabelle de Rambuteau, Présidente, Mouvement Mondial des Mères France,             Mohamed Mechmache, Président, AC Le Feu, Nordine Nachite, Président, J’aime ma banlieue
Journaliste :     Marc Cheb Sun, rédacteur en chef, Respect Magazine
Artistes : Karim Abbou, cinéaste, producteur, Bibi Nacéri, acteur, scénariste, Oxmo Puccino, artiste rappeur
 

16h30 : Grand angle : Allocution de son Excellence Monsieur Arizal Effendi, ambassadeur de la République d’Indonésie en France
 

Table 4 : 16h45 : Les nouvelles générations au pouvoir
Sous la responsabilité de Nathalie Iannetta, journaliste, i>TELE    
-         Aziz Senni, entrepreneur, candidat UDF aux législatives
-         Najat Belkacem, porte-parole de Ségolène Royal
-         Loic Le Meur, porte-parole Internet de Nicolas Sarkozy
-         Cristina Lunghi, fondatrice d’arborus, membre de l’Observatoire de la parité
-         Olivier Laouchez, CEO, Trace TV
-     Arnaud Frisch, co-fondateur d’UWe et organisateur de la première Techno Parade
 

18h00 : Conclusion     
18h15 : Clôture : Mouvement Décision Jeunesse 
 

Annonce du projet « Nouvelle France, World Tour », la tournée mondiale des nouvelles générations !
 

Organisation – Mouvement Décision Jeunesse
L’organisation se réserve le droit de modifier le programme compte tenu de ses impératifs.

 

Attention : Le nombre de places est limité. Pour assister à cet événement, vous devez impérativement être inscrit et vous voir confirmer votre inscription.
 

Une fois votre inscription confirmée, vous devrez vous rendre à l’Assemblée Nationale munie de votre pièce d’identité.
 

Lieu : Salle des Fêtes de l’Assemblée Nationale – Entrée : 128 rue de l’Université – 75007 Paris (33, quai d’Orsay – 75007 Paris pour les journalistes).
 

Les inscriptions se font en envoyant un mail à : collectifdj@gmail.