Archives mensuelles : octobre 2006

Quelques chiffes

4000 morts en voiture par an,
2000 accidents domestiques par jour, 750000 par an
12000 morts liés à des maladies liées à l’ hospitalisation…
Le cancer broncho-pulmonaire fait 1,3 million de morts par an dans le monde, dont 30000 par an en France

à méditer….

Pourquoi ne fait-on pas mieux pour la médecine, la prévention des accidents et la santé dans son ensemble?

Quand des artistes piratent mon site

Voici le message que j’ai trouvé sur mon blog

“Nom : Cheb Mami

algerie

I Googled for something completely different, but found your page…and have to say thanks. nice read.”

Sous le nom Cheb Mami se cache un appel à un site web consacré à l’artiste. Provenant de l’artiste, je ne sais pas, mais quand un artiste tente de pirater mon site, j’en parle…

Et j’en parle d’autant que son concert a été annulé… Il parait qu’il aurait été arrêté, mais je n’y suis pour rien…

Pour plus d’information :

http://www.cheb-mami.org/

Sofratev

Au cours de l’« Alvarion Channel Academie » qui a eu lieu à Paris le 25 octobre 2006, la société Sofratev a présenté ses activités. Il s’agit d’une société d’infrastructure de170 personnes, filiale de TDF. Elle a été créé il y a 30 ans pour la télévision et dispose de 5 agences.

La société se charge de la construction et le management de site radio. Elle est prestataire de services et pas seulement un outil de vente des sites de TDF. En effet, TDF possède pour l’essentiel de sites ruraux, Sofratev propose en plus des sites urbains. L’entreprise cherche à renforcer sa présence régionale.

Son activité consiste dans de l’ingénierie de couverture radio, de l’utilisation d’outils de simulation Wimax et équivalent, de la réalisation d’études de « ligne de vue ». Elle s’occupe, outre de l’ingénierie radio, de construction, et de prestation immobilière. Cette activité consiste dans la construction et la recherche de sites. La négociation de sites conduit à des analyses des coûts. Elle s’appuie sur une bonne connaissance des sites, ainsi que dans l’accès à la base existante de pylônes de TDF.

Les tarifs sont de 1000 et 2000 euros pour les études de « ligne de vue ». Ils atteignent de 2000 à 3000 pour l’aménagement de sites de pylônes. L’aménagement de site terrasse est facturé de 3500 à 4500 euros, alors qu’il est de 3000 à 4000 euros pour l’aménagement de site de type château d’eau. L’entreprise met en avant sa réactivité de l’ordre de 2 semaines pour les études, et de 5 semaines pour l’exécution.

La formation tout au long de la vie

Le discours français récurent sur la formation tout au long de la vie ne se réalise pas. Une enquête a été publiée récemment dans le Guardian. Elle s’intéresse à la proportion de personnes de 25 à 64 ans ayant participé à une formation en 2005. La France arrive en 13 ème position en Europe juste devant la Lituanie.

Le lecteur trouvera ci-dessous les chiffres exacts.

Suède: 34, 7%
Royaume Uni: 29,1%
Danemark: 27,6%
Finlande: 24,8%
Slovénie: 17,8%
Pays Bas: 16,6%
Autriche: 13,8%
Espagne: 12,1%
Belgique 10%
Luxembourg:8,5%
Allemagne: 8,2%
Irlande: 8%
France: 7,6%
Lettonie 7,6%
Lituanie: 6,3%

Cherchons en l’origine. Un livre récent accuse une magouille organisée des syndicats. C’est la thèse de Erwan Seznec reprise dans Le Point tout récemment. Pour d’autres, ce ne serait que le reflet du manque d’intérêt des salariés pour la formation…

A méditer…

Pour plus d’information :

Seznec Erwan, Syndicats grands discours et petites combines, Hachette littérature, 215 pages

Le point, numéro 1780 du 26 octobre 2006

GSM Association (GSMA) et l’impact d’un succès

La GSM Association (GSMA) est l’association qui regroupe 700 opérateurs de téléphonie mobile GSM et 180 équipementiers du secteur dans 215 pays.

Le principe fondateur de la GSMA est de s’assurer que les téléphones et les services sans fil fonctionnent globalement et sont facilement accessibles. Ainsi, leur valeur pour différents clients et les économies nationales augmentent, tout en créant de nouveaux débouchés pour des opérateurs et leurs fournisseurs.

Les membres de l’association servent plus de deux milliards de clients dans le monde, ce qui représentent 82% des utilisateurs des téléphones mobiles de la planète.

Migration du réseau étendu du conseil général de la haute Marne

Le réseau du conseil général de la haute Marne a été présenté au cours de l’« Alvarion Channel Academie » qui a eu lieu à Paris le 25 octobre 2006. Cette réunion a été l’occasion de présenter l’histoire de l’évolution du réseau.

Le conseil général avait des liaisons à 512 kbit avec des liaisons France Telecom, et un accès Internet du même opérateur. Dans Chaumont, le backbone était loué à France Telecom. L’accès à 4 autres bâtiments était réalisé avec des liaisons à 10 Mbit pour la donnée et des réseaux voix à 2 Mbit. Le bâtiment des archives était relié seulement à 1,7 Mbit. Tous les liens étaient de la location.

La décision a été prise de mettre en œuvre un plan dès 2004 dont l’objectif est la maîtrise de la connexion interne et donc la recherche de nouvelles infrastructures. Le souhait de la collectivité était d’aboutir à une hausse des débits, une baisse des coûts, et de faire en sorte de mettre de la redondance dans le réseau. Il s’agissait principalement de refuser les coûts onéreux.

L’idée avait été émise de racheter des liaisons de l’opérateur historique mais elle a été l’objet d’un refus de France Telecom, d’où l’idée de construire de nouvelles liaisons. Le département n’a pas la maîtrise des fourreaux. La difficulté de trouver des accords avec la mairie de Chaumont a conduit à utiliser une solution à base de laser. Les effets du climat local et les distances à parcourir ont réduit la portée de cette solution. Dans le même temps, la solution radio se caractérisait par un trop faible débit et des problèmes de superposition.

Rapidement, pour des liaisons courtes, le laser a été secouru par les solutions radio d’Alvarion. Puis la liaison à 3 km a été réalisée seulement en radio, en utilisant des solutions avec saut de fréquence, ceci avec la contribution des sociétés R’Lan et TSI. Dans cette première phase, le débit a été multiplié par 10. Le retour sur investissement a été obtenu en 1 an. Il s’en est suivi de la construction selon ce type de technologie de la liaison longue, le retour sur investissement a été de 2 mois. Face à la mise en œuvre de telle solution, l’opérateur historique a changé de position, le conseil général a pu acheter des fibres. Le retour sur investissement a été plus long : 2 ans, mais le débit a été multiplié par 10.

En 2005, les soucis avec les autocommutateurs Bosch ont précipité la réflexion. Le souhait de la collectivité a été alors de réduire le parc à quelques constructeurs en terme de PABX auquel s’est ajouté l’objectif de relier les sites distants. La solution « Matra » a remporté l’appel d’offre. Il a été décidé en 2006 d’étendre la solution Alvarion avec l’augmentation du débit radio possible. Le passage à 20 Mbit/s a été déterminant. Il a été décidé de passer la voix sur la radio. Des approches innovantes sont devenues possibles, les antennes radios sont alimentées en électricité sur le câble Internet (POE Power on Ethernet). Cette solution a permis de limiter les risques de pannes de courant, bien souvent involontaires.

A partir de 2006, les projets s’accélèrent. Les sites éloignés passent en radio. Des liaisons à 70 mbit/s deviennent possibles. Le test de liaisons de 20 à 30 km est réalisé. Actuellement, le réseau est constitué de liaisons lasers destinés à la donnée à 100 Mbits/s, de liaison radio à 7 Mb pour la voix et à 60 Mbit/s pour les sites distants.

Le bilan au bout de 3 ans est des plus positif. Le conseil général est propriétaire du réseau. Le retour global sur investissement est inférieur à 2 ans et le débit est augmenté de 10 à 40 fois.

La vidéosurveillance, pourquoi ?

Au cours de l’« Alvarion Channel Academie » qui a eu lieu à Paris le 25 octobre 2006, des exemples de vidéosurveillance ont été présentés. A Epinay sur seine, 50 cameras on été installées avec plusieurs objectifs : réduire la criminalité, porter assistance aux forces de polices, faciliter la circulation urbaine, optimiser le fonctionnement des services de secours.

La création du réseau de vidéosurveillance rend possible l’amélioration de la communication dans la commune. Auparavant, le réseau était limité aux lieux que possédait la collectivité. Le réseau sans fils, construit autour d’une solution Alvarion, permet de dépasser le cadre des bâtiments publics (mairie, école, ..). La solution permet aussi d’assurer des liaisons de secours en cas de destruction des lignes principales. La vidéosurveillance a conduit à des réseaux qui deviennent des supports à d’autres applications.

A l’origine, la solution avait été construite autour du réseau « intracité » proposée par l’opérateur historique. Il était construit autour de liaisons à 2,4 GHz. Les problèmes techniques liés à cette solution ont conduit au passage à un réseau sans fil à 5,4 GHz construit autour d’une solution Alvarion. Le retour d’investissement a été obtenu au bout de 1 an et demi. Cette solution permet en outre d’ajouter des compléments de services, en particulier, elle permet la connexion d’équipements privés, comme les banques par exemple.

Le déploiement commence par la recherche de point haut. La méthode passe par l’analyse de quelques points : acquisition, traitement, transmission et exploitation.

Wimax, Hiperlan et Alvarion

La société Alvarion a réuni son réseau dans la « Alvarion Channel Academie » à Paris le 25 octobre 2006.

Alvarion est une société qui dispose de 25% a 30% de part de marché dans l’ accès au haut débit sans fils. Elle a été créée en 1992 sous le nom de Breezecom. L’entreprise a été centrée sur les infrastructures sans fils. L’entreprise possède la plus grande base installée Wimax au monde, avec 25 pays de présence, 160 pays de déploiement, 1000 personnes dont 400 des R et D. La technologie d’accès sans fils a été le facteur de développement d’Alvarion. La firme est le résultat de la fusion de Brezecom avec Floware, en 2000, puis l’intégration d’Innowave et d’Interwave.

Alvarion pratique la vente indirecte, sauf pour quelques opérateurs nationaux, via 200 partenaires à l’échelle mondiale. Elle a signé un partenariat stratégique avec Intel depuis juin 2003. Son chiffre d’affaires est supérieur à 200 millions de $ en 2006, elle dispose de 114 millions de $ de trésorerie. Actuellement, Alvarion est leader avec 81% du marché Wimax, dont elle est fondatrice du forum. Cela représente à la mi-2006 180 déploiements commerciaux, 6000 stations de base, des dizaines de milliers d’équipement d’abonné en 2 ans.

Alvarion construit des accès sans fils à haut débit destinés aux opérateurs, fournisseurs de services, collectivités locales, avec un leitmotiv « Soyez connecté ». la technologie est utile pour les zones en voie de développement ou elle est une alternative au cuivre et à la fibre, pour transporter voix, data, voix et données mobiles. Elle est importante pour les zones développées, dans le comblement des zones de couverture, pour les réseaux cellulaires spécialisés (militaires), pour la réalisation de réseaux à haut débit pour les collectivités. Elle est utilisée en France par des opérateurs comme Altitude (dans les départements d’outremer avec XTS et SFR). La technologie dite Hiperlan, qui utilise la fréquence 5,4 GHz devient aussi utilisable en France après la libération de la fréquence en accord avec l’ARCEP.

Pour des compléments d’information

www.alvarion.fr

Les gâteaux Coréens

Les gateaux coréens sont souvent au riz et frits.

Le Baekseolgi est une variété de Siru tteok (Voir plus loin) dans lequel on a ajouté de la fleur de riz.

Les Dasik sont des sortes de cookies coréens. A la farine, est mélangé des graines de sésame, des noisettes. En général, les graines sont mélangées avec du miel. Les gâteaux sont alors cuits avec des modèles de moules variés.

Le Gangjeon s’apparente au cracker. Il est réalisé à base de riz doux et servait essentiellement aux célébrations. La pâte est grillée dans l’huile. Il existe différentes sortes selon que l’on y a ajouté des graines de soja, de sésame. Le gâteau est normalement vide à l’intérieur du fait du mode de cuisson.

L’Injeolmi est aussi un gâteau particulier. Il est réalisé pendant les festivités. Le gâteau est enrobé d’une poudre de graine de soja, ce qui lui donne une couleur jaune et un goût assez doux.

Le Maejakqwa est le gâteau du dimanche. Il est réalisé à partir de farine, de cinnamome et de gingembre. La pâte est roulée en fine couche. Tout d’abord, il est frit dans de l’huile, puis il est passé au four avec du miel.

Le Mujigae est une variété de Siru-tteok (voir ce mot). Pendant la fabrication, la pâte est colorée en trois couleurs puis elle est mise sous forme de trois couches. Souvent, les locaux y ajoutent du sucre.

Le Siru-tteok est le gâteau coréen des fêtes et des grands événements. Sa base est du riz. C’est le nom générique de ce type de gâteau.

Le Songpyeon est un gâteau fourré dont la couche de pâte est faite à base de riz. Traditionnellement, c’est le gâteau de la fameuse semaine de vacances d’automne qui correspond au Thanksgiving américain. Ce gâteau est un hommage aux ancêtres. Il prend la forme d’une lune ou d’une boule. Selon les goûts, il est fourré d’haricot de soja, de graines de sésame ou de noix.

Le Yakgwa est un gâteau à base de farine qui était autrefois réalisé pour les fêtes religieuses. Il est d’abord frit dans de l’huile puis passé au four avec du miel pour la touche finale.

Il vino rosso

D’abord, vous n’êtes pas en Italie mais en Corée. Même si vous ne voulez pas manger, vous pouvez visiter ce restaurant à l’architecture futuriste de verre, d’acier et de béton. Commencez par un petit tour, admirez le « réfrigérateur » à vins, mais ne regardez pas trop les bouteilles, elles sont hors de prix.

Passez à table, les couverts sont géniaux, une forme de design qui ne paraît pas efficace au premier abord, mais c’est une illusion. Ils sont utiles. Coté repas, il s’agit de version européenne revue et corrigée par des coréens. J’ai testé des boulettes de viande, comme celle que l’on trouve dans les restaurants des magasins IKEA, mais nettement meilleures. Je vous conseille aussi le mélange de pâtes et de légumes, excellent quoique un peu piquant. En dessert, la glace servie avec des copeaux de chocolat attise bien le feu du plat précédent.

Comment s’y rendre :

I vino rosso, 340-5 Huamdong, yongsanku, Seoul, Corée, téléphone 82 2 754 0011, fax : 822 754 2232