Archives mensuelles : juin 2006

Zaha Hadid, une architecte femme à l’honneur du Guggenheim

Zaha Hadid est une architecte d’ambition, elle veut réaliser des projets théoriques qui lui semblent difficiles en ce moment. En tout cas, elle réalise le fait d’être présente dans tout l’hélicon du Guggenheim avec des dessins, des maquettes, des photos, des meubles et un véhicule futuriste…

Cette femme, architecte est né en 1950 à Bagdad (Irak), elle a étudié en Suisse, Liban et Angleterre avant de poursuivre ses études d’architecture à la « London Architectural Association » dés 1972, dont elle sortira diplômée en 1977. Elle renjoint l’OMA (Office of Metropolitan Architecture) où elle travaillera avec ses anciens professeurs Rem Koolhaas et Elia Zenghelis. Elle travaillera en indépendante deux ans après et acquis la reconnaissance quand elle gagna la compétition du « leisure club » à Hong Kong. Elle fut la première femme à recevoir le prix Pritzker d’architecture en 2004.

Clairement, Zaha Hadid se rapproche de l’idéal constructiviste des peintres russes qu’elle utilise en architecture. Elle réutilise donc 50 après les rêves des peintres à des fins architecturales. Elle relie des points, crée des courbes insensées, des formes indéfinissables. Beaucoup des ses projets ne verront pas le jour, ils deviennent donc des oeuvres d’art à part entière.

J’ai enfin compris la logique du parking du tramways de Strasbourg, les courbes qui me paraissaient incompréhensibles s’éclairent à la vue des dessins et d’une image d’hélicoptére. La caserne de pompiers de Vitra à Weill am Rhein (1990-1994), le Landes garten Schau de la même ville et le Phaeno Science Center de Wolsburg apparaissent comme les projets aboutis les plus réussis, comme si l’Allemagne avait été le seul pays à lui faire confiance. Mais, ce serait sans compter pour ses études pour le parc de la Villette à Paris (1982-1983).

Cette femme aime les formes fracturées, les objets découpés, les évolutions linéaires improbables, c’est sûrement pour cela que certains de ses projets n’ont jamais été construits, citons toujours en Allemagne, la cité Zollhof 3 à Dusseldorf,

Parmi ce que vous pouvez aussi admirer, citons deux immeubles l’Azabu Jyaban pour Tokyo et le Tomigaya en 1987, la tour Zhivopisnaya à Moscou (2003), le Moosoon restaurant de Sapporo (1989-1990), le, plan d’urbanisme pour Berlin dénommé Victoria City Aerial (1988), les projets d’habitats fluviaux pour Londres , l’Hotel JVC Guadalaraja de Mexico (2000), …

Une exposition remarquable qui permet de comprendre le personnage…

Exposition Zaha Halid, du 3 juin au 25 octobre 2006, Musée Guggenheim, 1071 5ieme Avenue, 89 niéme rue, New York, tel : 212 423 3500, site web www.guggenheim.org

Impact de « e-market places » sur les chaînes logistiques intégrées…

L’activité d’achat peut créer de la valeur, tel est le point de départ de l’analyse de Sam Dzever. Le e-procurement est la façon de procéder à des achats par des voies électroniques. Cela permet d’optimiser les achats en supprimant des aller-retour inutiles et en réduisant les coûts de recherche des informations. Cette dernière action est réalisée par des accès à des sites d’information. Il est alors clair que ce type de solution impose des coûts, ceux de la mise en place des outils mais quelle apporte des bénéfices.

Source :

Communication de Sam Dzever, Helsinski School of Economics au XII th Euro Asia International Research Seminar, Université de Barcelone, Barcelone, 1 et 2 juin 2006

Le bon modèle pour les télécommunications revient à l’honneur

Le débat sur le fonctionnement des opérateurs a été relancé cette semaine par un discours de Viviane Reding, le commissaire européen. La séparation entre l’infrastructure et les services est de nouveau à l’honneur. C’est le mode de fonctionnement du transport et cela devrait être celui des télécommunications. On comprend alors le satisfecit de l’AFORS (association des opérateurs alternatifs de télécommunications en France).

« Elle accueille en particulier très positivement le fait que, pour la première fois, la Commission par la voix de Mme Reding, ouvre publiquement le débat sur la séparation des activités de réseau et de services des opérateurs historiques. », affirme-t-il avant d’ajouter : « L’AFORST ne peut que soutenir une option qu’elle a faite sienne depuis longtemps et qu’elle considère comme la seule à même de garantir aux opérateurs tiers des conditions d’accès non discriminatoires au réseau de France Télécom. »

L’analyse de Viviane Reding s’appuie sur l’exemple anglais dont je pense comme l’AFORS qu’il n’est pas immédiatement transposable en France. Ce modèle a montré son efficacité dans l’évolution du secteur en termes d’innovation et d’investissements. A la clé, ce discours est celui du rejet clair de la demande des opérateurs historiques. Ils voulaient bénéficier d’un moratoire de la régulation, sous le couvert de pourvoir faire ainsi des investissements.

Source:

Discours intégral de Madame Reding « Strengthening Competition and Completing the Internal Market » , http://europa.eu/rapid/pressReleasesAction.do?reference=SPEECH/06/422&format

Communiqué de l’AFORS du 28 juin 2006

Les finlandais s’intéressent à la Malaysie…

Erja Kettunen a étudié les investissements finlandais en Malaisie. A en croire les montants des investissements, les entreprises finlandaises ont investi en Malaisie. Principalement, les entreprises agissant dans les échanges et qui appartiennent au secteur de l’électronique. Parmi les 40 entreprises finlandaises ayant fait de gros investissements en Malaisie, seulement une dizaine ont des sites de production, c’est en particulier Nokia, Neste, Partek, Perlos, …

La Malaisie est plutôt un point d’entrée vers les marchés asiatiques. Elle sert à centraliser des exports venant de différents pays de la zone. Nokia n’a pas investi dans la production mais dans le financement de réseau. Les usines de Nokia sont en Corée. Nokia a été une des premières entreprises à s’installer dans ce pays. Partek utilise les TIC pour construire des immeubles d’habitations et des bâtiments industriels. Ses principaux clients proviennent des autres pays.

Le tournant a eu lieu en 1999 et 2000, ces changements ont eu des conséquences importantes sur les exportations et les importations de la Finlande avec la Malaisie.

Source :

Communication de Erja Kettunen, Helsinski School of Economics au XII th Euro Asia International Research Seminar, Université de Barcelone, Barcelone, 1 et 2 juin 2006

La doyenne de l’humanité est née en 1891

La doyenne officielle de l’humanité est japonaise, Sawayo Tanaka habite Matsuyama au Japon. Elle est née en 1891. Tel est l’information principale de l’exposition « Earth’s Elders Foundation », qui a lieu actuellement dans les locaux de l’ONU à New York.

Parmi ces super centenaires, vous trouverez aussi Pearl Gartrell né en 1888 à Tillsdale, Georgie, Etats-Unis ou Emma Johnston, né en 1890 à Indianola, Iowa, Etats Unis. Marie Louise Bernéde est la plus vielle française. Joseph Ramies, né en 1890 à Rosewood, Floride arbore un badge « pas de panique » et une cravate avec une pin-up.

Une exposition à voir absolument si vous êtes à New York…

Exposition des « super centenaires », exposition organisée par Earth’s Elders Foundation, en coopération avec l’ONU, United Nations Department of Public Information. Site web : www.earthselders.org

Plus de 150 ans pour le Central Park

Le central park était le lieu des fortifications pendant la révolution américaine et la guerre de 1812. Les roches que l’on voit dans le parc sont naturelles, elles sont de type métamorphique et âgées d’au moins 450 millions d’années.

Le 21 Juillet 1853, les élus Newyorkais décidèrent par une « bill » de créer un parc dans le centre de Manhattan qui devait être public. Les deux promoteurs Frederik Law Olmsted et Calvert Vaux proposaient leurs visions du parc. Ce devrait « un lieu ou chacun des peuples, des catégories sociales et des ethnies devaient se retrouver ». Encore aujourd’hui des parties du parc ressemble à la Chine ou à d’autres lieux du Monde….

Bronzing au parc central

Le parc fait 843 acres dont 150 de plan d’eau, 250 de pelouses, et 136 de bois. Il y aurait 26000 arbres dans ces bois. Plus de 270 espèces d’oiseaux migrateurs ont été observés dans ce parc. Le parc possède 36 ponts, plus d’une vingtaine d’aires de jeux et 8968 bancs. La majorité de ces bancs portent des noms.

Le château du Belvédère a complété le parc en 1872. En 1937, un lac central qui servait de réservoir d’eau sera comblé et deviendra la grande pelouse. Le parc contient encore de beaux bassins, il y en a un où vogue de belles maquettes de bateau.

Le parc est visité par plus de 25 millions de bipèdes par an. Souvent à vélo, conduit dans tricycles ou en patins à roulettes…

Pour plus d’information

www.centralparknyc.org

Investissement nordique en Corée

Une rupture est parfaitement visible en 1999, les investissements avaient augmenté jusqu’a cette date avant de se réduire après.

Entre 1981 et 1997, la politique d’investissement était restrictive en Corée. Entre 1998 et 2005, le montant de l’investissement a atteint le milliards de $, après la libéralisation. En ce qui concerne la Suède, la Norvège et le Danemark, des relations commerciales importantes existent dés 1959. La Finlande est entrée en relation avec ce pays seulement en 1973 du fait de la guerre froide. L’investissement qui a explosé en 1999 provient pour l’essentiel des firmes suédoises.

L’investissement est le reflet des firmes performances, cela varie selon les pays. Pour la Suède, il s’agit d’équipement de transport et machine. Pour le Danemark, l’industrie agroalimentaire est dominante. Les secteurs que l’on retrouve pour la Finlande sont l’électronique (Nokia) , papier, produits chimiques. Pour la Norvège, le domaine est celui des transports et des équipements de transport. A titre d’exemple, Atlas Copco a investi 1,2 milliards de $ sur la Corée. En général, ces investissements sont plutôt des achats que des joint-ventures

Source :

Communication de Kristiina Korhonen, Helsinski School of Economics au XII th Euro Asia International Research Seminar, Université de Barcelone, Barcelone, 1 et 2 juin 2006

Retour vers le futur…

Catherine Ramus a présenté une application artistique au Mobile Monday, qui a été organisé ce lundi 29 mai 2006 conjointement par la FING et par « Silicon Sentier ». Des vieux films apparaissent sur votre téléphone mobile. L’application utile un téléphone mobile équipé d’une caméra. Un programme de lecture de code 2D est introduit dans le téléphone mobile. Lire le code 2D impose au mobile de se connecter à Internet. L’utilisateur voit l’image associée grâce à un afficheur, en l’occurrence pvplayer. Imaginez de tel code 2D dispersé dans un lieu, si vous faites une photo de ce tag, vous pouvez voir un films courts.

Pour plus d’information :

Site web www.mobiletag.net ou www.albertinemeunier.net
Adresse mail : cath.ramus@gmail.com

L’environnement, ca sert à quoi….

Le caractère positif des actions sur l’environnement est nécessaire pour faire progresser les individus dans le bon sens. Les enfants n’ont pas les mêmes attentes que les grands

Pour les enfants, la formation…

La formation pour les enfants doit être complété le plus tôt possible par une sensibilisation sur l’environnement et du commerce équitable. Le programme « Eco mobilité scolaire, marchons vers l’école », consiste a amélioré le trajet de la maison à l’école. De plus, cette approche cherche à favoriser les trajets domicile-école avec des moyens autres que la dépose en voiture par les parents. A Morsang, la ville a lancé une action, celle de penser à d’autres moyens de se rendre à l’école. Les enfants ont eu l’idée de planter des fruits et légumes sur le trajet dans un exemple du grand Lyon. Dans beaucoup de ces projets, les parents deviennent des acteurs, tel est le constat encourageant.

Pour les adultes, la démocratie participative

Pour les adultes, la prise en compte des phénomènes énergétiques va de pair avec la mise en place de la démocratie participative. Il est facile d’utiliser des conseils de quartier comme courroie de transmission et ainsi de construire des démarches constructiviste avec les citoyens, afin d’améliorer la prise en compte de l’environnement.

Source : Réunion du groupe des verts d’Evry, café écolo, rencontre débat, Quelles énergies pour demain, 8 juin 2006, avec Marie-Pierre Digard, présidente de l’ARENE, Agence Régionale de l’Environnement et des Nouvelles Energies et Pierre Radanne, ancien président de l’ ADEME, Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie. Lieu : restaurant
Cuisines ö soleil, 12, cours Mgr Roméro, Evry

Université de Barcelone, modernité et sentiment

L’université de Barcelone, UB pour les intimes, est l’une des deux universités publiques de la ville avec l’université autonome. Ce qui attire lorsque l’on arrive à l’Université de Barcelone, c’est la qualité de l’accueil, la beauté des bâtiments situé au bout de l’avenue Diagonal, pour certain à la dernière station de métro. Il est totalement interdit de fumer depuis le 15 septembre 2005.

Face à cette modernité, les traditions universitaires sont bien présentes. « Libertas Perfundet Omnia Lucet » est la devise affichée de l’Université de Barcelone. A coté de cela, l’université entretient des formations comme celle d’hôtellerie, bien absente de nos universités hexagonales.

Les étudiants de l’Université de Barcelone sont fiers d’y être, d’y suivre des cours. Leur engagement dépasse la présence erratique d’un tee-shirt à l’effigie de l’université. Ils utilisent de nombreux produits et particulièrement des classeur, des badges avec le logo de l’Université, qui lui, est des plus simple, un U et un B sur ce qui représente deux boules en relief, et un fond bleu. On croirait une armée aux armes de l’université.

Chaque étudiant ou chaque professeur peut obtenir un casier pour ranger ses affaires, en général dans les salles de cours. Mais, il y en a partout dans les couloirs. L’affichage y est régulé. Pas de « dazibao » sauvage, pas de pile de journaux dans des coins, mais des présentoirs à la hauteur et affichage sous des vitres. A l’entrée des salles de cours, un système d’affichage simple permet de passer des messages (absence des enseignants, changement de cours, …)

Les messages gravés dans les toilettes sont aussi intéressants. Ils différent de ceux que l’on pourrait trouver dans nos universités. Pas de message de cul ou raciste, mais des messages réellement politiques. Ils sont sur les catalans et la catalogne, mais d’autres sont plus profond : « si les immigrés viennent chez nous, c’est pour améliorer leur sort, accueillons les… ».

Des services sont présents partout. Petite boutique, guichet automatique bancaire, etc… La cantine profite de toutes les occasions pour éduquer à la santé. Cette éducation se compose d’affiche sur les murs, d’information sur des sets de tables, des slogans sur des sachets de sucre. Enfin, notons que l’on peut payer les droits d’inscription et les services avec des cartes bancaires…