Archives mensuelles : décembre 2005

Risquer sa vie à Saint Petersbourg…

Habituellement, lorsque vous vous promenez dans une capitale européenne comme Paris, il faut faire attention aux crottes de chien. A Saint Petersbourg, il faut regarder si une plaque d’égout ne manquerait pas par hasard. Le risque est de se retrouver quelques centimètres (ou mètres) plus bas.

Le métro a été construit très profondément (80 m). De grands escalators vous permettent d’y descendre. N’ayez pas peur, un employé dans un guichet surveille le bon fonctionnement de ces équipements. Parfois, vous arriverez dans une belle station de style art-déco comme celle de la gare centrale. Certaines ont l’air d’abri anti-atomique, il parait que c’est normal !

Les conducteurs automobiles appliquent à la lettre le code de la route. Ils sont fort respectueux des feux, s’y arrêtent avec complaisance. En dehors, ils foncent, vous pouvez rapidement jouer au torero et risquer votre vie en dehors des passages piétons. Donc attention !

Boire dans la rue est un sport national. Si vous ne le pratiquez pas, ce n’est pas non plus sans risque, il suffit de marcher sur un tesson de verre et de se transpercer la chaussure et le pied (oh tu pousses légèrement ! ). Dans la majorité des cas, le copain ou la copine qui vous accompagnera se moquera de vous avant que cela ne lui arrive. En hiver, il ne faut pas oublier de dire que les plus maladroits glissent sur les plaques de verglas et se « viandent » quand ils regardent la beauté des lieux et ne voient pas une grosse chaîne qui barre un passage…

Les fromages maltais, en général les français n’aiment pas..

Les fromages maltais ont la forme de crottins. J’en ai testé deux versions, celle au poivre, celle nature. Le Gbejniet Tal-Bzar est la version chèvre et au poivre. Il se caractérise par le goût dominant de cet épice qui est fortement présente à l’extérieur. La version nature se nomme Gbejniet nixfin Tan-Naghag. Il a un goût acide, pour ne pas dire vinaigré qui ressemble à ceux des vrais yaourts des Balkans. Les deux étais frais mais il parait qu’ils en existent de versions sèches.

La version Gbejna est la version de brebis. L’île de Gozo est le lieu de cette spécialité. Il est aussi bon, et je vous le conseille.

Pour vous fournir dans ces fromages :
Gbejniet Tal-Bzar
P. Gummi, St Anthony street, Xaghra, ile de Gozo, Malte, Tel 2155 3182, mobile 994 48902
Gbejniet Nixfin Tan-Naghag
John Gauci, 13 Farmhouse, Limbordin street, Son Pawl, Tel 21 581 431, mobile 994 64947

L’île dont l’histoire se confond avec celle de son nom : Gozo

L’île dont l’histoire se confond avec celle de son nom, tel est le cas de Gwl, Gaulos, Gaudos, Gozo, Ghawdex.

L’histoire de l’île de Gozo à travers les siècles s’explique par celle de son nom. Les phéniciens l’appelaient semble-t-il « Gwl ». Gwl est le nom des bateaux qu’ils utilisaient. Les Grecs la nommèrent respectivement Gaulos puis les Romains l’appela Gaudos. Les maîtres d’Aragon et de Castille devaient renommer l’île pour l’appeler Gozo. Le mot Gozo est un diminutif de joie, en espagnol. Actuellement, la population locale utilise le nom maltais « Ghawdex » (prononcez « ow-desh »).

L’île de Gozo à Malte et ses sites

Gozo, l’île dont l’histoire se confond avec celle de son nom, tel est le cas de Gwl, Gaulos, Gaudos, Gozo, Ghawdex. Elle propose aux touristes de nombreux sites touristiques.
Parmi ceux que nous avons visité :

Le temple de Ggantija : c’est l’un des sites les plus anciens et les mieux conservés dans l’archipel (4000 à 3000 av. JC). Ggantija signifierait « gigantesque ».

La plage de Ramla et sa statue. La plage est aussi célèbre pour la couleur de son sable (ocre rouge)

La grotte de la Calypso. La grotte (près de Xaghra) donne sur la baie de Ramla.

Victoria (Rabat) et sa citadelle. Le chef lieu de Gozo est dominé par sa citadelle et ses remparts. Elle abrite une magnifique cathédrale avec un remarquable trompe l’œil de Antonio Manuele et des ruines impressionnantes de vieilles demeures.

La ville de Gharb, une ville ancienne qui semble au bout du monde.

Dwejra, la mer intérieure et la fenêtre d’azur.

La basilique de Ta’Pinu, un chef d’œuvre récent du néo-roman consacré par le pape en 1932.

La ville touristique de Marsalforn, la station balnéaire de l’île.

Visitez l’île de Gozo, et vous ne serez pas déçu.

Victoria (Rabat), une ville de copie

Une ville, une citadelle, une cathédrale, le tout sur l’île de Gozo à Malte

La ville

Victoria est la plus grande ville de l’île de Gozo. Toujours peu enclins aux dominations étrangères, les Gozitains restent attachés à Rabat, son nom arabe, pour ce chef lieu. Les Britanniques la renommèrent Victoria en commémoration du jubilé d’or de la reine en 1897. Cette ville est une réduction du couple Rabat-Mdina de la grande île de Malte. Elle possède comme elle une citadelle sur la partie haute.

La ville a subit les assauts des turcs en 1551 qui ont déporté les habitants comme esclaves. En 1693, un grand séisme a été à l’origine de nombreux et importants dégâts.

La citadelle

La citadelle de Victoria, fut le site d’un temple romain. Il semble que le plateau escarpé fut la demeure de diverses civilisations depuis les mêmes occupants préhistoriques, ceux qui à Malte ont construit les temples mégalithiques comme Ggantija. Un espace fortifié existait au temps de Phéniciens. Elle est notée par l’ordre de Saint John en 1530 pour disposer d’un « Castello ». La citadelle actuelle a été construite au XVIIe siècle pour lutter contre les invasions et en particulier celle des turcs. Elle est perchée à environ 150 mètres de haut, ce qui lui donne une vue imprenable. En 1701, les textes comptent seulement 50 maisons habitées. En 1798, les Gozitans ont expulsé les occupants français de la citadelle. L’arrivée des britanniques a apporté peu de changements. En 1904 la porte d’entrée a été rénovée. A partir de 1930, quelques bâtiments ont été reconstitués. Actuellement, les chantiers sont en activité pour un retour à une vie médiévale dans la citadelle. Lentement et soigneusement, plusieurs bâtiments sont reconstitués.

La cathédrale

La cathédrale a été construite entre 1697 et 1711 sur les ruines d’une vielle église, au sein de la citadelle. L’architecte Lorenzo Gafa utilisa un style baroque. L’église précédente avait été détruite par un séisme. Dans la cathédrale, la coupole n’a jamais été construite par manque d’argent. Depuis longtemps, elle est remplacée par un trompe l’œil semblable à ceux que l’on trouve à Salvador de Bahia (Brésil). Il a été peint en 1739 par Antonio di Messina. (Antonio Manuele)

Les âges de la vie humaine, version Malte

Voici les périodes de la vie humaine datées selon les sites maltais, tout ceci avant la naissance de Jésus Christ bien sûr.

Période Néolithique :
De 5200 à 4500 : Ghar Dalan
De 4500 à 4400 : Grey Skorba
De 4400 à 4100 : Red Skorba
De 4100 à 3800 : Zebbug

Age du cuivre :
De 3800 à 3600 : Mgarr
De 3600 à 3000 : Ggantija, pendant cette période : Salfeini de 3100 à 3000
De 3000 à 2000 : Tarxien

Age du bronze:
De 2000 à 1450 : Traxien Cemetery
De 1450 à 900 : Borgia Nadu
De 900 à 750 : Bahrija

Petite histoire des croisades, des ordres et des Etats

Des souverains, des ordres ont est passé en un peu moins d’un siècle aux Etats modernes.

En 1070, l’ordre de Saint Jean est créé à Malte.

Le 27 Novembre 1095, le concile de Clermont, lancé par le pape Urbain II lance le début des croisades.

1198-1199 : Fondation de l’ordre des Templiers à Malte.
A cette période, se développent aussi la noblesse et le clergé. Ces deux types de population se distinguent des autres. Pour cela, ils utilisent des emblèmes et des écussons. L’ordre des templiers de Malte choisi la croix blanche sur un fond rouge. L’art héraldique se développe.

1789 : Révolution française.

1798 : Fin définitives des ordres avec l’arrivée de Napoléon à Malte.

1787 à 1870 : Création des principaux Etats modernes dans le monde (1787, Etats-Unis, 1791, Pologne, Espagne 1812, 1831 Belgique)
Début de l’abolition de l’esclavage (Exemple 1817 Argentine, 1848 France, 1863 Etats-Unis)

Popeye Village

Le village de Popeye existe, il est situé exactement à « Sweethaven », dans la « Anchor Bay » de Malte. Cette petite baie, qui ressemble à une encoche dans la pierre blanchâtre n’est pas très loin de Melleiha. Vu d’en haut, le lieu est attirant, trop beau même pour être réel, un vrai décor de cinéma. Vu d’en bas, vous vous heurtez à des maisons aux formes illogiques et auxquelles on peut accéder au toit par un escalier. N’hésitez pas la vue est imprenable.

popeye

Une vue générale

Le lieu a une histoire. En 1979, Robert Altman qui avait décidé de réaliser un film sur Popeye a jeté son dévolu sur cette baie. Le film a été tourné avec Robin Williams, Shelley Duvall, Ray Walston, Paul Dooley, Paul L. Smith, Richard Libertini, Donald Moffat, MacIntyre Dixon, Roberta Maxwell, Donovan Scott, …Le film sorti en 1980 n’a pas eu le succès espéré. Popeye avait été créé par Elzie Crisler Segar en 1929, et a disposé d’une série à son nom en 1936. Cette série durait exactement cinq minutes.

En 1996, une équipe de passionnés reprennent ce décor, le retapent et y ajoutent des attractions comme la fabrique des jouets de Noël. Il s’agit d’une mise en scène automatisée du sujet, mais version Santa Claus. L’anglais de base des musiques et des commentaires est destiné aux enfants, il est donc facilement compréhensible par des français (moyens). Quoiqu’il en soit, je ne sais pas s’il y a vraiment à réfléchir. Chacun des magasins présents offrent des animations toutes différentes, qui vont même à la dégustation de vins locaux.

Mes deux regrets, je n’ai pas reconnu Olive aux jambes filiformes et on ne nousa pas fait goûter d’épinards…

Les fromages maltais … en général les français n’aiment pas …

Les fromages maltais ont la forme de crottin. J’en ai testé deux versions, celle au poivre, celle nature. Le Gbejniet Tal-Bzar est la version brebis et au poivre. Il se caractérise par le goût dominant de cette épice qui est fortement présent à l’extérieur. La version nature se nomme Gbejniet nixfin Tan-Naghag. Il a un goût acide, pour ne pas dire vinaigré qui ressemble à ceux des vrais yaourts des Balkans. Les deux étaient frais mais il parait qu’il en existe des versions sèches.

La version Gbejna est la version de brebis. L’île de Gozo est le lieu de cette spécialité. Il est aussi bon, et je vous le conseille.

Pour vous fournir dans ces fromages :
Gbejniet Tal-Bzar
P. Gummi, St Anthony street, Xaghra, ile de Gozo, Malte, Tel 2155 3182, mobile 994 48902
Gbejniet Nixfin Tan-Naghag
John Gauci, 13 Farmhouse, Limbordin street, Son Pawl, Tel 21 581 431, mobile 994 64947

Mellieha, une ville perchée

La ville de Mellieha est sur une falaise, elle offre des points de vue magnifiques sur la mer et les différentes baies de l’île. Pour cela, je vous conseille d’aller prendre un café ou de manger au « See View Bar », je ne vous fais pas de dessin…Il y a même une aire de jeux pour les enfants.

Ce n’est pas le seul intérêt. Cette ville abrite l’église paroissiale Notre Dame des Victoires et un sanctuaire situé juste en dessous. Les deux lieux sont ouverts aux heures des offices. Le sanctuaire est semble-t-il plus intéressant. Plus bas, de l’eau coule dans une grotte. Elle aurait la faculté de guérir les enfants à en croire les ex-voto présents et les lettres de remerciement accrochées sur les murs…

Dans cette ville, un « shelter » a été construit dans la roche afin de se protéger des bombardements. La ville a survécu à 3300 alertes et a reçu 14000 tonnes de bombes pendant la deuxième guerre mondiale. Les abris sont composés de 500 mètres de tunnel. D’autres grottes peuvent être aperçues, elles ont récemment été habitées.

Pas très loin de là, je vous conseille d’aller voir le Selmun Palace, et éventuellement d’y manger. De même, le Popeye Village est un lieu d’attraction assez unique.

Vous pouvez voir aussi de nombreux élevages de poissons. Je les ai goûté, ils sont excellents.

Melleiha, Malte