Archives mensuelles : octobre 2003

Quelques nouveautés

Publié dans le numéro 22 del alettre de bruno salgues

En bref ce mois-ci :
• Motorola cède sa part dans Symbian, le système d’exploitation pour portable.

• Record de vente de téléphones mobiles selon Gartner Group : 450 millions en 2003.

• TPS et France telecom inaugure la télévision sur ADSL.

Hourtin 2003 sous le soleil….

A Hourtin, l’année commence sous le soleil… L’Université d’été de la communication à Hourtin, qui a lieu du 25 au 29 août 2003 a été placée sous le thème de l’identité. La recherche dans les domaines de la biométrie, de la télé-médecine, du handicap, de la sécurisation du Wi-Fi étaient.des thèmes très présents dans les différents débats tout au long de la semaine. Cette année, le thème de l’identité a été un prétexte plutôt qu’un sujet traité. En dix ans de discours sur les technologies, ceux qui se disaient expert ont généré des vagues de fausses promesses. D’autres, plutôt du monde politique et économique, ont engendré beaucoup de grands discourstype: «’est un enjeu crucial». Dans tout cela, on a oublié le principal, c’est à dire les enjeux non techniques. Aujourd’hui, face à la multiplicité des échecs, la confiance doit être restaurée. Le risque majeur est alors d’utiliser une rafale d’incantations et de menaces. Il faut l’éviter à tout prix. Un débat s’est instauré au parlement, le sénat avait souhaité limiter les champs d’action. Le gouvernement souhaite revenir là-dessus, selon le Ministre. Ainsi, l’amendement Sido Herisson serait mort, ou sera sûrement un dernier coup de glaive du passé. Cet amendement paraissait étonnant dans cette chambre qui représente les collectivités locales.

SMSI

L’INT participe au Sommet Mondial sur la Société de l’Information (SMSI) ou WSIS en anglais.

La première phase du SMSI, organisée sous le haut patronage du Secrétaire Général des Nations Unies, se déroulera à Genève du 10 au 12 décembre 2003. L’objectif de ce sommet est l’adoption d’une «éclaration politique» et d’un «d’action» pour jeter les bases d’un développement durable d’une société de l’information au profit de tous. Acteur impliqué, l’INT a souhaité contribuer à la présence de la France à ce sommet.

Outre sa participation aux différentes réunions préparatoires (PREPCOM 1, 2 et 3), l’INT s’implique également dans les ateliers contributifs au SMSI organisés dans le cadre du Tour de France des Territoires.
En effet, dans le cadre de la consultation nationale pour la préparation du SMSI, un Tour de France des Territoires sera effectué du 11 septembre au 5 décembre 2003 en 9 étapes thématisées. Afin de recueillir les voix des acteurs territoriaux de la Société de l’information, des tables rondes et ateliers régionaux seront organisés, dans 9 villes différentes, en lien direct avec les thèmes programmés au SMSI.

Un groupe d’élèves de l’INT, encadré par Bruno Salgues, Directeur d’études au département Sciences de Gestion/Marketing, participeront au recueil des différentes opinions et à la rédaction du livre blanc. Celui-ci sera adressé à l’ambassadeur Marie Yves Peissik comme contribution à la position française.

Un site dédié au Tour de France des Territoires est en ligne à l’adresse http://www.smsi-territoires.net.

Diversité culturelle et cohabitation

L’Université de la communication d’Hourtin était consacrée au thème de l’identité. A la question sur la contribution de l’université de la communication à l’identité d’Hourtin, le maire d’Hourtin affirme que «événement est l’événement phare», dans une période difficile «qui n’avancent pas reculent». Philippe Madrelle, représentant la Gironde, et Alain Rousset acceptent de parler d’identité régionale, car l’Aquitaine est millénaire …Une région n’existe que par des projets scientifiques, industriels, d’infrastructure, ou de solidarité. La mondialisation actuelle nous isole ensemble, d’où l’intérêt des outils de communication.

Pour Xavier Darcos, Ministre délégué à l’enseignement scolaire, la vocation de l’école n’est pas de favoriser l’identité, mais de l’égalité nationale, en citant Jules Ferry. Les choses auraient évolué. Il y a une plus grande diversification, et l’école doit se lier à ce qu’il y a autour de l’école, et donc de se relier à l’identité des bassins d’emploi. Il faut aussi garantir des connexions avec la culture, pour faire face à la mondialisation.

La diversité culturelle

Dominique Wolton, parle de la fin d’une utopie technique du village global de Mac Luhan, et de celle du «Internet». La fin des distances physiques révèle l’étendue des distances et des diversités culturelles. Le même message envoyé à tous n’est pas reçu de la même manière. Comment faire pour que cette abondance d’information soit une source de rencontres, et de communication, pas une source de conflit. Il n’y a pas de culture mondiale. La question de la cohabitation culturelle fait ressortir les problèmes identitaires. Selon Wolton, tous les conflits collectifs sont à base culturelle.

La difficulté de découpler la reconnaissance culturelle de la reconnaissance politique ou juridique. Dans les vieux états nations, le chantier de l’Europe est exceptionnel, car on le fait dans une méconnaissance culturelle énorme. Pour des valeurs, on négocie mal, c’est pourquoi on a commencé par l’Europe économique selon Dominique Wolton. En maintenant la diversité culturelle, il faut pour cela créer des liens politiques. Les vertus universalistes consistent en un respect de l’identité et la capacité de vivre ensemble.

La cohabitation des cultures, ou les identités …

Pour Xavier Darcos, la réception du message est plus importante que l’envoi et c’est une spécificité de l’acte d’enseignement. Il faut un projet politique qui soit un projet pédagogique. La technologie questionne l’école. Il n’y a pas de fatalisme de la technologie, il faut au contraire être confiant.

Selon Jean LaCouture, écrivain, tout ce qui est identitaire est conservateur, par rapport à ce qui peut être «». Tout ce qui était conflits nationaux était antipathique. Actuellement, il s’agit de défendre une identité française, qui se manifeste en particulier dans la langue française, qui se perd dans «confiture dégoûtante». L’équipe de France de rugby va avoir un hymne, «ovation», ce qui est une hérésie…

Guy Jarnac, vice président de la région Réunion revendique pour des régions comme la sienne, une identité propre, car chaque jour qui passe, des cultures des autres sont introduites dans ces régions. Pour défendre des idées culturelles canaques, polynésiennes, «nous faut des accès aux réseaux», il revendique la connexion aux réseaux de connaissance. Si les réseaux descendant abreuvent d’identités externes, peut-on envisager un système de régulation qui éviterait la disparition des identités minoritaires?

Le décalage entre la vitesse de la technologie et le fait de la lenteur du changement des hommes est une réalité. Les hommes ne s’adaptent pas seulement à la technologie.