Archives pour la catégorie Afrique

Beauvallon, un vin rouge marocain

La cuvée Beauvallon est un vin rouge marocain de la région Beni M’tir élevé en fût de chêne. Avec le Syrah qui prédomine, ce vin ressemble aux cépages des Pyrénées orientales, mais en plus alcoolisé. Le vignoble est situé à une centaine de kilomètres de Rabat en se dirigeant vers l’Atlas. Le cépage et le lieu expliquent le résultat.

Si vous l’avez l’occasion d’en ramener du Maroc, je vous le conseille. Ce vin est nettement meilleur que le Ksar que j’avais goûté la fois précédente.

Beauvallon, Beni m’tir rouge, appellation d’origine contrôlée, 2009, Maroc, Les celliers de Meknes,

Marouane ABDELATI – Directeur Général

Les Celliers de Meknès 11, Rue Ibn Khaldoune – 50 000 Meknès, Maroc

Tél. : +212 535 40 30 08, Fax : +212 535 51 73 96

Email : mabdelati@dianaholding.ma

Site web : http://www.lescelliersdemeknes.net

Hôtel Zoma à Fianantsoa (Madagascar)

Cet hôtel et ce restaurant sont devenus parmi les meilleurs de la ville. Le patron est d’origine indienne et espère devenir français. Il connaît bien les bases de la gestion hôtelière et son établissement est visiblement bien tenu. L’hôtel a été agrandi. Il  possède un lieu de connexion WiFi à l’extérieur et une piscine pour ceux qui aiment. Sur la carte, le restaurant annonce la couleur : on s’approvisionne au Zoma qui est le nom du marché de Fianarantsoa. L’hôtel dispose d’un snack et d’un restaurant de luxe, au nom de l’entrecôte du zoma .

Parmi les plats que je vous conseille : le foie gras poêlé au chutney de fruits, le méli-mélo de crevettes et poissons aux légumes frais, le trio de la mer façon du chef, les lasagnes aux fruits de mer et aux baies roses.

Parmi mes préférés, les camarons princesses grillés à l’ail et au persil (ce sont des petites langoustes)  précédées d’une bisque d’écrevisses. Un délice d’orange et son coulis épicé terminent bien le repas. Un clos Malaza, blanc sec, convient très bien avec l’ensemble.

Le Zoma,  Place du Zoma, Fianarantsoa, Madagascar, tél : 261 20 75 507 97et 34 07 255 27. , fax :261 20 75 513 76, email : zomatel@zomatel.com ou resa@zomatel.com  site web : http://www.zomatel-madagascar.com

« Chacun fait son vous voulez »

Cette phrase malgache dérivée du français vous invite à manger ce que vous désirez dans un repas composé de plats multiples. Une expression qui peut être utile pour les repas de famille… ou les dîners de … cons !

Au sujet de l’île Sainte-Marie, manger et dormir…

En 2008, ma visite à l’Île Sainte-Marie de Madagascar avait été peu positive pour ce qui est de l’hôtellerie et de la restauration. Depuis, mes amis malgaches m’ont proposé des adresses que je n’ai pas vérifiées. Je vous les livre en vrac.

La crique, bungalows et restaurant, tél : 20 57 902 45 ou 20 57 04077, mobile 34 03 11 725 ou 724, email : la crique@moov.mg, site web : http://www.lacrique.net

Lakana Hotel,  à 4 Km de l’aéroport et à 7 du port et de la ville, tél 32 07 090 22, email : lakana@moov.mg , site web : http://www.sainte-marie-hotel.com

Retour sur les lieux de mes visites de 2008 :

Quelques autres hôtels de l’île Sainte Marie :   http://www.salgues.com/?p=1711

Le chinois de l’île Sainte Marie: http://www.salgues.com/?p=1708

La crique, c’est plutôt le cirque : http://www.salgues.com/?p=1707

Echec chez un « bon » restaurant malgache d’après les guides : http://www.salgues.com/?p=1706

Aux rendez-vous des pêcheurs, plus de 60 ans d’âge

Sur la route entre Antananarivo et Antisrabe, vous trouverez ce lieu mythique de la culture malgache, l’hôtel restaurant dont le nom est  Au rendez-vous des pêcheurs. Cet endroit a été créé en 1951 comme nous ne rappellent les anciennes affiches des vols d’Air France. Le décor semble inchangé depuis sa création.

La carte est certes historique, mais également d’excellente qualité. Vous pouvez choisir le menu ou bien la carte. Nous avons opté en l’occurrence pour la carte. L’hôtel accepte les cartes de crédit à partir d’une somme minimale.

Voici la liste de quelques plats malgaches à la carte : Romanzaya de Zébu aux bredes mafana, Henonby ritra, curry de porc à la créole. Les spécialités de l’endroit sont en rapport avec le fait que la région était lieu de pêche. On y affiche donc des cuisses de nymphes (grenouilles), des truites meunières d’Ankaratsa et des écrevisses sous diverses formes.

Nous aurions pu choisir du cochon de lait au miel ou le magret de canard, mais nous avons préféré la petite perdrix au chou. En entrée, nous avons opté pour du foie gras, deux tranches excellentes servies avec du pain grillé. Nous avons hésité entre la mousse aux fraises fraîches ou la tarte d’ananas frais. Finalement nous avons choisi ce qui était mentionné comme étant la spécialité locale, le cornet à la crème. Si j’avais choisi  la truite, ce repas aurait été une copie conforme de ces dîners au buffet de la gare de Villefranche du Conflent dans les années soixante-dix !

Que de bons souvenirs, et par conséquent une étape que je vous recommande vivement sur la route !

Au rendez-vous des pêcheurs, Ambatolampy, Route d’Ansirabe, Madagascar, Tél : 020 42 492 04, mobile : 032 05 098 43, email : locogico@yahoo.fr, site web : http://www.madagascar-parleshauts.com

Des chalets malgaches à Ambositra

Ambositra est une halte agréable en Antananarivo et Fionarantsoa. Cette ville est connue pour ses boutiques d’objets touristiques, mais ce n’est pas le sujet de ce texte. L’artisan hôtel se compose de plusieurs petites bâtisses qui dominent les hauts de la vallée. La vue y est sympathique et les chalets seraient des répliques des maisons traditionnelles Zafiraminiry. Il faut sortir un peu de la grande route pour les trouver.

Ces bâtisses sont construites avec du bois sculpté. Elles sont garnies d’un grand lit, d’une salle de bain bien équipée sans oublier une petite table,  le confort utile en somme. De plus, regarder le bois sculpté est en soi un plaisir.

Un restaurant de cuisine malgache vous accueille généreusement avec sa télévision allumée sur les nouvelles locales. Nous avons pris du poisson grillé avec ses légumes après avoir consommé des nems et des beignets d’aubergines. Le dessert qui était composé d’une tranche épaisse d’ananas caramélisé et flambé était lui aussi de bonne facture.

En d’autres termes, une belle étape ! Je vous recommande ce lieu.

L’artisan Hotel, Manarintsoa, Ambositra 306, Madagascar, Tél : 261 34 04 642 53, ou 261 33 04 566 97 ou 261 32 51 996 09, email : artisan_hotel@yahoo.fr

Le cotso de fiana

Le cotso est un petit hôtel de charme, dont les chambres entourent une mini-forêt qui pullule d’oiseaux et de caméléons ! C’est aussi un restaurant sympathique, avec un four à pizza fonctionnant au bois et un  jardin pour dîner au milieu de la nature.

Côté restaurant, la carte comporte des plats typiquement malgaches comme le Romazava, le henakisoa sy anana, la saucisse sy tsaramaso ou le Ravitoto au coco. Ce dernier est fait à la viande de zébu et non pas avec du porc comme dans la recette traditionnelle. Une variante consiste à choisir  dans la longue liste des pizzas cuites au feu de bois.

Personnellement, j’ai préféré me régaler un soir avec un filet de zébu aux baies rouges et le lendemain avec un magret au poivre vert. Je vous conseille également le curry de porc au lait de coco. En entrée, optez pour un bon foie gras malgache au cognac, un carpaccio de zébu du plateau ou un magret fumé à la papaye et à la mangue. Parmi les alternatives, signalons le magret de canard aux letchis, les filets de poisson du jour sauce combava ou les brochettes de zébu marinées au gingembre.

Pour le dessert, Michèle Cotsoyannis la propirétaire vous conseille tout spécialement la mousse au chocolat de Madagascar ou la crème vanillée aux raisins secs, qui a pour alternative une crêpe ou un yaourt maison. Juste un bémol, le service est assez lent dès qu’il y a du monde dans le restaurant.

Les chambres sont spacieuses et la salle de bain est agréable. Le lit est équipé d’une moustiquaire. Un ventilateur efficace est présent là où on s’attend à trouver généralement une télévision. Un bureau est face à la fenêtre qui donne sur la mini-forêt, un plaisir pour travailler et aussi une distraction qui s’apparente à une télé grand écran.

Le site web de l’hôtel annonce : « Vous pourrez aussi déjeuner ou dîner dans notre jardin loin des bruits de la ville ». Traduisez : vous êtes réveillé le matin par les gazouillis d’oiseaux et les coqs à l’aube, donc, pas besoin de réveil.

Le cotso ou Hotel Cotsoyannis, 4, Rue du Prince Ramaharo,  Ampasambazaha, BP 1229, FIANARANTSOA, Madagascar, Tél fixe : 00 261 20 75 514 72, Tél mobile : 00 261 32 40 209 86, mail cotso@malagasy.com, site web : www.hotel.cotsoyannis.mg

Le Panda de Fianarantsoa

La couleur rouge de l’établissement est un peu agressive, le tableau de deux pandas en train de copuler ainsi que la peau de crocodile ajoutent à l’ambiance. Mais c’est la carte qui est des plus intéressantes. Je vais vous livrer quelques secrets.

Vous pouvez y manger de la Fahily, ou encore rousette, plus connue sous le nom de chauve-souris. Celle-ci serait frugivore et excellente pour la santé, mais je n’ai pas fait une étude pour le vérifier. Vous avez aussi le civet de potamochère, sorte de cochon local. Vous pouvez opter pour les cigales de mer qui sont des crustacés issus des des fonds rocheux des mers chaudes. Pour les plus timides, il y a les cuisses de nymphes (grenouilles) ou le pigeonneau rôti.

Nous avons commencé par un carpaccio de Zébu qui valait le détour et du poisson fumé, avec des oignons frais finement coupés et des baies rouges. Puis les cuisses de nymphes persillées aux oignons frais se sont avérées d’excellente saveur. Elles étaient associées avec un mélange de légumes de saison. La crème du dessert quant à elle n’avait pas la même originalité que le reste du repas.

La carte annonce que le lieu est tenu par Hervé Yat Wah, mais évidemment, vu le décor, le nom de famille ne fait pas sérieux !  Je vous conseille cet endroit égalememnt pour l’ambiance comptoir. Incontournable si vous passez à Fianarantsoa.

Le Panda, Ampasambaharaza, Fianarantsoa, Madagascar, tél : 75 505 69 ou 32 40 28 718 ou 33 07 25 897