Archives pour la catégorie Italie

Faire un repas de gala dans une galerie commerçante, c’est en soi très original !

Le Palazzo de Tergesteo est l’une des ces magnifiques galeries commerçantes que l’on ne trouve dans le centre de la ville de Trieste et qui a été refaite totalement à neuf. Elle est située juste en face du  théâtre de la ville. Le repas de Gala a eu lieu dans cette galerie, ce qui était un vrai plaisir !

 

Le menu était des plus agréables.  Pour commencer, nous avons eu un Baccala mantecato con panne alle noci. C’était une sorte de toast qui ressemblait presque à un sandwich dont on aurait retiré la moitié du pain. Ensuite, l’Abbracio di salmone della val Rosandra e branxino con radicchio maritano était aussi indescriptible que savoureux ! Le Risotto di funghi porcini s’imposait puisque nous nous trouvions en Italie. S’était sans compter sur le Filetto di orata al forno con saute di verdurine al basilico  qui était là pour parfaire notre appétit. Le dessert aidait à la digestion, c’était un Sorbetto al limone con liquirixia dgrattugiata. Il était orné de pastilles de réglisse qui à mon avis en altéraient le goût.  Le café était accompagné de petits biscuits fort sympathiques.  Ce repas était tout de même parfait !

 

Quant aux vins,  nous avions commencé par un Ribolla Spumante Brut  «  Torre Rosaxxa » di Genagricola. Le repas était arrosé avec un Friulano marinig Colli orientali de Friuli Prepotto (Udine), d’un Sauvignon Torre rosaxxa, Oleis de manzano (Udine) et d’un Presocco superiore Dirupo Andreola de Valdobbideneo.

 

Source : Repas de gala, Global Forum, Shaping the Future 2013, Driving the digital future, stratgeoes to grow stronger communities and businesses, 28 et 29 octobre 2013, Palzzio dei Congressi della stazione Marittima, Trieste, Italie

Le dîner de réception à la Préfecture de Trieste

Les menus de gala à la préfecture de Trieste sont, paraît-il, à la hauteur de la beauté de l’endroit. Imaginer une belle salle de réception avec à chacune des extrémités, une pièce qui serait à la fois un bureau et un boudoir des plus intimes qui soit !

 

Le menu du Global Forum :

 

Cooked Ham from Trieste in crust bread

San Daniele Ham DOP

Montasio Cheese frech and Aged

Cheese selection from Carso and Carnia with various honeys and mustards

Salami

Goose Salami

Typical Salami with vinegar

Anchovies “Trieste Style”

Purée of dried Cod

Pasta and Beans in Box

Pitina fromTramontina Valley

Tagliatelle with San Daniele

Pumkin Dumplings with Ricotta from Carnia

Ricotta Cream with Honey from Carso

Gubana with Grappa

Preznits

Salade de fruits

 

Bon, avec ce menu, si rien n’était digne de vous plaire, c’est que vous avez un palais trop délicat. En ce qui concerne les vins, ils étaient tous excellents. Par conséquent, je ne saurais vous conseiller… En voici la liste :

 

Ribolla Gialla Brut, Vigna Angeli, Prepotto

Vitovsak DOC Carso, Skerk

Merlot selezione DOC Collio, Vini Pascolo

Verduzoo Friulana DOC Friuli Colli Orientali, Rodaro Paolo

 

La soirée était animée comme il se doit par un orchestre de musique de chambre d’excellente facture. Il s’agissait du Zilanski Mariage Ensemble. Malheureusement, les échanges verbaux des convives ne permettaient guère de l’entendre, à moins de se trouver à proximité…

 

 

Source : Welcome Diner, Global Forum, Shaping the Future 2013, Driving the digital future, stratgeoes to grow stronger communities and businesses, 28 et 29 octobre 2013, Palzzio dei Congressi della stazione Marittima, Trieste, Italie

 

Au sujet de l’orchestre Zilansky Mariage Ensemble : https://www.facebook.com/pages/Zilansky-Ensemble/120776718111454, mail : zilansky@gmail.com, Téléphone : 349 289 75 35

 

La Central European Initiative (CEI)

 

L’Initiative de L’Europe Centrale ou Central European Initiative (CEI) est le forum intergouvernemental le plus ancien et le plus représentatif  pour ce qui est de la coopération régionale en Europe. La CEI dispose d’un statut d’observateur dans l’Assemblée Générale des Nations-Unies.

 

Son origine se trouve dans la création du Quadrangulaire de Budapest du 11 novembre 1989. Les nations fondatrices étaient alors l’Autriche, la Hongrie, l’Italie et la République fédérale populaire de Yougoslavie. À cette occasion, les Ministres des Affaires étrangères de ces quatre membres fondateurs ont adopté une déclaration commune exposant l’empressement de leur Gouvernement à renforcer des relations cordiales et amicales et à développer par ailleurs une coopération entre leurs pays respectifs.

 

En 1990, la Tchécoslovaquie a été admise dans ce groupe et l’Initiative a été rebaptisée  « Pentagonale ». En 1991, avec l’admission de la Pologne, elle s’est intitulée « Hexagonale ». Un certain nombre de nouveaux pays ont été admis en 1992. A cette date, il a été décidé de rebaptiser cette organisation : Initiative de L’Europe centrale. L’expansion de l’Initiative entreprise a continué en 1993, en 1996 et de 2000 à 2006, avec l’admission d’un dernier pays, en l’occurrence le Monténégro, augmentant de ce fait le nombre des États membres à dix-huit.

 

Pendant cette période, plusieurs États membres de la CEI sont devenus des États de l’Union Européenne. Le Secrétariat de la CEI est basé à Trieste. Une coopération interuniversitaire est en place avec les meilleures universités de la zone. Cette coopération est coordonnée par l’Université de Trieste qui est considérée comme « parmi les 10 meilleures universités italiennes ».

 

 

University of Tirana (Albanie)

 

University of Klagenfurt (Autriche)

 

Belarusian State University (Biélorussie)

 

University of East Sarajevo (Bosnie Herzégovine)

 

University of National and World Economy (Sofia, Bulgarie)

 

University of Zagreb (Croatie)

 

Masaryk University (Brno, République Tchèque)

 

University of Budapest (Hongrie)

 

University of Trieste (Italie)

 

St. Cyril and Methodius University in Skopje (Macédoine)

 

Academy of Economic Studies (Chi?inau, République de Moldavie)

 

University of Montenegro (Montenegro)

 

Adam Mickiewicz University – Centre for European Integration (Poznan, Pologne)

 

University of Kragujevac (Kragujevac, Serbie)

 

Comenius University ( Bratislava, Slovaquie)

 

University of Ljubljana (Slovénie)

 

University of  Odessa, (Ukraine)

 

 

Tableau 1: Liste des universités partenaires du réseau

 

 

Source : Présentation de Margit Waestfelt, alternate secretary general  au Global Forum, Shaping the Future 2013, Driving the digital future, stratgeoes to grow stronger communities and businesses, 28 et 29 octobre 2013, Palzzio dei Congressi della stazione Marittima, Trieste, Italie

Connaissez-vous la classification des instruments de musique ?

Le musée national de Rome propose une intéressante classification des instruments de musique fondée sur le mode technique de production du son, la voici :

 

Cordofoni

Cornemuse (ou assisté)

Derofoni

Membranofoni

Idiofoni

Source : Visite du musée national à Rome

Le musée de l’émigration italienne est fort instructif

Le musée de l’immigration italienne mérite un détour, on y apprend plein de choses sur les flux migratoires et ce blog ne peut contenir que quelques détails.

 

Pendant le transfert, sur 600 personnes qui constituait un contingent de volontaires au départ, 45 mourraient principalement de maladie.

 

Les émigrés italiens qui étaient restés à proximité de leur pays n’étaient pas nécessairement bien vus. Le musée retrace l’agression de 11 émigrés dans les salines d’Aigues Mortes le 17 août 1893 par une horde de 200 « français ».

 

Le 26 mai 1924 est la date de promulgation de la première loi pour limiter l’immigration aux Etats Unis dite « National origins act ».

 

Carlo Rosselli (1899-1937) est un antifasciste très connu qui a émigré en France. Le musée possède les fiches de suivi de ces actions par les autorités.

 

A partir de 1924, des grandes vagues de départ sont liées au fascisme et se situe vers les colonies. Ces vagues se sont réorientées vers l’Allemagne en 1938.

Le musée national de Rome, un intéressant bric à brac

La visite du Musée national commence par l’ascension d’une pente à l’intérieur de la forteresse. En haut, une vue sur la cité vaticane sera le point focal de la merveilleuse vue sur la ville.

 

En ce qui concerne l’intérieur de ce musée, imaginez un vaste bric à brac. Des vases étrusques et des céramiques côtoient un tableau de Renoir (1841-1919). Des armes de guerre (bombardes et canons) sont posées à coté d’un ostensoir. Un tableau de Paul Cézanne (1839-1906) est à deux pas d’une histoire des carabiniers italiens.

 

Bon… malgré ça, je vous en conseille la visite !

A deux pas de la place Trévi, prenez une tarte et un café…

A deux pas de la place Trévi et de la fontaine du même nom, un bar vous convie à gouter ses tartes aux fruits. Je vous les recommande. Elles sont extraordinaires. Prenez un café à l’italienne et le tour de magie se réalisera (pour vos papilles bien sûr).

 

Vous pouvez aussi observer un étrange ballet de divers italiens se rendant aux toilettes de ce café sans passer par la case consommation, toilettes qui arbore fièrement le fait qu’elles sont strictement réservées aux clients de l’établissement.

 

 

Cafe Trevi, Riposati Giovanni  srl, Via delle Muratta 11/12, 00187, ROMA

Les eaux à bulles italiennes

J’ai eu beaucoup de soucis avec les bulles des eaux italiennes. Je ne sais pas pourquoi mais la San Pellegrino m’avait laissé dans le cerveau une idée positive des eaux gazeuses italiennes, mon voyage romain m’a convaincu de l’inverse…

 

Dans un restaurant, je commande une bouteille d’eau gazeuse qui bien que frizzante selon l’étiquette n’avait pas suffisamment de bulles pour répondre à ce critère. Dans un autre cas, le goût de cette eau m’est apparu douteux…

 

Une mauvaise expérience d’eau ?

Otello Alla Concordia : enlevez cette adresse des guides touristiques….

Cette trattoria était dans les guides mais elle a été très largement en deçà des standards de qualité. Nous avions commencé par des Cannelloni qui étaient malheureusement froids, et ceci dans une salle qui tardait à se réchauffer. L’agneau version chasseur nageait dans une soupe de graisse et de champignons de Paris, et le gratin d’aubergine était dix fois trop gras… Globalement, c’est même toute la nourriture servie qui était beaucoup trop grasse, le cuisinier ne devait pas avoir les proportions en tête ce soir là !

 

Seulement deux points positifs, de belles toilettes propres et un vin de la maison de bonne qualité. C’était un Vino Bonizio 2008, seulement un peu jeune.

 

Coté service et addition, l’horreur ! Les serveurs font attendre le client plus de 20 minutes une addition. Celle-ci était le double de celle d’un autre restaurant pour une prestation similaire dans la même ville.

 

Je vous déconseille fortement ce lieu…

 

Otello Alla Concordia, Via della Croce, 81, 00187 Roma, Tel 06 67911 78

 

Vino Bonizio, 2008, Toscana, Cv Cecchi, castellini in Ch, terroir Mearemna, cepage Sangiovere, www.cecchi.net

Un vieux Martini


Le bar restaurant Martini situé sur la place du Coliseum Romain, donc à deux minutes de lui, est un de ces lieux ou il est possible de boire et manger pour un prix raisonnable à Rome. Ce lieu a été créé en 1920, puis rénové en 1994, autrement dit, on est plongé dans l’atmosphère de cette période. Je vous conseille d’y aller pour prendre au moins un café. Attention, les pizzas sont toutes petites et destinées plutôt à l’apéritif et la carte est surprenante.

 

Martini, Piazzaa del colosseo 3 a/b, 0184 ROMA, Italie, tel 06 700 44 31