Archives pour la catégorie MANGER, BOIRE, DORMIR, …

Faire un repas de gala dans une galerie commerçante, c’est en soi très original !

Le Palazzo de Tergesteo est l’une des ces magnifiques galeries commerçantes que l’on ne trouve dans le centre de la ville de Trieste et qui a été refaite totalement à neuf. Elle est située juste en face du  théâtre de la ville. Le repas de Gala a eu lieu dans cette galerie, ce qui était un vrai plaisir !

 

Le menu était des plus agréables.  Pour commencer, nous avons eu un Baccala mantecato con panne alle noci. C’était une sorte de toast qui ressemblait presque à un sandwich dont on aurait retiré la moitié du pain. Ensuite, l’Abbracio di salmone della val Rosandra e branxino con radicchio maritano était aussi indescriptible que savoureux ! Le Risotto di funghi porcini s’imposait puisque nous nous trouvions en Italie. S’était sans compter sur le Filetto di orata al forno con saute di verdurine al basilico  qui était là pour parfaire notre appétit. Le dessert aidait à la digestion, c’était un Sorbetto al limone con liquirixia dgrattugiata. Il était orné de pastilles de réglisse qui à mon avis en altéraient le goût.  Le café était accompagné de petits biscuits fort sympathiques.  Ce repas était tout de même parfait !

 

Quant aux vins,  nous avions commencé par un Ribolla Spumante Brut  «  Torre Rosaxxa » di Genagricola. Le repas était arrosé avec un Friulano marinig Colli orientali de Friuli Prepotto (Udine), d’un Sauvignon Torre rosaxxa, Oleis de manzano (Udine) et d’un Presocco superiore Dirupo Andreola de Valdobbideneo.

 

Source : Repas de gala, Global Forum, Shaping the Future 2013, Driving the digital future, stratgeoes to grow stronger communities and businesses, 28 et 29 octobre 2013, Palzzio dei Congressi della stazione Marittima, Trieste, Italie

Le dîner de réception à la Préfecture de Trieste

Les menus de gala à la préfecture de Trieste sont, paraît-il, à la hauteur de la beauté de l’endroit. Imaginer une belle salle de réception avec à chacune des extrémités, une pièce qui serait à la fois un bureau et un boudoir des plus intimes qui soit !

 

Le menu du Global Forum :

 

Cooked Ham from Trieste in crust bread

San Daniele Ham DOP

Montasio Cheese frech and Aged

Cheese selection from Carso and Carnia with various honeys and mustards

Salami

Goose Salami

Typical Salami with vinegar

Anchovies “Trieste Style”

Purée of dried Cod

Pasta and Beans in Box

Pitina fromTramontina Valley

Tagliatelle with San Daniele

Pumkin Dumplings with Ricotta from Carnia

Ricotta Cream with Honey from Carso

Gubana with Grappa

Preznits

Salade de fruits

 

Bon, avec ce menu, si rien n’était digne de vous plaire, c’est que vous avez un palais trop délicat. En ce qui concerne les vins, ils étaient tous excellents. Par conséquent, je ne saurais vous conseiller… En voici la liste :

 

Ribolla Gialla Brut, Vigna Angeli, Prepotto

Vitovsak DOC Carso, Skerk

Merlot selezione DOC Collio, Vini Pascolo

Verduzoo Friulana DOC Friuli Colli Orientali, Rodaro Paolo

 

La soirée était animée comme il se doit par un orchestre de musique de chambre d’excellente facture. Il s’agissait du Zilanski Mariage Ensemble. Malheureusement, les échanges verbaux des convives ne permettaient guère de l’entendre, à moins de se trouver à proximité…

 

 

Source : Welcome Diner, Global Forum, Shaping the Future 2013, Driving the digital future, stratgeoes to grow stronger communities and businesses, 28 et 29 octobre 2013, Palzzio dei Congressi della stazione Marittima, Trieste, Italie

 

Au sujet de l’orchestre Zilansky Mariage Ensemble : https://www.facebook.com/pages/Zilansky-Ensemble/120776718111454, mail : zilansky@gmail.com, Téléphone : 349 289 75 35

 

Le Café Basile

Le Café Basile à Paris fait partie de ces cafés qui ont gardé un décor sympathique, un peu à l’instar des bistrots new-yorkais. Le menu comporte une belle variété de Burgers et de salades que je n’ai en l’occurrence pas testés. J’ai opté pour un Tartatre little Italy qui était bien servi. Il s’agissait d’un steak tartare malheureusement préparé à l’avance et haché top finement à mon goût. Pour le dessert, le cheesecake de forme arrondie était un peu surprenant, mais d’un goût agréable.

 

Un lieu dans lequel il ne faut pas hésiter à faire une station quand vous passez par là.

 

Café  Basile, 2 Boulevard pasteur, 75015 Paris

Julia n’est pas accrochée à la potence

L’ynsolence fait partie de ces restaurants qui vous proposent une cuisine de potence. C’est assez original pour vous le signaler. Pour le décor, le restaurant est presque une boutique d’antiquaire et vous pouvez manger assis dans une baignoire. Un cheminée sert de décor et donne une impression chaleureuse.

 

Une potence est un ustensile avec beaucoup de clous sur lesquels on accroche de la viande ou du poisson que l’on fait ensuite flamber en présence du client. Julia la patronne, maîtrise parfaitement l’opération. J’ai opté pour une potence à la viande qui était parfaite et assortie de champignons et de poivron. La sauce dégagée par la flambée nappait les frites tout en leur donnant un goût agréable. Pour le reste de la carte, il y avait une spécialité servie dans des coquilles de crabe vidées qui paraissait sympathique, mais je ne l’ai pas testée.

 

Le choix des vins est excellent. J’ai opté pour un rouge local, mais il y également des vins plus classiques. C’est un endroit que je vous conseille vraiment si vous passez par Grenoble. Par ailleurs, le lieu n’est pas très éloigné de la gare, ce qui est un atout !

 

L’ynsolence, Café brasserie, restaurant, 36 Avenue Alsace-Lorraine, 38000 Grenoble, tél 09 53 36 54 29, site web : http://lynsolence-genoble.com, email : lynsolence-grenoble@free.fr

Musée ou restaurant ?

La famille Font n’est plus aux commandes, mais le décor n’a pas changé. Il est des jours où l’on se rend aux Templiers pour manger ou bien pour visiter le musée. Personnellement, j’y vais toujours pour les deux ! Pour ceux qui ne connaissaient pas le lieu, la famille Font a accumulé des œuvres appartenant à des artistes de passage à Collioure. L’endroit est vraiment rempli de tableaux, de sculptures et d’assiettes faites par Picasso. Je ne vais pas vous décrire le contenu du « musée », mais il y en a qui viennent là juste pour boire un « canon » de rouge local et en prendre plein la vue ! Il y a aussi la gent locale qui passe avec le chien de chasse, boit un « jaune », puis sort par l’autre porte avant de revenir quelques minutes plus tard pour commander à nouveau le breuvage anisé… Il y a aussi ceux qui, par exemple, tentent d’apprendre le catalan à des touristes allemands. Le lieu comme vous l’avez compris est également un théâtre permanent.

 

Côté repas, ce sont des jeunes, ex-employés de la famille qui sont maintenant aux commandes. Le menu a évolué favorablement dans le temps. L’assiette fromage Machego et jambon cru en entrée est à conseiller ainsi que celle de Collioure aux anchois. La production locale de cette salaison se marie bien avec les poivrons préparés de façon excellente. La paella est souvent le plat de référence, elle est toujours bien garnie et de saveur agréable. Préférez un poisson Pauline, une dorade si les pêcheurs en ont ramené la veille ou le matin même. Le dessert est nécessairement un Turrón, encore une spécialité locale qui s’impose !

 

Nous avons voulu faire un repas au Champagne, mais cela a été un peu compliqué. L’efficacité des nouveaux patrons et leurs voisins ont permis d’atteindre cet objectif. Certes, nous avions choisi de nous y rendre hors saison, mais c’est le meilleur moment pour y aller.  C’est vraiment un lieu que je vous conseille…

 

Les templiers, 12 Quai de l’Amirauté  66190 Collioure, tél : 04 68 98 31 10, fax : 04 68 56 93 71, site web : http://www.hotel-templiers.com/, email : contact@hotel-templiers.com

Hoki Sushi ou le 5 fois 5

Je ne me fatigue pas souvent à écrire un blog sur un des ces restaurants japonais tenus par la communauté asiatique parisienne. Les tenanciers ne sont pas nécessairement d’origine japonaise.

 

Si je parle de celui-ci en particulier, c’est du fait de sa spécificité qui est  la formule « illimitée », certes pas tout à fait illimitée. On vous donne une liste de plats, vous en cochez cinq ; on vous sert, vous mangez, et ainsi de suite à 5 reprises. En général, même les gros mangeurs n’accèdent pas au cinquième tour !

 

De plus, la formule « 5 tours, 5 plats » est à un prix très raisonnable, ce qui m’amène à vous conseiller cet endroit.

 

Hoki Sushi, 117 Boulevard Murat, 75016 Paris, tél 01 46 51 72 99

La tour des souhaits, un souhait de réduction des prix

Ce restaurant chinois implanté près de la gare de Lyon est de bonne qualité. J’ai pris des nems un peu décevants, mais le bœuf Saté servi sur une plaque chaude était excellent. Les nouilles aux légumes étaient bien cuisinées. Je n’ai pas pu résister, j’ai terminé mon repas par un coco givré.

 

Juste une limite notable, ce restaurant est devenu trop cher ! Donc, vous vous y rendez si vous avez la nostalgie des anciens restaurants chinois, mais attention au prix…

 

La tour des souhaits, 7 rue de Lyon, 75012 Paris, Tél : 01 43 43 27 26

La terrasse de la place du village

Vous savez d’entrée de jeu qu’il s’agit d’un restaurant, d’un bar à vin et d’un caviste. Le leitmotiv de la terrasse des mimosas est : déguster, grignoter, manger, boire et emporter. C’est d’abord une cave à vin, mais c’est également un restaurant investissant la place du village. C’est également un lieu de spectacle… C’est par le fait un endroit presque parfait.

 

Les menus sont très variables selon les jours et les saisons, ce qui est un gage de qualité. Les formules autour du canard ont  été  parfaites à chaque passage. Quant au vin, vous n’avez que l’embarras du choix. Je ne vous en dirai pas davantage sur la composition des menus et leur originalité, tellement cet endroit est à découvrir ! Quant aux jours de spectacle, renseignez-vous sur les sites Internet.

 

La terrasse  du mimosa, 23 Place Horloge,   34150 Montpeyroux, tél : 04 67 44 49 80, http://laterrassedumimosa.blogspot.com/ ou https://www.facebook.com/laterrassedumimosa
email : laterrasse.mimosa@free.fr

Cinq étoiles pour un Jurançon

Nous avons ouvert cet été un Jurançon appelé Cuvée Thibault. C’était une bouteille de 2001 que nous avons par conséquent ouverte en 2013. Sa belle couleur, l’absence d’odeur suspecte à l’ouverture et sa saveur ont fait de ce vin moelleux, certes très typé, une excellente bouteille à déguster. La bouteille annonçait 14 degrés d’alcool, la perte de degré était sensible.

 

Ce vin est issu de cépages « Petit Manseng » et viendrait de vignes exposées au Sud. Dans tous les cas, le soleil est bien présent dans la bouteille qui traduit aussi une cueillette assez tardive. La dominante de fruit qui le caractérise vient sûrement de là.

 

Bravo pour ce domaine et espérons que les vinifications plus récentes sont de cette qualité…

 

Domaine de Bellegarde, Cuvée Thibault 2001, Jurançon, appellation d’origine contrôlée, EARL Domaine de Bellegarde, Monein, 64360

Un excellent « Côtes du Ventoux 2001 »

L’été 2013 était celui de l’ouverture des bouteilles 2001. Cette bouteille produite au pied du Ventoux par le Domaine de l’Estagnol s’est avérée excellente elle aussi.

 

Si mes souvenirs sont bons, c’est une de famille des Favière et des Fayard qui a perpétué la tradition avec des vieilles vignes, ce qui fait la qualité de ce vin, et ce pour ceux qui aiment ce type de production à la fois typée et généreuse. Malgré tout, c’est un Carignan. Il se conserve et se bonifie très bien. Je soupçonne la présence de Grenache. Sa couleur agréable en a fait un excellent vin pour la fin du repas.

 

Espérons encore une fois que les productions récentes sont d’aussi bonne qualité !

 

Côtes du Ventoux, Domaine de l’Estagnol, Hommage à Louis Fayard, Laurent  Favier vigneron, 1258 Route de Carpentras 84380 Mazan, Tél : +33 (0)4 90 69 68 88 -  mail : domaine@estagnol.fr, fax: 04.90.69.68.88