Archives pour la catégorie Malte

Une histoire de cabine à Malte

Il était une fois dans la capitale d’une île qui se nommait Malte, deux cabines téléphoniques. Un étais vielle, c’est madame à Coin qui marchait encoire avec des pieces. L’autres est ultramoderne et se voit étiqueté Internet

c1

Rapprochons nous, elles se parlent, via un chat vocal… Quel progrés….

Vous êtes en train de rougir dit l’une d’elle à sa voisine…

cc2

La cabine à pièce se sent délaissée par la cabine Internet qui voyage à peu de frais dans le monde entier…

cc3

Ce type de cabine existe partout, alors, à quand en France, avec un déploiement similaire…

Les zones balnéaires et touristiques de Malte

Malte dispose de plusieurs zones balnéaires et touristiques. En face de La Vallette, la capitale, la zone de Sliema est celle du yacht club et du départ des bateaux touristiques. Sur le port, quelques bars animés sont le signe, même en hiver, de cette activité. La région de Saint Paul est aussi réputée pour le tourisme et les hôtels se succèdent le long des axes routiers. Marsaskala est aussi une de ces zones balnéaires qui accueille aussi une clientèle locale, c’est un rare endroit de l’île, ou l’on trouve des super marché digne de ce nom. Le site de la mer intérieure, lieu de plongé sous-marine ne possède pas d’équipement touristique, mais c’est clairement un lieu à visiter.

Sur l’île de Gozo, c’est Marsalforn qui est assurément le lieu touristique. La Ramla bay est aussi un lieu magnifique mais ne dispose pas d’hôtel. Sur la plage au sable de couleur étonnante de cette baie, trône une statue. A voir au moins pour cela et pour la grotte de Calypso située à proximité.

Anglo Maltese League, mais on sait pas de quoi

Une vielle demeure maltaise, d’abord un couloir, puis une grande salle, une ambiance d’une grande fête familiale, voilà comment décrire ce lieu en plein centre de La Valette. Il porte le nom d’Anglo Maltese League, mais on ne sait pas pourquoi. Le lieu en tout cas est un point de rendez vous des locaux. Les maltais y vont en famille, au milieu, comme des îles, quelques tables occupées par les touristes. Les gens se connaissent d’une table à l’autre, se congratulent.

Le menu est annoncé dès le départ, cuisine locale. En entrée, des pâtes à la maltaise ou une soupe à base de poisson est un choix raisonnable. Le menu comprend bien sûr du lapin, du bœuf aux olives, des Lampuki (en français Coriphène) et des stuffat tal qamit, traduisez « octopus » à la maltaise en ragoût. Lors d’un de mes passages, le poisson était du Pixxispad (Espadon), génial pour le soir du réveillon. Les accompagnements manquent de qualité pour que le plat soit excellent. Les desserts sont assez classique, la foret noire du menu ressemblait plutôt à un dessert glacé, mais avait une excellente saveur de noisette. J’ai opté pour un Antonin de chez Marsovin qui était fort appréciable.

Petite spécificité du restaurant, les toilettes hommes sont au rez-de-chaussée, celles des femmes sont à l’étage. Un lieu à conseiller lorsque l’on veut se plonger dans l’ambiance locale…

Anglo Maltese League, Joseph Zammit, 221 Merchant Street, Valetta, tel 21 239 944, mobile 9946 9779

Les vins de l’île de Malte

Ne cherchez pas à raisonner par Cépage, ou par lieu, et encore moins sur l’année. C’est quasiment impossible, vous êtes amené à boire ce que l’on vous propose.

Marsovin est assurément le leader local. Les vignes portent son nom à l’aide de panneaux géants. Elles sont réparties dans toute l’île y compris à Gozo. Coté vin, tout est possible, du meilleur au plus infect, en passant par le vin produit à malte avec du raisin italien. J’ai gouté dans un restaurant un Antonin qui était dans mes critères excellents. N’hésitez pas à goûter car vous en trouverez dans le lot un à votre goût. En réservant auparavant, les caves de cette firme se visitent. Les caves datent de 1620 mais la firme de 1919.

Emmanuel Delicata est une autre firme, le vin que j’ai bu sur place était loin de pouvoir être qualifié de « delicata ».

Meridiana proposait des bouteilles dans les petits magasins que j’ai visités. Les vendeurs me vantaient les mérites du Chardonnay, ce qui correspond aux propos des guides. La plantation des vignes est récente, elle date de 1987 pour les premiers plans… Isis et Mistral sont parait-il ce qu’il faut prendre…

A un vendeur à la roulotte, je me suis laissé aller pour du vin rouge et rosé. L’étiquette portait le nom de vins de table « Maltese table wine » et pour nom, on ne peut faire plus simple : « La Vigna », il s’est avéré très bon, dépassant largement ce que l’on trouve en France sous ce nom.

Delicata, www.delicata.com, Emmanuel Delicata Winamaker, The Winery on the Waterfront
Paola, PLA 08, Malta, Tel. (+356) 2182 5199, Fax. (+356) 2167 2623, e.mail info@delicata.com.mt, .

« La Vigna », J Bugeja, 65 St Sebastian Street, Rabat, tel 21 452 758 et 7909 2581

Marsovin, Famille Cassar, The Winery Wills Street, Paola, Tel 21 824 918, www.marsovinwinery.com, email : info@marsovin.com.mt

Meridiana wine Estate, Mdina, Tel 21 413 728, www.meridiana.com.mt, info@meridiana.com.mt ..

Marsaxlokk à Malte

Un joli village de pécheur

Marsaxlokk est un petit village de pécheur. Un marché est souvent présent et vous pouvez y trouver de tout, y compris du poisson, bien sûr. Cette partie de l’île se nomme baie du Sirocco, car elle est située au sud. C’est là que les phéniciens et les ottomans ont débarqué. Le nombre de restaurants y est important.

L’intérêt de cette ville est assurément les barques locales (Luzzu). Elles sont de couleurs extraordinaires. Elles portent des yeux sur la proue sûrement pour chasser le mauvais sort. C’est un cadeau à ramener. De belles photos pourraient être réalisés, mais le paysage est « dégradé » par les navires qui accostent dans le grand port d’à coté et par une centrale électrique avec une énorme cheminée.

La grotte bleue (Blue Grotto) à Malte

Un petit bateau local (Luzzu) vous amène visiter de multiples emplacement le long de la falaise. Ce sont des grottes mais aussi de plus petits enfoncements. Il faut que les vagues de la méditerranée le permettent, mais le déplacement vaux le coup. L’attraction y est assurément les fonds marins : coraux rouges, plaques de calcaires blancs et une flore marine pléthorique peuvent y être observé. Vous y verrez sûrement des plongeurs, ils profitent de ces paysages. Sur place, des échoppes vous permettront soit de vous restaurer, soit de compléter votre liste de souvenirs.

Quelques idées maltaises…

Les maisons maltaises…

Entrez dans un village, chaque maison à son propre nom inscrit dessus et le plus souvent, il s’agit de la statue d’un saint. Dans le premier cas, il est facilite de retrouver la famille Camilleri, il suffit de lever un peu la tête. Dans le deuxième, décoder Saint Agathae comme la maison de Joël rend les retrouvailles faciles.

stjosef

Saint Josef comme emblème d’une maison

strita

Ou encore Sainte Rita

Toujours en ce qui concerne les maisons, les balcons maltais sont typiques, ils dépassent dans la rue comme la vigie des vieux trains et des forts, comme si les occupants voulaient surveiller la rue. L’influence arabe ou vénitienne y est certaine.

Un musée de l’automobile vivant

De vielles voitures circulent sur l’île à coté des cabriolets les plus modernes. L’île est un vrai musée de l’automobile vivant. Ne parlons des bus, ils sont du même acabit.

Faisons un calcul simple, Prenons un habitant du bout de l’île qui irait une fois par semaine à la Valette, soit 20km de trajet, el double aller-retour, il a conduit à la fin de l’année 2080 km, c’est-à-dire moins d’un aller-retour Lille-Perpignan.

Une île internationale

Traditionnellement, les chevaliers provenaient de différentes régions. Dans la co-cathédrale de La Valette, on notait différentes chapelles, chacune correspondant à différentes langues : Allemand, Anglais, Français, Italien, langue de Provence, langue Anglo-bavaroise langue de Castille, Leon et Portugal, langue d’Aragon, langue d’Auvergne. Intéressant …

Les enfants du pays apprennent quasiment en même temps leur langue maternelle et l’anglais
Une chance pour réussir dans la concurrence mondiale. Les chaînes de télévisions les plus allumées dans les différents endroits où nous sommes allés sont en italien. Les avions cargos maltais préfèrent la plateforme de Francfort (c’est pour cela que l’on trouve beaucoup de produits allemands et danois). En revanche, la connaissance du français se limite à quelques mots pour la majorité, sauf pour quelques uns comme par exemple « la manager » du Mac Donalds de La Valette.

Un commerce avec un développement inachevé

Les publicités commerciales sont peu présentes. Il n’y a quasiment pas d’affiches aux formats de type « 4 par 3 ». Il faut noter que les panneaux d’entrée des villes sont sponsorisés par une banque : HSBC. Heureusement, car les indications routières ne sont légion, bien que les sites touristiques soient en général indiqués (mais parfois, il faut chercher).

Pas de vrai supermarché polyvalent, mais le début de grandes surfaces liées à un importateur. Signalons par exemple « Chef’Choice » commercialisant de la viande locale et importée mais pas le reste, ou encore un magasin proposant les produits des grands lessiviers y compris leur branche alimentaire, ce qui donne un brin d’originalité à la boutique. Le baril de lessive côtoie les bonbons en chocolat.

Des églises baroques massives..

Au moins, les églises sont visibles de très loin, d’abord, par ce qu’elles sont placées au point le plus haut de la ville. Leur style comme leur hauteur contraste avec l’habitat local. De forme presque identique aux églises orthodoxes, elles sont majoritairement couvertes de dômes, sauf celles qui n’ont pas été achevées.

L’intérieur est aussi typique. Au sol des pierres tombales en marbre, avec des dessins inclus couvrent le sol par centaine (plus de 300 à La Valette). Un drapages de rouge couvre les mûrs. Le cœur en marbre rappelle les églises romanes au cœur baroque du Sud de la France. Tout ceci attire notre désir de visite…

Pour y manger et y boire…

Coté restaurant, ce n’est pas la peine de faire un chapitre, j’ai eu des difficultés à en trouver de convenable au regard des standards internationaux : je vous proposerais Tree Angeli à Sliema, le Selmun Palace au lieu éponyme, Ristorante Cosmana Navarra à Rabat, l’Anglo Maltese League à La Valette… Pour les fromages, c’est un vrai sujet…

Les vins maltais sont récents … mais les tester mérite d’être fait.

Les fromages maltais, en général les français n’aiment pas..

Les fromages maltais ont la forme de crottins. J’en ai testé deux versions, celle au poivre, celle nature. Le Gbejniet Tal-Bzar est la version chèvre et au poivre. Il se caractérise par le goût dominant de cet épice qui est fortement présente à l’extérieur. La version nature se nomme Gbejniet nixfin Tan-Naghag. Il a un goût acide, pour ne pas dire vinaigré qui ressemble à ceux des vrais yaourts des Balkans. Les deux étais frais mais il parait qu’ils en existent de versions sèches.

La version Gbejna est la version de brebis. L’île de Gozo est le lieu de cette spécialité. Il est aussi bon, et je vous le conseille.

Pour vous fournir dans ces fromages :
Gbejniet Tal-Bzar
P. Gummi, St Anthony street, Xaghra, ile de Gozo, Malte, Tel 2155 3182, mobile 994 48902
Gbejniet Nixfin Tan-Naghag
John Gauci, 13 Farmhouse, Limbordin street, Son Pawl, Tel 21 581 431, mobile 994 64947

L’île dont l’histoire se confond avec celle de son nom : Gozo

L’île dont l’histoire se confond avec celle de son nom, tel est le cas de Gwl, Gaulos, Gaudos, Gozo, Ghawdex.

L’histoire de l’île de Gozo à travers les siècles s’explique par celle de son nom. Les phéniciens l’appelaient semble-t-il « Gwl ». Gwl est le nom des bateaux qu’ils utilisaient. Les Grecs la nommèrent respectivement Gaulos puis les Romains l’appela Gaudos. Les maîtres d’Aragon et de Castille devaient renommer l’île pour l’appeler Gozo. Le mot Gozo est un diminutif de joie, en espagnol. Actuellement, la population locale utilise le nom maltais « Ghawdex » (prononcez « ow-desh »).