Archives pour la catégorie Malaisie

J’ai testé les recettes secrètes à Putrajaya


Le restaurant vous propose des jus de fruits de bonne qualité, vous n’avez que l’embarras du choix. Par la suite, je vous conseille le poisson en sauce au homard. Mon voisin avait opté pour le Lamb stew qui est considéré comme le meilleur, mais je ne pourrais pas vous le commenter. Le lieu propose des gros gâteaux à l’allemande, genre foret noire normale ou aux fruits. J’ai testé malheureusement cette chaîne dans un des food court bruyant de Putrajava, juste à coté de la mosquée, et heureusement car je suis allé me chercher une noix de coco fraîche au stand d’à coté…

Secret Recipe, Selera Putra, Putrajaya, Lot Numéro SO8, Seleraputra food court presint 1, 62000 Putrajaya, Selangor Darul Ehsan, Tel : 603 88 90 10 12

 

Sedan Corner, une chaine de restaurant en Malaisie


Manger version Thaïlandaise en Malaisie n’est pas foncièrement un exploit. Cette chaîne de restaurant Sedan Corner répond à votre demande. Vous pouvez hésiter entre un Phod thai assez classique ou un Nasi Goreng Kampany. Ce sont deux plats qui correspondent aux attentes.

Ce qui est plus intéressant dans ce type de restaurant est que l’on peut y boire une spécialité locale, le Teh trik, sorte de thé local avec une sorte de lait. J’avoue ne pas en connaitre la composition mais je vous affirme que c’est excellent. Le plus intéressant est la carte des desserts, vous choisirez entre un Binggka Ubi, un Tago (A base de noix de coco), un lapis jasmin bien rose, un Pulat Ayam Udang qui semblait être à base de chocolat.

Dans tous les cas, je vous conseille le lieu au moins pour l’expérience des desserts… si vous êtes dans le sud de la Malaisie.

Jusco Taman Universiti, – Lot LG 09, Near Johor Bahru, Malaisie, Tel: +607-520 1987, site web : http://www.sedapcorner.com

Manger à Cyberjaya, à l’air libre ….

En Malaisie, dans la cité des télécommunications et de l’informatique Cyberjaya est l’une de ces villes nouvelles, qui étaient auparavant des champs de palmistes, entendez par là, un lieu où poussent des arbres à huile de palme, pas des nageurs avec des palmes. Cette ville que j’ai vu construire ne regorge pas encore de restaurants.

Je vous conseille Padi House, ce lieu est magique car on y mange à l’air libre et pas avec de l’air conditionné. Il suffit de prendre une des spécialités locales pour se régaler. Il faut accepter de manger du riz, c’est tout. Enfin, j’ai pris des tranches de dinde…

Terminer par une glace, elles sont parfaites…

Padi House, Prima Avenue, Block 3503, Jalan Teknokrat 5, 63000 CyberJava, Salangor Darul Ehsan, Malaisie, Tel 603 8319 1339

Un coréen comme je les aime à Kuala Lampur…


J’aime bien ces restaurants dont la cuisine est faite devant vous et c’est le cas du Kyoro Won. Le principe en est simple, un barbecue de pierre excité par du gaz permet une cuisine de différente choses avec une saveur parfaite. J’avais pris de scallops, comprenez des coquilles Saint Jacques qui ont été cuites après avoir fait revenir quelques oignions. Le tout est servi avec une kyrielle de petits plats, salade verte, soja en légumes, tofu, choux piquants, riz, ….En dessert, je vous conseille la glace verte au brandy. Pour boire, j’avais pris de la bière kite, qui était plutôt standard mais qui s’harmonisait bien avec l’ensemble.

Koryo Won, Galerie StarHill, 181 Jalan Bukit Bintang, 55100 Kuala Lumpur, Malaisie, Tel 602 2143 2189, email : kroyowon@streamyx.com

Un indien des plus parfait…. En Malaisie


Vansh est l’un de ces restaurants dans la fameuse galerie du Marriott. Contrairement à mes habitudes, je vous le conseille avant de décrire le menu, rien que le décor vaut le détour.

J’aime bien la cuisine indienne et j’étais avec une de mes collègues végétariennes, veggie comme on dit maintenant, d’où ce choix qui n’était pas vraiment le souhait de départ. Le choix a été délicat. Nous avons commencé par une entrée « d’onion bhajlas », ce sont des oignons frits mais pas en rondelles, plutôt multiformes. Après, il  a fallu choisir entre mary angar (à base de poulet), malmati sheekh (mouton), palak ghost (mouton), samundari toufan (fruits de mer), chutney mahl (poisson), des kebabs présentés sur un plateau,  ou enfin des tandooris lobster. Ma collègue végétarienne a opté pour un curry végétarien qui semblait être parfait à son goût. En dessert, un traditionnel kulfi est devenu le passage obligé…

Vansh, Galerie StarHill, 181 Jalan Bukit Bintang, 55100 Kuala Lumpur, Malaisie, Tel 03 21 42 6162n, www.vansh.com.sg

Sous la galerie commerciale qui est sous le Marriott, des restaurants de rêve….


Si vous allez dans la galerie commerciale qui est sous l’hôtel Marriott, vous pouvez trouver au sous-sol une série de restaurants des plus sympathiques : un indien Vansh et un coréen que je vous conseille. Je ne dirais pas de même du Jim Thomson mythai qui n’a pas fait l’objet de mes suffrages. Pour attendre une éventuelle place dans ces restaurants, ou pour donner rendez vous à vos amis, un bar à cocktails se trouve au centre. Idéal pour épater votre copine copain ou vos amis. Visitez aussi les toilettes, vous ne serez pas déçu…le décor est y extraordinaire…

Galerie StarHill, 181 Jalan Bukit Bintang, 55100 Kuala Lumpur, Malaisie

Vansh, Galerie StarHill, 181 Jalan Bukit Bintang, 55100 Kuala Lumpur, Malaisie, Tel 03 21 42 6162n, www.vansh.com.sg

Koryo Won, Galerie StarHill, 181 Jalan Bukit Bintang, 55100 Kuala Lumpur, Malaisie, Tel 602 2143 2189, email : kroyowon@streamyx.com

Jim Thompson mythai, Galerie StarHill, 181 Jalan Bukit Bintang, 55100 Kuala Lumpur, Malaisie, tel 03 21486151, Fax 03 2148 4901, email : mythai.my@jimthompson.com

Un restaurant de viande version japonaise à KL (Kuala Lumpur)


Dans la galerie commerciale géante Pavillon de Kuala Lumpur, vous pouvez trouver des restaurants style fast food au premier sous sol et des restaurants chics au dernier étage… On ne mélange pas les genres dans ce pays. Angus House est dans ce style…

Le décor est ultramoderne mais le visiteur est surpris par les serveurs et serveuses en noir et blanc, ces dernières ressemblant à des mais du XVIII ème siècle britannique. Passez cette première surprise, vous en aurez une deuxième à la lecture du menu, vous le trouverez très occidental, mais je vous préviens, le style va changer…

Le choix entre les plats à la carte et au menu deviendra cruel. Ayant opté pour un menu « amélioré », j’ai fait un mix des deux. Le repas commence par une assiette type salade avec du poulet, des asperges, des tomates et une montagnette de purée. Celle-ci servie avec du pain. Mes voisins avaient choisi  du foie gras, qui était bien présenté. Le pain arrive avec une soupe verte genre velouté dont je n’ai pu connaître la composition, secret du chef…Puis, c’est une viande cuite sur le grill, j’avais pris du sirloin, vous choisissez le poids par 100  grammes, j’ai préféré prendre du 200 grammes et ajouter en complément des coquilles Saint Jacques. Il est servi avec une autre salade de brocolis, maïs, tomates, concombres. Un gâteau qui ressemble à un tiramisu vous est servi en fin de repas.

La cave à vin est internationale, de qualité et variée mais je n’en ai testé aucun, car je suis resté à l’eau et à l’ice tea, qui est servi avec des glaçons fait de la même boisson. Ce restaurant est raffiné, excellent. Un lieu à visiter…

Angus House, Pavillon, étage 6, 168 Jalan Bukit Bintnag, 55100 Kuala Lumpur, Malaisie,Tel 03 2145 6015, fax 03 2142 6017

Lorsque je peux m’enregistrer en ville, pour prendre l’avion

 

 

La nouvelle gare du train rapide qui dessert l’aéroport de Kuala Lumpur permet, comme c’est le cas à Hong Kong, d’enregistrer ses bagages. Qu’est-ce que c’est cool de voyager sans avoir rien à porter… Les bagages « tagés » voyagent, eux, de leur côté. J’apprécie à chaque fois… Quelques uns de mes collègues m’avaient dit que je partais dans le « sous-développement » : je me demande s’ils n’ont pas confondu avec la France actuelle…

 

Imaginez le progrès si en France on pouvait enregistrer ses bagages aux Halles, à Saint-Michel ou à la Gare du Nord… Comme cela serait pratique pour ceux qui prennent l’avion. De plus, ceci les inciterait à prendre le train plutôt que de venir grossir le flot de voitures et de bouchons… N’est ce pas ? (à titre d’information, c’est prévu pour la nouvelle ligne express qu’ils veulent créer pour Roissy au départ de gare de l’est)

 

L’explosion des firmes d’équipements médicaux en Malaisie

Le MIDA (Malaysian Industrial Development Authorithy) vient de publier des chiffres sur le développement des équipements médicaux en Malaisie. Les chiffres sont des plus éloquents, ou inquiétants, selon les points de vue.

Le nombre d’entreprises concernées est passé de la mi-2007 à la mi-2008 de 147 à 179. Environ 6,7 milliards d’investissements ont été affectés à ce secteur. Cependant, je n’ai pu obtenir une idée de la production actuelle.

Parmi les firmes implantées, signalons tout d’abord Ciba Vision (Etats-Unis) avec 50 millions de RM d’investissements pour produire des lentilles de contact, près de Port of Tanjung Pelepas, et Scandinavian Wireless Electronics avec 40 millions pour des capteurs et des systèmes personnels d’unités d’alarme et de monitoring de dialyses.

Parmi les autres entreprises repérées, citons CR Bard, Rusch, Covidien (ex-Tyco health care), Johnson & Johnson, Symmetry Medical pour les Etats-Unis, Ansell pour l’Australie, Ambu, B Braun, Isotron, SSL International, Redsense Ab pour l’Europe, et enfin Medipro et Meditop, deux entreprises asiatiques.

Savez-vous pourquoi le prix des crevettes explose en France en ce moment ?

La Commission Européenne a décidé de mettre en accusation l’industrie des fruits de mer et de poissons d’origine malaise. Selon nos experts, les poissonneries locales ne seraient pas conformes aux normes locales de sécurité, en termes de santé. L’Europe a en effet réalisé un test aléatoire en avril auprès de 9 compagnies exportatrices de ces produits. Mais certaines entreprises se plaignent que la décision touche également les entreprises qui répondent à ces normes. Etant donné que la Malaisie est un des principaux pays exportateurs, les conséquences concrètes de cette étude sont claires:

- ce type de produits a vu ses prix s’envoler en Europe,
- les pertes pour la Malaisie seront de l’ordre de 11 milliards de RM, soit 2 milliards de Francs et certaines firmes très connues, comme Seapack Food, ont perdu 70% de leurs ventes. (Seapack fait partie du groupe Texchem Ressource Bhd, ou TRB).