Archives pour la catégorie Hôtels du Monde

Les meilleurs hôtels que j’ai trouvé…

Musée ou restaurant ?

La famille Font n’est plus aux commandes, mais le décor n’a pas changé. Il est des jours où l’on se rend aux Templiers pour manger ou bien pour visiter le musée. Personnellement, j’y vais toujours pour les deux ! Pour ceux qui ne connaissaient pas le lieu, la famille Font a accumulé des œuvres appartenant à des artistes de passage à Collioure. L’endroit est vraiment rempli de tableaux, de sculptures et d’assiettes faites par Picasso. Je ne vais pas vous décrire le contenu du « musée », mais il y en a qui viennent là juste pour boire un « canon » de rouge local et en prendre plein la vue ! Il y a aussi la gent locale qui passe avec le chien de chasse, boit un « jaune », puis sort par l’autre porte avant de revenir quelques minutes plus tard pour commander à nouveau le breuvage anisé… Il y a aussi ceux qui, par exemple, tentent d’apprendre le catalan à des touristes allemands. Le lieu comme vous l’avez compris est également un théâtre permanent.

 

Côté repas, ce sont des jeunes, ex-employés de la famille qui sont maintenant aux commandes. Le menu a évolué favorablement dans le temps. L’assiette fromage Machego et jambon cru en entrée est à conseiller ainsi que celle de Collioure aux anchois. La production locale de cette salaison se marie bien avec les poivrons préparés de façon excellente. La paella est souvent le plat de référence, elle est toujours bien garnie et de saveur agréable. Préférez un poisson Pauline, une dorade si les pêcheurs en ont ramené la veille ou le matin même. Le dessert est nécessairement un Turrón, encore une spécialité locale qui s’impose !

 

Nous avons voulu faire un repas au Champagne, mais cela a été un peu compliqué. L’efficacité des nouveaux patrons et leurs voisins ont permis d’atteindre cet objectif. Certes, nous avions choisi de nous y rendre hors saison, mais c’est le meilleur moment pour y aller.  C’est vraiment un lieu que je vous conseille…

 

Les templiers, 12 Quai de l’Amirauté  66190 Collioure, tél : 04 68 98 31 10, fax : 04 68 56 93 71, site web : http://www.hotel-templiers.com/, email : contact@hotel-templiers.com

Hôtel Zoma à Fianantsoa (Madagascar)

Cet hôtel et ce restaurant sont devenus parmi les meilleurs de la ville. Le patron est d’origine indienne et espère devenir français. Il connaît bien les bases de la gestion hôtelière et son établissement est visiblement bien tenu. L’hôtel a été agrandi. Il  possède un lieu de connexion WiFi à l’extérieur et une piscine pour ceux qui aiment. Sur la carte, le restaurant annonce la couleur : on s’approvisionne au Zoma qui est le nom du marché de Fianarantsoa. L’hôtel dispose d’un snack et d’un restaurant de luxe, au nom de l’entrecôte du zoma .

Parmi les plats que je vous conseille : le foie gras poêlé au chutney de fruits, le méli-mélo de crevettes et poissons aux légumes frais, le trio de la mer façon du chef, les lasagnes aux fruits de mer et aux baies roses.

Parmi mes préférés, les camarons princesses grillés à l’ail et au persil (ce sont des petites langoustes)  précédées d’une bisque d’écrevisses. Un délice d’orange et son coulis épicé terminent bien le repas. Un clos Malaza, blanc sec, convient très bien avec l’ensemble.

Le Zoma,  Place du Zoma, Fianarantsoa, Madagascar, tél : 261 20 75 507 97et 34 07 255 27. , fax :261 20 75 513 76, email : zomatel@zomatel.com ou resa@zomatel.com  site web : http://www.zomatel-madagascar.com

Au sujet de l’île Sainte-Marie, manger et dormir…

En 2008, ma visite à l’Île Sainte-Marie de Madagascar avait été peu positive pour ce qui est de l’hôtellerie et de la restauration. Depuis, mes amis malgaches m’ont proposé des adresses que je n’ai pas vérifiées. Je vous les livre en vrac.

La crique, bungalows et restaurant, tél : 20 57 902 45 ou 20 57 04077, mobile 34 03 11 725 ou 724, email : la crique@moov.mg, site web : http://www.lacrique.net

Lakana Hotel,  à 4 Km de l’aéroport et à 7 du port et de la ville, tél 32 07 090 22, email : lakana@moov.mg , site web : http://www.sainte-marie-hotel.com

Retour sur les lieux de mes visites de 2008 :

Quelques autres hôtels de l’île Sainte Marie :   http://www.salgues.com/?p=1711

Le chinois de l’île Sainte Marie: http://www.salgues.com/?p=1708

La crique, c’est plutôt le cirque : http://www.salgues.com/?p=1707

Echec chez un « bon » restaurant malgache d’après les guides : http://www.salgues.com/?p=1706

Aux rendez-vous des pêcheurs, plus de 60 ans d’âge

Sur la route entre Antananarivo et Antisrabe, vous trouverez ce lieu mythique de la culture malgache, l’hôtel restaurant dont le nom est  Au rendez-vous des pêcheurs. Cet endroit a été créé en 1951 comme nous ne rappellent les anciennes affiches des vols d’Air France. Le décor semble inchangé depuis sa création.

La carte est certes historique, mais également d’excellente qualité. Vous pouvez choisir le menu ou bien la carte. Nous avons opté en l’occurrence pour la carte. L’hôtel accepte les cartes de crédit à partir d’une somme minimale.

Voici la liste de quelques plats malgaches à la carte : Romanzaya de Zébu aux bredes mafana, Henonby ritra, curry de porc à la créole. Les spécialités de l’endroit sont en rapport avec le fait que la région était lieu de pêche. On y affiche donc des cuisses de nymphes (grenouilles), des truites meunières d’Ankaratsa et des écrevisses sous diverses formes.

Nous aurions pu choisir du cochon de lait au miel ou le magret de canard, mais nous avons préféré la petite perdrix au chou. En entrée, nous avons opté pour du foie gras, deux tranches excellentes servies avec du pain grillé. Nous avons hésité entre la mousse aux fraises fraîches ou la tarte d’ananas frais. Finalement nous avons choisi ce qui était mentionné comme étant la spécialité locale, le cornet à la crème. Si j’avais choisi  la truite, ce repas aurait été une copie conforme de ces dîners au buffet de la gare de Villefranche du Conflent dans les années soixante-dix !

Que de bons souvenirs, et par conséquent une étape que je vous recommande vivement sur la route !

Au rendez-vous des pêcheurs, Ambatolampy, Route d’Ansirabe, Madagascar, Tél : 020 42 492 04, mobile : 032 05 098 43, email : locogico@yahoo.fr, site web : http://www.madagascar-parleshauts.com

Le cotso de fiana

Le cotso est un petit hôtel de charme, dont les chambres entourent une mini-forêt qui pullule d’oiseaux et de caméléons ! C’est aussi un restaurant sympathique, avec un four à pizza fonctionnant au bois et un  jardin pour dîner au milieu de la nature.

Côté restaurant, la carte comporte des plats typiquement malgaches comme le Romazava, le henakisoa sy anana, la saucisse sy tsaramaso ou le Ravitoto au coco. Ce dernier est fait à la viande de zébu et non pas avec du porc comme dans la recette traditionnelle. Une variante consiste à choisir  dans la longue liste des pizzas cuites au feu de bois.

Personnellement, j’ai préféré me régaler un soir avec un filet de zébu aux baies rouges et le lendemain avec un magret au poivre vert. Je vous conseille également le curry de porc au lait de coco. En entrée, optez pour un bon foie gras malgache au cognac, un carpaccio de zébu du plateau ou un magret fumé à la papaye et à la mangue. Parmi les alternatives, signalons le magret de canard aux letchis, les filets de poisson du jour sauce combava ou les brochettes de zébu marinées au gingembre.

Pour le dessert, Michèle Cotsoyannis la propirétaire vous conseille tout spécialement la mousse au chocolat de Madagascar ou la crème vanillée aux raisins secs, qui a pour alternative une crêpe ou un yaourt maison. Juste un bémol, le service est assez lent dès qu’il y a du monde dans le restaurant.

Les chambres sont spacieuses et la salle de bain est agréable. Le lit est équipé d’une moustiquaire. Un ventilateur efficace est présent là où on s’attend à trouver généralement une télévision. Un bureau est face à la fenêtre qui donne sur la mini-forêt, un plaisir pour travailler et aussi une distraction qui s’apparente à une télé grand écran.

Le site web de l’hôtel annonce : « Vous pourrez aussi déjeuner ou dîner dans notre jardin loin des bruits de la ville ». Traduisez : vous êtes réveillé le matin par les gazouillis d’oiseaux et les coqs à l’aube, donc, pas besoin de réveil.

Le cotso ou Hotel Cotsoyannis, 4, Rue du Prince Ramaharo,  Ampasambazaha, BP 1229, FIANARANTSOA, Madagascar, Tél fixe : 00 261 20 75 514 72, Tél mobile : 00 261 32 40 209 86, mail cotso@malagasy.com, site web : www.hotel.cotsoyannis.mg

Le restaurant indien du septième ciel

Non ! Pas vraiment, mais du septième étage de l’hôtel Anjary. Mais le lieu se nomme Terrasse Exotic

Ce restaurant indien est à la fois des plus classiques et de bonne qualité, ce qui fait qui devient incontournable à Madagascar. Juste un bémol d’entrée de jeu, il n’accepte pas les cartes de crédit et c’est marqué en gros sur la porte d’entrée. Le lieu est sympathique et nous gratifie d’une excellente vue sur la capitale. Il faut y venir manger au moins pour cela ; cela permet de se rendre compte de la diversité d’Antananarivo.

Côté nourriture, j’ai pris un shah Korma Agneau, mais il y a également la version poulet. Il était parfait, bien que les spécialités du lieu seraient davantage les byrianis  et les ²           C’est une sorte de gâteau de riz à la noix de coco et à la cardamome. Excellent… Des bières locales ont accompagné notre repas.

Terasse Exotic, Antananarivo, Madagascar, dans l’Hotel Anjany, 89, làlana Ranaivo R. – Tsaralalàna, B.P. : 791 – 101 Antananarivo, Téléphone : (261 20) 22 244 09 / 22 279 58, Fax : (261 20) 22 234 18, site web : http://www.anjary-hotel.com/

La ville de Caldes de Malavella

Caldes de Malavella est une ville d’eau en Catalogne

Les fouilles archéologiques attestent que, Depuis la Préhistoire puis durant les périodes romaines jusqu’à nos jours, le secteur autour de Caldes de Malavella a été sans interruption habité. Cela ne fait aucun doute que c’est l’éruption de l’eau chaude qui a fait l’attraction principale de ce secteur. Dans ce village, vous pouvez trouver les vieux thermes romains, mais également deux thermes modernes, la Balneari Prats et la Balneari Vichy Catalan. Au XV° siècle, un hôpital a été construit. La famille Prats a créé les bains en 1840 en canalisant l’eau de la fontaine de la Mine. Les bains Vichy Catalan sont nés quelques années plus tard. Le Dr. Modest Furest Roca vérifia les propriétés de l’eau et acheta la source en 1881. La mise en bouteille de l’eau a commencé dès 1889.

Je vous conseille aussi de rendre visite à la Pastisseria Bomboneria Buhigas, où l’on fabrique des Galetes Vichy excellent, une sorte de biscuit avec l’eau locale, et des turrons.

 

Balneari Prats, Plaça Sant Esteve, 7, 17455 Caldes de Malavella (Girona), Espagne, Tél : 972 47 00 51, Fax: 972 47 22 33, email: info@balneariprats.com, site web http://www.balneariprats.com/

 

Balneari Vichy Catalan, Av. Dr. Furest, 32 / E-17455 Caldes de Malavella (Girona) , Espagne/ Tél : +34 972 470 000 / Fax +34 972 472 299, email : balneario@vichycatalan.es, site web : http://www.balneariovichycatalan.com/

 

Pastisseria Bomboneria Buhigas, Cami Termes Romanes 57, Tél : 972 47 00 06, 17455 Caldes de Malavella (Girona), http://www.pastisseriabuhigas.com

Petit lexique de nourriture mexicaine

Ce  lexique de nourriture mexicaine est classé par ordre alphabétique

Cecina

Plateau de viandes mélangées dont certaines piquantes et d’autres pas, variante mexicaine du mixed grill.

Champurrado

C’est un chocolat à l’eau, local.

Chilaquiles

Petite tortilla où l’on y ajoute au centre des haricots rouges, du fromages, pendant la cuisson…

Enchiladas

Ce sont des aliments qui sont à base de tortillas  « molles » et de piment chili, il en existe plusieurs qualités (voir mon blog à ce sujet)

Enfrijoladas

Tortilla dont la partie principale est du haricot rouge

Enmolada

Tortilla à base de mole (voir ce mot)

Gorditas

Sorte de mini pizza que l’on remplit de sauce, de viande (pollo ou poulet le plus souvent)

Hongos al gusto

Ce sont des champignons, mais ils sont toujours « al gusto » et donc je ne sais pas pourquoi !

Jicama

Le jicama est un fruit qui ressemble à une grosse pomme. Il est découpé en tranches qui prennent la forme de nos frites. Puis, il est mis dans un récipient et on y ajoute du chili local et du jus de citron. Typique mais il faut aimer.

Mole

Sauce à base de chocolat dont il existe des variantes régionales mais dont il est dit qu’elle contient entre 25 et 40 éléments différents, dont du chocolat, bien sûr et des piments.

Panuchos

Tortilla épaisse découpée en deux comme un blinis et remplie de nourriture

Picadas (en général sortidas)

Ce sont des minipizzas remplies comme un volcan de légumes et de viandes

Pozole

Soupe fondée sur des grains de maïs et de la viande

Tamales

Ce sont des aliments cuits dans une feuille de banane, souvent avec des grains concassés de maïs et de la viande

Tapadas

Il s’agit de deux tortillas mises en sandwich et donc remplies de nourriture

Tostadas

Cela regroupe des tortillas qui sont frites ou grillées et que l’on remplit de nourriture, un peu comme des coquilles saint jacques ou des vols au vent.

Gran Cafe de la Parroquia, si tu ne le connais pas, tu ne connais pas Veracruz

Gran Cafe de la Parroquia, si tu ne le connais pas, tu ne connais pas Veracruz, tel est la devise locale, devise tenace !

La devise « Gran Cafe de la Parroquia, si tu ne le connais pas tu ne connais pas Veracruz » est fort célèbre. Mais en fait ce café a été plusieurs fois rénové et se situe en deux lieux très voisins, il porte le nom qui se traduirait comme la petite église. Dans ce café se montrent les stars du Mexique et ne pas être en photo dans ce café est indigne d’être une célébrité, donc j’y suis allé ! Bon, restons modeste !

Ce café existe depuis 1808 et depuis cette date, il se perpétue des traditions. Le café propose sa boisson avec des pâtisseries, ou plutôt des pains divers et améliorés. Lors de mon passage, j’ai testé bomba, ataud, canilla, banderilla. Le plus typique est la répartition des taches entre les serveurs, un groupe d’entre-eux parcourt la salle avec des bouilloires remplies de café et de lait chaud. Vous tapez avec votre fourchette sur le récipient que vous possédez, ils arrivent rapidement pour vous servir le breuvage local. Si vous avez une tasse, elle est réalisée dans une porcelaine grossière, mais mise sur une soucoupe art moderne en aluminium poli ! Tout un style que je vous recommande d’observer. Le lieu fait aussi des repas mais il semble, de la part des personnes qui m’accompagnent, que ce n’est pas l’idéal !

Gran cafe de la parroquia de Veracruz, Insurgentes Veracruzanos 340, Col Cnetro, CP 91700, Veracruz, état de Veracruz, Mexique.

Une Posada comme je les aime ! Au Mexique

A Xalapa, la Posada Mariquinta, la partie principale est une demeure historique du XVIII siècle parfaitement rénovée, à laquelle sont adossées une annexe totalement neuve et une galerie d’art. Si le décor de ces deux derniers lieux est moins prestigieux, les chambres de la partie moderne sont plus confortables. Je vous conseille la visite de cette demeure qui est magnifique avec sa cour intérieure. Autre avantage, le prix y est fort intéressant et des personnes y séjournent pour plusieurs semaines pour visiter la région. Pour dormir dans le coin, c’est parfait, il y a même un petit coin cuisine pour avoir son autonomie. A ne pas rater si vous êtes dans le coin…

Posada La Mariquinta, Alfaro 12, Centro historico, Xalapa, Veracruz, Mexique, Tel et Fax 52 228 818 11 58, email : lamariquinta@xalapa.net, site web http://www.lamariquinta.xalapa.net