Archives pour la catégorie Monde celtique

Une brasserie fort sympathique à Lorient

Si vous passez par Lorient, il suffit par commencer à suivre la vallée artificielle perpendiculaire au Scorrf et au Blavet, qui est le port historique de Lorient. Le cours de la Bove donne sur le quai des Indes, tout un projet de voyage ! La brasserie l’Avenue est située sur une rue perpendiculaire. Côté décor, elle reprend le style des brasseries parisiennes, et même son affiche est celle d’une terrasse d’un établissement de la capitale.

 

Côté repas, le menu est aussi à la hauteur. Cassolette de coquilles Saint-Jacques en entrée, chaude et de bonne texture qui permet de commencer le repas en douceur. La « souris d’agneau » avec une sauce aux amandes et raisins secs était parfaite. Elle était servie avec une purée qui semblait faite maison ! Ajoutez à cela  un dessert fromage blanc aux fruits rouges ou une crème brûlée, voilà un repas idéal !

 

La brasserie propose une eau Ferrarelle, bouteilles d’eau qui restent encore rares en France, où Badoit est la seule offre d’eau pétillante quand San Pellegrino est absente ou vice versad

!  Si vous faites un petit crochet restauration pendant un trajet entre Brest et Nantes, je vous conseille cette  brasserie dont le service rapide est également un atout.

 

L’avenue, 7 cours de la Bove, 56100 Lorient, tél : 02 97 64 15 72

Le télétravail vu depuis la ruralité

Réfléchir une nouvelle fois sur le télétravail pouvait être ennuyeux. Cela n’a pas été le cas. En effet, nous sommes à l’heure des bilans et les premiers constats prennent forme. Tout d’abord, il  faut replacer le numérique dans les sujets de société et se poser la question : comment construire l’avenir ? Les enjeux ruraux et territoriaux sont des questions de citoyenneté. Il s’agit alors de savoir comment utiliser la nouvelle donne et en particulier avec le télétravail.

Formation, accompagnement des travailleurs, animation d’un pôle de compétences en télétravail, accompagnement de 27 entreprises en télétravail, 700 personnes formées, tel est le bilan d’une structure de télétravail.  Le télétravail ne nécessite pas seulement des conditions techniques pour travailler à distance, il faut également se rencontrer pour  des raisons humaines et professionnelles et des équipements sont nécessaires. Il faut également être formé aux usages.

 

Pour le département de la Dordogne, il est plus facile de faire venir 300 télétravailleurs qu’une  entreprise de 300 personnes, tel est le constat du Conseil général de la Dordogne. L’ouverture de 10 télécentres est en cours en 2013 et 2014.

 

Gérard Amigues rappelle que  3 télécentres ont été ouverts dans le Lot ainsi que des centres multimédias, et que d’autre part le département dispose d’un plan de développement pour le numérique. Sa question se résume au fait que la notion de télétravail est toujours un mythe ou devient une réalité. Il établit le constat que les acteurs disposent d’une marge très réduite dans ce domaine, ce sont des raisons « techniques » et « juridiques » qui bloquent les projets plus que des aspects humains.

L’association de professionnels du numérique a créé l’Association SISMIC, l’association SISMIC se heurte aux mêmes freins relatifs au débit, aux usages, … Il ne faut pas dire que l’ADSL suffit, mais il n’est pas possible que l’on attente que  le très haut débit arrive. A contrario,  les travailleurs ne viendront pas sans Internet. Pour un commercial qui travaille à distance ou une secrétaire dans la même situation, il n’est pas nécessaire d’avoir du très haut débit.

L’association essaye une animation du réseau de télécentres.

Vincent Descœur, rappelle que son expérience a maintenant plus de 6 ans. Le  début en 2006 est lié à l’appel à projet DATAR. Vincent Descœur se dit fervent défenseur des télétravailleurs dans la ruralité, car il y a plusieurs dizaines d’emplois créés. L’accueil de nouveaux actifs est une obsession pour sa région et il y ajoute une nécessité de mobilité. Quelle est la problématique d’un territoire ? reconquérir des acteurs, réduire les temps d’accès au travail, réduire le chômage ?  …

Pascal Rassat affirme qu’il existe de freins culturels dans les entreprises. Parmi les réticences, il y a la peur de non-retour au bureau des employés. Le contexte se résume au fait que le télétravail est possible partout, mais encore faut-il des lieux spécifiques pour cela.

Le télétravail semble donc progresser, mais pas aussi rapidement que certains l’avaient souhaité.

Source : Ruralitic 2013, Université d’été des territoires numériques qui s’est déroulée au Centre de Congrès d’Aurillac (Cantal),  les 11 et 12 septembre 2013, http://www.ruralitic.org

Histoire de sel

Le sel a été pendant longtemps un symbole de certaines cultures, un objet de taxation, un ingrédient de certaines superstitions. Ce petit texte ne parlera pas de ce sujet, mais tentera de décrire les différentes formes qu’il revêt.

Ahuma

L’Ahumada est un sel naturel fumé qui a une couleur brune qui ressemble à du sucre roux. Cette couleur est dû au mode d’extraction du sel qui est utilisé dans différents pays. Ce sel serait parfait  pour les grillades, les rôtisseries plus particulièrement de viandes blanches (poulet, faisan, dinde, ..), mais aussi avec des pâtes en salades.

Alea ou Hawaian

Comme son nom l’indique, ce sel provient des îles Hawaï, il est de couleur rouge vif car il contient des minéraux volcaniques. Son goût est assez prononcé et il diffère donc des autres sels de mer. Il est utilisé dans les plats traditionnels des îles principalement avec du porc. Dans ces mêmes lieux, il sert aussi pour les cérémonies de purification.

Fleur de sel

Ce type de sel très artisanal dont le plus connu est l’appellation «  Sel de Guerande », mais chaque zone maritime de l’Europe du Sud en fabrique. C’est en fait la première cristallisation du sel qui apparaît lorsque l’on utilise des marais salants avec une évaporation naturelle. Il est conseillé pour les aliments grillés et les salades.

Flocons de sel

Cette forme de sel provient traditionnellement d’Australie et en particulier de la Murray river qui descend des New South Wales Mountains. Il se présente sous forme de flocons produits naturellement, qui peuvent avoir une couleur pêche s’ils sont minéralisés, ou avec une pellicule rouge si des algues ont fait leur travail. Leur spécificité culinaire n’est pas connue.

Kala Namak, ou sel noir

Contrairement à son nom, il se présente sous forme de grosses perles grises foncées. Il a gardé cette couleur car il n’est pas raffiné, ce qui semble intolérable dans la culture indienne dont il provient. Il est utilisé dans la culture indienne pour augmenter le goût des petits snacks (Chaats) ou des yaourts aromatisés aux légumes (raitas). Il serait aussi utilisé pour les tidbits.

Sel celtique

Ce sel était produit par les compagnies maritimes anglaises qui le conservaient dans des caisses en bois dont il prenait le goût. Il est très utilisé dans des salades, des légumes et des viandes grillées. Parfois, il était mis dans de vieux tonneaux de vins qui lui donnaient un arôme plus fort et servait à préparer des poissons.

Sel de l’Himalaya

Ce sel est rosé de façon naturelle car ce sont des carrières de l’Himalaya qui sont exploitées pour cela. Il contient des dérivés minéraux et principalement du fer qui lui donne cette couleur. Il se présente sous forme de cailloux plus ou moins gros. Du fait de ces composants, il est conféré à ce sel des vertus médicales dont celles d’assainir l’atmosphère ou de réduire la pression sanguine. Il est utilisé pour des soupes, des viandes bouillies, des poissons au court bouillon et avec des pâtes.

Jeux de quilles, boules et palets bretons


Jeux de quilles, boules et palets bretons

La FALSAB

Pour ceux qui aiment les jeux de quilles, boules et palets traditionnels bretons, la FALSAB est là pour vous…en ce qui concerne les quilles, vous avez le choix entre celles de l’Aulne, du Léon avec talus,  du Pays Bigouden et Cap Sizun, du pays de Dinan, du pays de Josselin, du pays de Mauron, du pays Glazig, mais aussi d’autres jeux de quilles comme le birinig ou le Kilhoù Kozh. Il y a différents jeux de boules : boule bretonne, boule nantaise, boule pendante, boule plombée, boultenn et patigo. Parmi les jeux de palets, j’ai listé : billard hollandais, bouloù Pok, gailloche dite aussi galoche de haute Bretagne, galoche à ruser, galoche bigoudène, galoche sur billot, le jeu de la Grenouille ou du tonneau, le jeu du Peioù, les palets sur planche, les palets sur route, les palets sur terre. Mais aussi, vous pouvez vous initier au gouren, connu en Bretagne dès le 14ème siècle et qui s’apparente au judo…

Tout un programme donc ! Le site vous donne toutes les règles de ces sports et les lieux où vous pouvez vous initier et pratiquer.

Confédération FALSAB, Complexe sportif, salle Artus, 56920 Noyal pontivy, tel/fax : 0297082120,  email : falsab.noyal@wanadoo.fr, site web : http://www.falsab.com