Archives pour la catégorie Arbres, légumes et fruits

À Charroux en Poitou, une étape entre Poitiers et Niort qui s’impose, l’hostellerie Charlemagne

Charroux en Poitou est une ville médiévale qui est réputée pour sa grande abbaye bénédictine Saint-Sauveur. La tour Lanterne dite Charlemagne est un trésor unique de l’art roman du XIème et un des rares éléments qui perdure. Il ne faut pas confondre cette ville avec celle de Charroux en Limousin, célèbre pour ses spécialités culinaires. L’ancienne abbaye a été démolie et un hôtel a été construit avec ses pierres, accolé à ses vestiges. L’hostellerie Charlemagne se limite maintenant à un restaurant.

 

Nous avons commencé par une variation de canard, foie gras, magret séché, confit de canard, parfaitement servi avec de la salade et des petites fleurs décoratives de bourache. La pièce de bœuf aux trois plantes aromatiques (sauce et deux tailles d’origan du jardin) était accompagnée d’une tomate provençale, d’un gratin de pommes de terre et d’une sauce au poivre. Excellent ! Nous sommes « tombés » sur le plateau de fromages en arrivant, il a d’emblée aiguisé nos papilles avec une variation autour de fromages de chèvre. Pour le dessert, ce fut une poêlée de nectarines servie avec une glace au thym et une crêpe sèche érigée en son sommet, que du plaisir ! Le café était servi avec une brochette de sucre candi et des aiguillettes de chocolat à l’orange. Que demandez de mieux !

 

Côté boisson, nous avons dégusté un Château Juguet, Saint Émilion 2006, SCEA Landro de père et fille à Saint-Pey d’Armens.

 

Une adresse que je vous conseille vraiment !

 

Hostellerie Charlemagne, restaurant Pierre Martel, Face aux halles, 86250 Charroux, Tél : 05 49 87 50 37, email : hostellerie-charlemagne@orange.fr

Lou Debes, des plantes et des plantes

Si vous aimez le thym et le romarin, c’est à cette ferme qu’il faut absolument se rendre. Le maître des lieux vous prépare des paniers de légumes de saison. Ce n’est certes pas original, mais ce peut être utile.

L’intérêt de l’endroit,  ce sont les gelées à base de plantes aromatiques : thym et romarin. Elles peuvent être utilisées sur des tartines ou avec du fromage. Cela peut être du fromage blanc, mais les gelées relèvent également bien le fromage de chèvre… Elles peuvent aussi accompagner les viandes et remplacer aisément une gelée de groseille devenue trop commune en accompagnement avec un gigot de sanglier.

Vous pouvez y trouver aussi des sirops à base de plantes aromatiques : thym, romarin, sureau, menthe, verveine. Comme il est d’usage, ces sirops peuvent se consommer avec de l’eau fraîche, de la limonade… et pourquoi pas une bière du Languedoc !

Le lieu propose également d’autres produits : coulis, chutney et confiture de tomates, confit d’oignons, caviar d’aubergines.

 

Pour s’y rendre : Lou Debes, Jérôme Martinez, 884 chemin de la fontaine, 34380 Argelliers, tél : 04 67 60 34 25, email : jerome.martinez34380@gmail.com, site web : http://www.lou-debes.fr

 

Pour les organisateurs et les partenaires :

Dans le cadre de l’opération De ferme en ferme : http://www.defermeenferme.com, coordinateur CIVAM Rhône Alpes, CFPPA du Valentin, Impasse R. Berthouin, 26500 Bourg-les-Valence, tél : 04 75 78 46 49, email : frcivam.rhonealpes@sfr.fr

Organisé dans l’Hérault par le CIVAM : Fédération Départementale des CIVAM de l’Hérault, Maison des agriculteurs – Bât. B, Mas de Saporta – CS 50023, 34875 Lattes Cedex, tél : 04 67 92 42 23, mobile : 06 82 56 74 43, email : contact@civam34.fr  site web : http://www.civam34.fr/

Manger Local: site web : http://www.manger-local.fr/, email : contact@manger-local.fr

Menu du jour après une visite chez des producteurs locaux

Ce week-end se déroulait l’opération De ferme en ferme

Suite à une visite chez un vendeur de légumes dont je vous parlerai plus tard, mais surtout après celle d’un producteur de canard, voici le menu de ce soir…

L’entrée était constituée d’un pâté lorrain fièrement ramené des contrées lointaines, histoire de se mettre en bouche. Nous avons continué avec des petits oignons jeunes revenus dans du lard poivré, glacé au vinaigre de miel et aux fruits rouges. Sur cette préparation était rajoutés de jeunes radis blancs cuits à l’étouffé et quatre tranches de foie gras qui ont été ainsi poêlées, puis déglacées avec des oranges jaunes de Madagascar. Une tranche de tome de brebis de Lozère à précédé des lunes d’ananas, ananas également arrivés tout droit de l’île malgache.

Il paraît que cela valait bien une bonne note au chef… !

Pour le canard  et son foie :

Élevage du mas neuf, 31190 Montolieu, email : contact@elevage-masneuf.com , tél : 04 67 73 30 75, site web : http://www.elevage-masneuf.com

Pour les organisateurs et les partenaires :

Dans le cadre de l’opération De ferme en ferme : http://www.defermeenferme.com, coordinateur CIVAM Rhône Alpes, CFPPA du Valentin, Impasse R. Berthouin, 26500 Bourg-les-Valence, tél : 04 75 78 46 49, email : frcivam.rhonealpes@sfr.fr

Organisé dans l’Hérault par le CIVAM : Fédération Départementale des CIVAM de l’Hérault, Maison des agriculteurs – Bât. B, Mas de Saporta – CS 50023, 34875 Lattes Cedex, tel :04 67 92 42 23, mobile : 06 82 56 74 43, email : contact@civam34.fr  site web : http://www.civam34.fr/

Manger Local: site web : http://www.manger-local.fr/, email : contact@manger-local.fr

L’alambic de Christine et ses plantes médicinales…

Christine est de ces personnes installées dans un pays avec un projet. Mais elle a d’autres activités dans le cinéma et dans l’écriture. Depuis 2003, elle gère une boutique à Fianarantsoa qui tente de commercialiser les produits de son alambic. L’alambic, situé à quelques kilomètres de la ville se visite.

Lors de mon passage, j’ai reconstitué le stock, d’abord avec les mélanges utiles : Huile de Calophylle, savon antiride et gommant, un mélange contre la sinusite, un baume contre les céphalées et celui du broussard.

L’originalité des huiles essentielles qu’elle propose est un vrai plaisir. J’ai acheté des huiles essentielles d’oranger sauvage, de  poivre noir, de rambiazina, de ravintsara, de  taratana…

Vous pouvez également trouver un rhum basse tension qui aurait un effet sur la tension et quelques rhums aux plantes. Profitez-en !

N’oubliez pas d’acheter l’huile de citronnelle ou Lemon grass qui chasse les moustiques et autres bêtes piquantes.

Pour ne pas enfreindre la réglementation, je ne vous dirai pas à quoi cela sert !

Contact :

L’Alambic sous les Tropiques, BP 1085, 301, Fianarantsoa, Madagascar, tél : 0(0 261) 32 07 913 97 ou 0(0 261) 32 02 295 71,  mail : contact@alambictropiques.com , site web : http://www.alambic-st.com

Le centre Valbio dans la forêt de Ranomafana

Le centre Valbio est une création des deux universités de Fianarantsao et d’Antananarivo en association avec la Stony Brook University, surtout représentée par la célèbre  Patricia Wright, Professeure d’Anthropologie et fan des lémuriens. Ce centre a été créé en 1991. Situé en plein milieu de la forêt, il accueille une centaine d’étudiants par an.

La forêt humide de Ranomafana est d’abord devenue un parc national. Quelques années plus tard, en 2007, l’Unesco l’inscrit sur la liste du patrimoine mondial via le nom de forêts humides de l’Atsinanana. Cette appellation regroupe six parcs nationaux répartis le long des marges orientales de l’île.

Le parc national d’Andohahela est constitué d’une forêt tropicale dense et d’une forêt épineuse. Le parc d’Andringitra est connu quant à lui pour ses orchidées et ses plantes vasculaires. Le parc national de Marojejy est répertorié pour ses anoures (crapauds, grenouilles, rainettes). Le parc national de Masoala est un exemple de biodiversité avec des oiseaux, des lémuriens, des plantes du genre Masoala, des chauves-souris frugivores. Celui de Ranomafana, est le plus réputé depuis la découverte  de l’Hapalémur doré en 1986 (lémurien au bambou d’or). Le parc national de Zahamena héberge treize espèces de lémuriens.

Le centre de Ranomafanana se consacre à l’étude de la biodiversité. Il est également très connu pour ses lémuriens. D’autres programmes sont développés. Des études à court terme sont menées, comme la taxonomie de nouvelles espèces découvertes, ainsi que des études à long terme telle l’évolution du climat. C’est pour cette raison que le centre est équipé d’une station climatique. Une spécialité du centre est l’étude de l’évolution des espèces en fonction du climat.

Le centre développe un programme de santé sur les villages enclavés qui se trouvent sur son territoire. Il s’agit de soins et de sensibilisation aux règles d’hygiène. Un programme a été mis en place afin d’éviter aux  villageois de réaliser des razzias dans la forêt. Une formation agronomique a été associée à des offres de graines dans 5 villages tous les ans, à tour de rôle.

Pour en savoir plus :      http://www.centrevalbio.org

La ville de Caldes de Malavella

Caldes de Malavella est une ville d’eau en Catalogne

Les fouilles archéologiques attestent que, Depuis la Préhistoire puis durant les périodes romaines jusqu’à nos jours, le secteur autour de Caldes de Malavella a été sans interruption habité. Cela ne fait aucun doute que c’est l’éruption de l’eau chaude qui a fait l’attraction principale de ce secteur. Dans ce village, vous pouvez trouver les vieux thermes romains, mais également deux thermes modernes, la Balneari Prats et la Balneari Vichy Catalan. Au XV° siècle, un hôpital a été construit. La famille Prats a créé les bains en 1840 en canalisant l’eau de la fontaine de la Mine. Les bains Vichy Catalan sont nés quelques années plus tard. Le Dr. Modest Furest Roca vérifia les propriétés de l’eau et acheta la source en 1881. La mise en bouteille de l’eau a commencé dès 1889.

Je vous conseille aussi de rendre visite à la Pastisseria Bomboneria Buhigas, où l’on fabrique des Galetes Vichy excellent, une sorte de biscuit avec l’eau locale, et des turrons.

 

Balneari Prats, Plaça Sant Esteve, 7, 17455 Caldes de Malavella (Girona), Espagne, Tél : 972 47 00 51, Fax: 972 47 22 33, email: info@balneariprats.com, site web http://www.balneariprats.com/

 

Balneari Vichy Catalan, Av. Dr. Furest, 32 / E-17455 Caldes de Malavella (Girona) , Espagne/ Tél : +34 972 470 000 / Fax +34 972 472 299, email : balneario@vichycatalan.es, site web : http://www.balneariovichycatalan.com/

 

Pastisseria Bomboneria Buhigas, Cami Termes Romanes 57, Tél : 972 47 00 06, 17455 Caldes de Malavella (Girona), http://www.pastisseriabuhigas.com

L’Université de Veracruz veut trouver du travail aux producteurs de café

L’Université de Veracruz désire améliorer la situation des producteurs de café de la région. Pour cela, elle lance un plan de développement autour des médecines naturelles en partenariat avec une entreprise pharmaceutique La Paz Pharma. L’idée est simple : étudier puis développer des cultures de plantes médicinales fondées sur les traditions et ainsi développer des médicaments plus naturels.

Ce projet est fédérateur car il comporte d’abord des études ethnobotaniques des médecines traditionnelles de l’état de Veracruz conduite par les professeurs Nisao et Ogata , une étude des principes actifs des plantes médicinales dirigée par les deux facultés de chimie et de biologie et coordonnée par le professeur Miguel Angel Dominguez Ortiz, et une étude de diversification des producteurs de café de basse altitude coordonnée par le professeur Mario Fernandez Sanchez…

Ou comment faire travailler ensemble des éléments différents d’une même université !

Un exemple à suivre pour les universités françaises, n’est ce pas ?

Site web : http:// www.uv.mx

Les liqueurs fines de la zone du café au Mexique

Lorsque vous visitez les villages du café, vous ne pouvez pas vous trompez sur les lieux car c’est là où se situent les distilleries de ces liqueurs locales, les effluves d’alcool vous y conduisent directement (sauf si votre nez ne fonctionne vraiment plus, ce qui par ailleurs est réellement le cas d’une de mes collègues ! Bon arrêtons cette diversion).

Mon nez m’a conduit auprès des liqueurs Bautista  qui est en fait une coopérative. Vous avez le choix du parfum : pistache, maracuja, orange, figue, guanarana, sept herbes vertes, morita, amande, mangue, et bien sûr différentes variantes à base de café. J’ai largement apprécié les versions café avec crème, mangue et pistache ! Cette fabrique existe depuis 1917.

Licore Finos Bautista y Galves, sociédad cooperativo Toro, Huy an Huey 40, Coetapec, Etat de Veracruz, Mexique

Coaetepec, Xico, Teocelo, les villes du café au Mexique !

Ce qui surprend le plus lorsque l’on arrive à Coatepec, Xico ou Teocelo, c’est que ce sont des villes qui sentent, presque partout, elles sentent le café. En effet, ce sont dans ces villes que sont torréfiés les cafés des hauts plateaux voisins. Localement, on trouve dans chaque boutique trois types de café : local, exportation et exportation deux fois torréfié (je traduis littéralement les termes locaux). Au détour d’une rue, d’autres odeurs plus fortes encore peuvent vous envahir, un camion plein d’ananas en est l’origine, ou un vendeur de mangues, ou une petite femme voulant commercialiser ses mures (de l’arbre le murier). Parfois, ce sont des vapeurs qui vous enivrent de la part de producteurs locaux d’alcools parfumés. A Coatepec, il s’agit des liqueurs fines Bautista.

La deuxième surprise de ces villes est l’omniprésence de la nature. Il n’est pas rare de voir un écureuil faire ses réserves, d’entre le chant d’oiseaux très colorés, de rencontrer un gros lézard faire son travail de chasse. Très étonnant…

Ces villes s’animent pour la cueillette des grains de café qui se déroulent en Août et Septembre. Coatepec est une ville très connue pour sa fête du café qui accueille la population de la région. Xico est aussi une ville réputée pour son lâcher de taureaux dans la ville un peu comme à Pampelune.

Si vous allez à Coatepec, n’oubliez pas de visiter l’église, elle comporte à l’intérieur des peintures imitant les trois dimensions, qui par souci d’esthétique et de changement sont refaites constamment par les prêtres locaux. Construite avec l’arrivée du christianisme en 1552, cette église a été celle de Rafael Guizar y Valenzia (1878-1938) qui a été élevé au grade de Saint par le Vatican. Elle comporte des vierges noires !

Petit lexique de nourriture mexicaine

Ce  lexique de nourriture mexicaine est classé par ordre alphabétique

Cecina

Plateau de viandes mélangées dont certaines piquantes et d’autres pas, variante mexicaine du mixed grill.

Champurrado

C’est un chocolat à l’eau, local.

Chilaquiles

Petite tortilla où l’on y ajoute au centre des haricots rouges, du fromages, pendant la cuisson…

Enchiladas

Ce sont des aliments qui sont à base de tortillas  « molles » et de piment chili, il en existe plusieurs qualités (voir mon blog à ce sujet)

Enfrijoladas

Tortilla dont la partie principale est du haricot rouge

Enmolada

Tortilla à base de mole (voir ce mot)

Gorditas

Sorte de mini pizza que l’on remplit de sauce, de viande (pollo ou poulet le plus souvent)

Hongos al gusto

Ce sont des champignons, mais ils sont toujours « al gusto » et donc je ne sais pas pourquoi !

Jicama

Le jicama est un fruit qui ressemble à une grosse pomme. Il est découpé en tranches qui prennent la forme de nos frites. Puis, il est mis dans un récipient et on y ajoute du chili local et du jus de citron. Typique mais il faut aimer.

Mole

Sauce à base de chocolat dont il existe des variantes régionales mais dont il est dit qu’elle contient entre 25 et 40 éléments différents, dont du chocolat, bien sûr et des piments.

Panuchos

Tortilla épaisse découpée en deux comme un blinis et remplie de nourriture

Picadas (en général sortidas)

Ce sont des minipizzas remplies comme un volcan de légumes et de viandes

Pozole

Soupe fondée sur des grains de maïs et de la viande

Tamales

Ce sont des aliments cuits dans une feuille de banane, souvent avec des grains concassés de maïs et de la viande

Tapadas

Il s’agit de deux tortillas mises en sandwich et donc remplies de nourriture

Tostadas

Cela regroupe des tortillas qui sont frites ou grillées et que l’on remplit de nourriture, un peu comme des coquilles saint jacques ou des vols au vent.