Archives pour la catégorie Amérique Latine

La démocratie participative existe en Colombie

Depuis son arrivé au pouvoir, le président Uribe va à la rencontre des populations. Il pratique une vraie démocratie participative dont je doute que nos candidats français, qui en parlent beaucoup, soient capables …

Voila en quoi cela consiste, presque tous les samedis, le président se rend dans une ville et reçoit de 9h à 17h les corps économiques de la région : élus, mais aussi enseignants, entrepreneurs ou sportifs. Une discussion s’engage et elle est radiodiffusée par la chaîne publique. Ainsi tout le monde peut l’entendre. J’ai écouté à la radio et je peux attester que les gens l’écoutent. Ensuite, le président propose des solutions tant qu’elles n’interfèrent pas avec des décisions à prendre au niveau national. Un comité est alors constitué pour vérifier la mise en œuvre des décisions.

Si Uribe a un taux de popularité qui varie entre 60 et 70%, vous savez pourquoi ! A noter que son voisin Vénézuélien a décidé de faire la même chose, mais en monologue ! Quand aura-t-on une démocratie participative à la « Uribe » en France ?

Petite visite à Chia

Chia est de ces petits villages agricole pas très loin de Bogota, il serait charmant si quelques agro-industries ne détruisaient le paysage comme une usine de lait à l’enseigne Parmalat. Autour du village de chia, vous pouvez observer les vergers qui regorgent de fruits,  et où les vaches se nourrissent d’herbe bien grasse. D’ailleurs, les paysans locaux vendent leurs fruits et légumes sur le bord de la route. Nous y étions allés pour manger des nourritures saines !

Nous avons commencé par un arrêt dans une petite échoppe au nom de « Botalon », nous avons mangé du Ternera Mamona, en fait, la spécialité de la maison, l’animal n’a pas encore brouté ou n’a été nourri qu’au lait de sa mère. Le plat était accompagné d’une papa salada et de yuca. Le tout était servi avec des sauces version argentine comme pour la cuisson. En effet, la viande est cuite sur une grosse broche qui est penchée comme la pente du tas de bois qui brûle, pour assurer une cuisson constante. Nous nous sommes déplacés de quelques mètres, dans une autre échoppe sans nom mais où il y avait marqué « postres » (desserts) et là nous avons gouté des fraises à la crème, un régal. Dans ce village de Chia plein de délices culinaires traine aussi un McDo, eh oui !

Nous avons alors décidé de profiter de l’occasion pour acheter quelques fruits et légumes, principalement des fraises et des avocats.

Si vous êtes dans le coin, je vous conseille cette balade…

Sopas de mama y postres de la abuela

Sopas de mama y postres de la abuela, autrement dit soupe de maman et dessert de grand-mère est un groupe de restaurant de Bogota qui veut produire des plats authentiques et fidèles aux traditions (el sabor de lo autentico, fieles a la tradicion) comme sa publicité l’indique.

Nous avons pris une sobre barriga en salsa, autrement dit du ventre à la sauce, qui était parfait, servi avec des pommes de terre, un avocat géant (à la colombienne) et du riz. Ce plat très copieux nous à conduit à ne pas commander de dessert. Nous l’avons assorti d’une bière locale.

Le décor est en général composé d’éléments issus des antiquaires et des photos de mères et grand’mères.

Les deux adresses que je connais sont El Retiro, Ciuadad Salitre et sur l’avenue Pepe Sierra à Bogota (Colombie). Elles disposent d’un site web : http://www.sopasypostres.com.co et d’un numéro de téléphone commun est 600 4567

Les différentes périodes des civilisations autochtones colombiennes

Le musée de l’or de Bogota a fait un travail énorme de classification des périodes des populations autochtones de la Colombie, je vous livre ici un résumé très utile pour comprendre ces populations.

Llana, 1600 ans avant JC, 100 ans après JC

Cette civilisation est fondée sur l’or, mais n’a pas de développement particulier

Yotoco Malagan, 200 à 1300 ans après JC

Cette période voit apparaître les cosmogonies autour des chefs et il a été trouvé de nombreux masques

Sonso, 650 à 1600 ans après JC

Cette population connaissait bien l’agriculture. Des graines et des grenades ont été retrouvées dans les sépultures.

Medio, 1 à 900 ans après JC

Les habitants de cette période et de ces lieux pratiquaient la cuisine et de nombreux ustensiles ont été trouvés.

Temprano, 1000 ans avant JC à 1 an après JC

L’usage de petite chaise en bois est une caractéristique de ce peuplement

Temprano, 500 à 700 ans après JC

Des petits casques en métal, souvent en or, ont été retrouvés dans les lieux de vie de ces populations, signe de guerre ?

Tardio, 700 à 1500 ans après JC

Cette période se caractérise par l’existence d’arme de guerre comme les flèches, mais aussi par la présence d’outils pratiques comme les bobines pour enrouler le coton et faciliter le tissage

Nahuanga, 200 à 900 ans après JC

Ce peuple utilise des pierres pour faire des colliers, dont on ne connaît pas l’utilité

Muisca Guane, 600 à 1600 ans après JC

Les flèches en métal sont très fines, de nombreux outils existent en particulier pour coudre. Des chaises de travail ont été trouvées ainsi que des sacs réalisés en tissu et cousus.

Uraba, 200 à 1600 aprés JC

Les bouchons métalliques de récipients en terre cuite sont caractéristiques de ces peuplements.

Source : Museo del Oro, Carrera 6, 15-88, Bogota, Colombie, Tel 571 343 2222, fax : 571 284 74 50, sites web : http://www.banrep.gov.co/museo, email wmuseo@banrep.gov.co

 

Jaguar et cosmogonie

Chez les populations locales de la Colombie avant l’ère coloniale, les maisons des chefs étaient le centre du monde, le centre de la cosmogonie. Ce centre était souvent représenté dans des terres cuites.

Les chefs étaient protégés par des hommes félins, ou encore des hommes jaguars. Ces hommes portent des peintures qui imitent la bête sauvage. Elles sont faites à base de rouleaux ou de tampons, le musée de l’or en possède plusieurs exemplaires.

Dans ces cosmogonies, les oiseaux sont considérés comme des êtres supérieurs. Ils sont représentés comme tel !

Source : Museo del Oro, Carrera 6, 15-88, Bogota, Colombie, Tel 571 343 2222, fax : 571 284 74 50, sites web : http://www.banrep.gov.co/museo, email wmuseo@banrep.gov.co

L’or des chamanes

Les chamanes sortent de prêtres des populations autochtones recevaient des dons en or. Tout était bon pour évoquer la superstition des dieux, et même de véritables lacs naturels étaient la source de croyance.

Au musée de l’or, on découvre des flûtes, des maracas, des sifflets, ils émettaient des sons qui étaient censés représenter des animaux, les ancêtres ou les créateurs du monde. Les chamanes utilisaient les plantes pour leurs effets hallucinogènes. Ils utilisaient l’anadenanthera qu’ils inhalaient en petite quantité, mais ils usaient aussi de la coca (enthroxilium novognatense), du tabac, du yagé et yojo. Leurs activités contribuaient à faire ressortir la vérité et conduisaient à des sacrifices humains.

Le musée explique qu’il y avait des formations de chamane, et il a été retrouvé des signes des différents niveaux et de ce que l’on pourrait appeler des aspirants.

Source : Museo del Oro, Carrera 6, 15-88, Bogota, Colombie, Tel 571 343 2222, fax : 571 284 74 50, sites web : http://www.banrep.gov.co/museo, email wmuseo@banrep.gov.co

A quoi un métal peut bien servir

Grâce à une excellente présentation cinématographique, le musée de l’or de Bogota donne une typologie des usages des métaux. Le métal joue alors un rôle dans la performance de l’homme.

Le premier usage auquel on pense est celui des outils, dont des versions plus achevées sont les voitures et les avions.

La deuxième utilisation est celle de monnaie qui permet l’échange. Il ne faut pas l’oublier, mais c’est une partie intégrante de l’histoire des nations et les monnaies de bronze existent depuis longtemps.

La dernière utilisation est la création d’objet de reconnaissance que ce soit pour des dignitaires, des chamanes ou des religieux ou tout un chacun. Bijoux, ornements en sont des usages des plus fréquents.

Source : Museo del Oro, Carrera 6, 15-88, Bogota, Colombie, Tel 571 343 2222, fax : 571 284 74 50, sites web : http://www.banrep.gov.co/museo, email wmuseo@banrep.gov.co

Connaissez-vous le Chicha Morada ?

Le Chicha Morada est une boisson qui vient du Pérou, rien à voir avec des alcools forts, c’est comme un jus de fruit de couleur violette, et on pourrait croire que c’est du jus de raisins. Que nenni ! C’est une boisson faite à partir de grains de maïs qui a cette couleur. Sympa comme goût, si vous êtes dans les pays andins, cela se laisse boire !

Se promener dans Bogota, c’est simple

A Bogota (Colombie), la circulation dans le plan de la ville est très simple, les carreras vont du Sud vers le Nord, les Calles vont de l’Est vers l’ouest et ces deux types de rues sont numérotés. Enfin, les avenidas, peuvent aller dans tous les sens ! Bon, j’avoue que ce point complique un peu…

Connaissez les « Mapuche »

Les mapuches sont un peuple autochtone du centre du Chili. Le Musée de l’or de Bogota retraçait au cours d’une exposition temporaire la vie de cette population qui existe toujours. Les mapuches ont une langue, différente bien sûr de l’espagnol, le mapuchungu.  L’exposition ne nous donnait pas d’information concernant les langues voisines. Ce peuple a une particularité intéressante, il utilise deux lignées de chefs. Les lonkos sont des chefs choisis pour leur éloquence. Les toki sont des chefs de guerre, mais sont aussi chargés de gérer les conflits et de rendre la justice. Ils sont reconnaissables, même actuellement, car ils portent des pierres symboles de leur pouvoir.

Ce peuple a des pratiques de tissage très intéressantes, dont seules les photos peuvent rendre la qualité des choix de coloris. Ils jouent à un jeu qui ressemble au hockey avec des cannes très similaires …

Source : Museo del Oro, Carrera 6, 15-88, Bogota, Colombie, Tel 571 343 2222, fax : 571 284 74 50, sites web : http://www.banrep.gov.co/museo, email wmuseo@banrep.gov.co